From left to right: Merrell-Ann Phare, Pierre Béland, and Henry Lickers

Pierre Béland, Merrell-Ann Phare et Henry Lickers sont assermentés en qualité de commissaires du Canada à la CMI

Date

Lors de la réunion de la Commission mixte internationale aujourd’hui, les commissaires Pierre Béland, Merrell-Ann Phare et Henry Lickers ont déclaré solennellement s’engager à remplir fidèlement et impartialement les devoirs qui leur sont imposés en vertu du Traité des eaux limitrophes.

Pierre Béland a été nommé président de la Section canadienne de la Commission mixte internationale. Merrell-Ann Phare et Henry Lickers ont été nommés commissaires canadiens. Ils ont tous les trois été nommés par Sa Majesté sur recommandation du Gouverneur en conseil du Canada, à compter du 9 mai 2019, pour un mandat de quatre ans.

La Commission mixte internationale s’emploie à prévenir et à résoudre les différends entre les États-Unis d’Amérique et le Canada en vertu du Traité des eaux limitrophes de 1909 et veille au bien commun des deux pays en tant qu’organe indépendant et objectif conseillant les deux gouvernements.
 

Contacts:

Sarah Lobrichon         613-992-5368        Lobrichons@ottawa.ijc.org

Frank Bevacqua         202-736-9024        Bevacquaf@washington.ijc.org

 

                                                                                         
                                                                                                     Biographies des Commissaires canadiens

 

Pierre Béland est chercheur en biologie environnementale et en toxicologie, plus particulièrement reconnu comme un spécialiste de la conservation des bélugas. Il a été l'un des fondateurs de l'Institut national d'écotoxicologie du Saint-Laurent, une ONG vouée à la recherche et à la vulgarisation des composés toxiques des écosystèmes estuariens, où il a aussi été et chercheur.

M. Béland a publié trois livres, de nombreux articles scientifiques et de vulgarisation, il a animé une série télévisée sur l'environnement et a participé à plusieurs documentaires. Il a siégé dix ans comme commissaire au BAPE, le Bureau d'audience publique sur l'environnement du Québec. Il a présidé des audiences publiques pour divers organismes comme Parcs Canada, Pêches et Océans Canada, l'Agence de l'efficacité énergétique du Québec et Telus. Auparavant, il avait dirigé le Centre de recherche en écologie des pêches de Pêches et Océans Canada, et avait été paléoécologiste pour le Musée national de la nature. De septembre 1995 à septembre 1998, M. Béland a été l'un des trois commissaires canadiens (et président intérimaire) de la Commission mixte internationale. 

Jusqu'à récemment, il possédait et gérait une entreprise fabricant de l'équipement pour la recherche et la gestion des écosystèmes aquatiques et marins. Plus récemment, il a été directeur d'AquaForum, qui propose le défi AquaHacking, un concours pancanadien s'adressant aux étudiants diplômés et aux innovateurs désireux de lancer des entreprises dans le domaine des technologies hydrauliques et de l'économie bleue.

M. Béland détient un baccalauréat ès arts et un baccalauréat ès sciences de l'Université Laval (Québec), ainsi qu'un doctorat de l'Université Dalhousie (Halifax). Il a été boursier postdoctoral du Centre ORSTOM, en Nouvelle-Calédonie, et de l'Université du Queensland, en Australie. Il réside à Montréal (Québec). Il parle couramment français et anglais, et a une bonne maîtrise du mandarin.
 


Merrell-Ann Phare est avocate, auteure, stratège, négociatrice et spécialiste de l’établissement de relations. Elle possède une vaste expérience de travail et de collaboration avec des organismes autochtones sur des questions comme l’environnement, les terres, l’eau, les droits et la gouvernance. Avec 10 chefs des Premières Nations, elle a fondé à titre de directrice générale le Centre autochtone de ressources environnementales (CARE), un organisme caritatif environnemental national des Premières Nations.

En sa qualité de négociatrice en chef pour le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, Mme Phare a mené les négociations des ententes sur les eaux transfrontalières dans le bassin du fleuve Mackenzie et la création de Thaidene Nene, un parc national et territorial dans le bras est du Grand lac des Esclaves.

Elle est l’auteure du livre Denying the Source: the Crisis of First Nations Water Rights et coauteure d’Ethical Water. Elle est membre du Forum for Leadership on Water et des chefs de file de l’initiative des dirigeants d’IntelliProspérité. Elle est également lauréate d’un prix Clean 50 au Canada. Elle a agi à titre d’avocate-conseil et de conseillère auprès de nombreux gouvernements et organismes des Premières Nations et Métis. 

Mme Phare est titulaire d’un baccalauréat ès arts en économie (Environnement), d’un baccalauréat et d’une maîtrise en droit (droits autochtones de l’eau et droit commercial international) de l’Université du Manitoba ainsi que d’une maîtrise en beaux-arts (création littéraire) de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle habite à Winnipeg, au Manitoba.
 


F. Henry Lickers est citoyen Haudenosaunee, de la nation Seneca, du clan de la tortue. Il a été directeur du Conseil des Mohawks pendant 32 ans et est agent scientifique environnemental depuis six ans. Tout au long de sa carrière, M. Lickers a contribué activement à l’intégration des peuples et des connaissances des Premières Nations dans la planification et la prise de décisions en matière d’environnement.

Avant d’être nommé commissaire à la CMI, il était membre du Conseil consultatif scientifique des Grands Lacs de la CMI depuis 2014. Il a également siégé à ce conseil de 1987 à 1991 puis de 1997 à 2000. Par ailleurs, il a été chercheur principal dans le cadre du projet EAGLE (Effect on Aboriginal in the Great Lakes Environment), du projet de Système de connaissances naturalisées et du projet sur les indicateurs de la santé des communautés des Premières Nations. M. Lickers a été directeur de l’Ontario Professional Foresters Association; coprésident scientifique de la Haudenosaunee Environmental Taskforce, vice-président du conseil d’administration de L’institut des sciences environnementales du fleuve Saint-Laurent et membre du conseil d’administration de la Forêt modèle de l’Est de l’Ontario.

Au cours de sa carrière, il a reçu de nombreux prix visant à reconnaître sa longue contribution au fleuve Saint-Laurent et son service au sein de nombreux organismes environnementaux et gouvernementaux. 

Il est titulaire d’un baccalauréat ès sciences (biologie et géographie) et a entrepris des études de cycle supérieur à l’Université de Waikato, en Nouvelle-Zélande, et a été membre du conseil des aînés auprès des étudiants au doctorat de l’Université Trent. Il habite à Akwesasne, en Ontario.