Participez CMI : Pourquoi devriez-vous vous exprimer au sujet des Grands Lacs?

09 novembre 2016

Au cours des prochains mois, la CMI discutera avec les citoyens de la nature des travaux effectués par les gouvernements du Canada et des États-Unis dans le but de rétablir et de protéger les Grands Lacs. Cette démarche constitue l’un des mécanismes de reddition de comptes prévus dans l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs de 2012.

En plus d’organiser des rencontres à divers endroits autour du bassin, la CMI a lancé Participez CMI, un site Web permettant de faire part des discussions et de partager des vidéos de ces rencontres, ainsi que de recueillir les commentaires du public sur les progrès réalisés par nos gouvernements. Nous tiendrons également une discussion en ligne tous les mois jusqu’en juin 2017 sur un sujet lié aux Grands Lacs.

En novembre, nous voulons susciter la discussion sur la façon de favoriser une participation plus active du public dans le cadre des travaux visés par l’Accord, de même que sur les efforts nécessaires pour faire plus de place aux Premières Nations, aux communautés minoritaires, à la jeune génération et à d’autres citoyens de la région du bassin. En décembre, nous parlerons des façons de prévoir les impacts des changements climatiques et de s’y adapter.

Vous êtes invités à suggérer des idées pour de futures discussions. Les discussions mensuelles sur le site Participez CMI seront des conversations qui, selon ce que les gens nous ont déclaré, doivent avoir lieu.

 

Lorsque je parle du processus de la CMI pour la mobilisation du public, les gens me demandent s’il vaut vraiment la peine de participer. Est-ce que les gens ont un pouvoir réel d’influer sur l’avenir des Grands Lacs? D’après mon expérience, la réponse est oui. J’ai organisé un grand nombre de consultations publiques de la CMI et j’y ai participé, de sorte que j’ai constaté comment un ensemble de voix fortes, voire un seul commentaire réfléchi, peut modifier le résultat.

Si les citoyens n’avaient pas exigé que des mesures soient prises à certains moments, nous n’aurions pas de limites sur la concentration de phosphore dans les détergents à lessive, de fonds pour nettoyer les secteurs préoccupants ou conservation des dunes côtières et autres aires naturelles précieuses. L’engagement pris par les gouvernements de faire du lac Supérieur un projet pilote sans rejet de substances toxiques persistantes et les efforts novateurs qui ont suivi sont le resultat d’un commentaire d’une seule personne lors d’une réunion publique de la CMI.

  Ainsi, votre voix peut vraiment faire une différence. La CMI vous invite à lire les commentaires et les messages sur le récent rapport d’étape des gouvernements du Canada et des États-Unis sur le site Participez CMI. Les gouvernements expliquent leur travail en vertu de l’Accord dans des présentations qui peuvent être consultées sur le site.

Le soutien du public est essentiel pour aborder les problèmes qu’ont connu les Grands Lacs dans le passé et seront essentiels pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain. La CMI s’efforce de faciliter le dialogue entre les citoyens de nos deux pays et nous avons hâte de recevoir vos commentaires!

Frank Bevacqua est l’agent d’information publique au bureau de la Section américaine de la CMI à Washington, D.C.