Une étude échelonnée sur 100 ans offrira une nouvelle perspective de la contamination des Grands Lacs