Plans pour la qualité de l’eau au programme de la réunion semestrielle

12 février 2013
lake of the woods nasa photo

Le Conseil international du bassin versant du lac des Bois et de la rivière à la Pluie de la Commission mixte internationale avance l’élaboration d’un plan d’étude de la qualité de l’eau.

Les commissaires ont étudié les recommandations du Conseil à la réunion de direction du 13 novembre à Washington (D.C.), et ils doivent discuter en détail d’une approche révisée le 10 décembre, au cours de la réunion semestrielle d’automne de la Commission, à Ottawa (Ontario).

Le Conseil a été chargé de formuler des recommandations pour un plan d’étude de la qualité de l’eau du lac des Bois. Il s’agit de déterminer les travaux scientifiques nécessaires pour s’attaquer aux enjeux comme l’enrichissement en matières nutritives et la prolifération d’algues nuisibles, les espèces aquatiques envahissantes, les indicateurs de changements climatiques et la contamination des eaux souterraines et superficielles par l’extraction de minerais sulfurés et des métaux lourds qui y sont associés.

La Commission envisagera d’accélérer l’élaboration du plan d’étude en tirant pleinement avantage de l’expertise du Conseil, ainsi que des activités en cours dans le bassin, et de la mise à jour à venir du rapport sur l’état du bassin qui est financée par l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques.

Le plan d’étude est attendu pour la réunion semestrielle de l’automne 2014 de la Commission.

Commissioners and staff converse via videoconference with their colleagues in the IJC’s Ottawa and Windsor offices during the November executive meeting.

Commissaires et membres du personnel s’entretiennent par vidéoconférence avec leurs collègues des bureaux de la CMI à Ottawa et à Windsor, à la réunion de direction de novembre.

À la réunion de direction de novembre, les commissaires se sont aussi penchés sur une demande présentée par plus de 40 organisations non gouvernementales au Minnesota pour que la CMI « examine les effets sur l’eau des activités de prospection et de mise en valeur des minerais sulfurés dans les bassins de la rivière à la Pluie et du lac des Bois » [nous traduisons].

La Commission a fourni une réponse détaillée, expliquant que pour donner suite à cette demande, il faudrait qu’elle lui soit renvoyée par les deux gouvernements fédéraux. Selon les pouvoirs actuellement attribués, toutefois, le Conseil pourrait établir des seuils d’alerte touchant les métaux lourds dans le contexte de l’extraction de minerais sulfurés dans le bassin, ainsi que des objectifs de qualité de l’eau. Les seuils d’alerte et les objectifs de qualité de l’eau commanderaient une surveillance et un signalement similaires, mais les objectifs seraient approuvés par les deux gouvernements fédéraux et ne s’appliqueraient qu’aux eaux limitrophes du bassin.

La Commission a fait observer que, selon l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs(article 3), les deux gouvernements pourraient fixer des « objectifs liés à l’écosystème des lacs » portant sur des paramètres de qualité de l’eau comme l’oxygène ou le phosphore dissous, et établir une liste des « produits chimiques sources de préoccupations mutuelles ». La Commission a indiqué que le plan d’étude de la qualité de l’eau en cours de rédaction porterait aussi sur cette question.

Le plan d’étude du Conseil doit être publié prochainement aux fins de consultation publique, puis il sera remis aux gouvernements du Canada et des États-Unis, avec une demande de financement, à la fin de 2014. 

Lake of the Woods occupies parts of Ontario and Manitoba in Canada, and Minnesota in the United States. Credit: NASA.

Le lac des Bois s’étend en Ontario et au Manitoba, du côté canadien, et au Minnesota, du côté américain. Photo : NASA.