Pourquoi sonder la population sur les Grands Lacs? Qui n’aime pas les Grands Lacs?

14 avril 2016

Le personnel de la CMI

 


Bien sûr, ce n’est pas un secret : les gens aiment les Grands Lacs. Mais il est essentiel de connaître les enjeux dont veulent le plus entendre les gens, de savoir pourquoi ils chérissent les lacs et qui est responsable de leur protection, par exemple.

Le Conseil de la qualité de l'eau des Grands Lacs de la CMI a récemment fait administrer un des plus grands sondages d’opinion sur les Grands Lacs.

Le lundi 18 avril, nous invitons la population à se joindre à nous à Washington D.C. pour discuter des résultats du sondage sur les Grands Lacs, de ce que pensent les personnes sondées sur les problèmes touchant les eaux, sur ce qu’il faut faire à propos de ces problèmes, sur qui est responsable, et sur le rôle que les gens peuvent jouer.

Le lundi 18 avril, le Conseil organisera une discussion publique sur les résultats préliminaires du sondage binational sur les Grands Lacs. La discussion aura lieu à 19 h au Hilton Garden Inn, au 815, 14th St. N.W., à Washington D.C.

Près de 4 000 habitants du bassin ont été questionnés par la firme Oraclepoll d’Ontario, qui a pu dresser un portrait précieux de la manière dont la population perçoit les Grands Lacs, y compris des principaux enjeux environnementaux, des menaces et des occasions.

Kayak et navigation de plaisance sur le lac Supérieur. Photo : Janet Beasley
Kayak et navigation de plaisance sur le lac Supérieur. Photo : Janet Beasley

Sur les personnes sondées, 85 % pensent que la protection des Grands Lacs est très importante, 35 % disent que tous les secteurs de la société devraient s’attaquer aux problèmes touchant les lacs, 46 % pensent qu’il y a trop peu de politiques et de règlements en place pour protéger les Grands Lacs, tandis que 7 % disent qu’il y en a trop. Les personnes ayant dit que le nombre de politiques et de règlements étaient appropriés totalisaient 16 %, et 31 % ne le savaient pas.

Les principaux enjeux soulevés concernaient la protection des lacs pour les poissons, la faune et les loisirs. Les menaces mentionnées comprenaient la pollution et les espèces aquatiques envahissantes. La marge d’erreur du sondage est de 1,6 %.

Quelques faits saillants : 78 % des personnes sondées ont dit ressentir une responsabilité individuelle envers la protection de la santé des lacs, mais 30 % ne sont pas certaines des mesures à prendre. Certaines pensent qu’elles peuvent agir en polluant moins (24%) et en faisant plus d’efforts de conservation (16 %), ainsi qu’en se renseignant davantage sur les enjeux pertinents (12 %) et en s’impliquant sur le plan politique (10 %).

Le Conseil et la CMI prévoient utiliser le sondage pour ajuster et raffiner les méthodes de sensibilisation du public sur les problèmes, les solutions possibles et les actions personnelles.

Les résultats du sondage seront mis à la disposition d’autres chercheurs pour qu’ils puissent mener des analyses plus poussées des données.

Exemple de question du sondage, pour les habitants des huit États riverains des Grands Lacs et de la province de l’Ontario.
Exemple de question du sondage, pour les habitants des huit États riverains des Grands Lacs et de la province de l’Ontario.

Nous remercions tous ceux qui ont participé au sondage. Si vous êtes dans la région de Washington D.C., joignez-vous à notre discussion de groupe du 18 avril.

Surveillez aussi nos comptes Facebook et Twitter, où nous publierons des mises à jour sur la discussion de groupe et les comparutions du Conseil.

Grand héron. Photo : USFWS/Rebecca Mitchell
Grand héron. Photo : USFWS/Rebecca Mitchell