L’extrémité des lacs : Conception d’un habitat résilient sur la rivière Saint-Louis au lac Supérieur

Picture of Kevin Bunch
Kevin Bunch
09 octobre 2018
plover

Le US Army Corps of Engineers espère utiliser des matériaux de dragage pour un autre projet à l’extrémité nord-ouest du bassin des Grands Lacs. En fournissant un habitat de recherche de nourriture et de nidification pour les pluviers siffleurs dans le secteur préoccupant de la rivière Saint-Louis à l’extrémité ouest du lac Supérieur, les partenaires du projet travaillent à la conception et à la construction d’un littoral résilient et stable pour restaurer l’habitat des oiseaux en voie de disparition.

plover
Un pluvier siffleur avec ses poussins. Photo : Kaiti Titherington/US Fish and Wildlife Service

Le pluvier siffleur prédateur est un important moyen de lutte contre les populations d’insectes et de crustacés sur les plages et sert d’espèce indicatrice pour les scientifiques, afin de déterminer la santé et la propreté d’un écosystème, selon le musée de zoologie de l’université du Michigan. L’espèce a été menacée par la perte d’habitat causée par le développement du littoral dans l’ensemble de ses zones d’habitat et est inscrite comme étant en voie de disparition par les États-Unis et le Canada.

L’Environmental Protection Agency des États-Unis (EPA), le US Fish and Wildlife Service (USFWS) et le Wisconsin Department of Natural Resources (WDNR) sont les partenaires du projet, qui en est encore à l’étape de la conception, mais il a été déterminé que l’emplacement le plus approprié était une plage dégradée dans la réserve ornithologique du WDNR, près du chenal de navigation fédéral au port Duluth-Superior, selon Amanda Meyer, gestionnaire de projet du district de Détroit de l’USACE. Une partie du plan visant à retirer la rivière Saint-Louis de la liste des secteurs préoccupants consiste à restaurer un plus grand nombre d’habitats de nidification pour le pluvier, selon Mme Meyer, ce qui contribuera à l’objectif fixé par le USFWS de 150 couples nicheurs dans l’ensemble des Grands Lacs.

 

Une carte du projet. Source : WDNR
Une carte du projet. Source : WDNR
St. Louis River AOC
BUI 2: Degraded Fish and Wildlife Habitat Populations Piping Plover Project
Secteur préoccupant de la rivière Saint-Louis
Altérations des utilisations bénéfiques 2 : Habitat des populations de faune aquatique et terrestre dégradé : Projet des pluviers siffleurs
St. Louis River Alliance volunteers help monitor piping plovers Des bénévoles de la St. Louis River Alliance aident à surveiller les pluviers siffleurs
Piping Plover Nesting Habitat Restoration Restauration de l’habitat de nidification du pluvier siffleur
Lake Superior Lac Supérieur
WI Point Bird Sanctuary Réserve ornithologique de Wisconsin Point
Allouez Bay Baie Allouez
Piping Plover Stopover Habitat Restauration de la halte migratoire du pluvier siffleur
Shafer Beach Plage Shafer
Lake Superior Lac Supérieur
Esri, HERE, DeLorme

 

MapmyIndia, © OpenStreetMap contributors, and the GIS user community

Esri, HERE, DeLorme

 

MapmyIndia, © Contributeurs à OpenStreetMap et collectivité des utilisateurs du SIG

 

L’USACE prévoit utiliser des matériaux de dragage du port pour élargir la plage et donner aux pluviers siffleurs l’espace nécessaire pour se nourrir et nicher. Le port doit être dragué pour permettre la poursuite de la navigation commerciale, et comme ce sable n’est pas contaminé, le réutiliser pour créer un habitat à proximité est considéré comme une bonne occasion, selon le site Web du projet. L’USACE prévoit ajouter des galets pour attirer les oiseaux et des parcelles de dunes herbeuses afin de stabiliser le rivage et de fournir une couverture. L’érosion ou le dépôt est possible pendant que la plage se stabilise et, selon Mme Meyer, la conception finale inclura un plan d’entretien et de gestion à plus long terme pour maintenir la santé de l’habitat de nidification des pluviers. La plage dans sa conception finale devrait se maintenir et demeurer saine pendant les périodes de crues et de décrues le long de la rive du lac Supérieur.

Outre les avantages pour le transport maritime, la construction de la plage devrait améliorer la résilience le long de cette partie du secteur riverain. Les déblais de dragage devraient stabiliser le reste de la plage et l’ensemble du littoral, réduire l’érosion et aider à protéger l’habitat existant des vagues et des épisodes de crue. Une partie de la phase de conception consiste à déterminer si l’USACE a besoin de construire quoi que ce soit d’autre pour protéger le littoral de l’érosion.

Mme Meyer a indiqué que la phase de conception devrait se terminer au printemps 2019, et que sous réserve des permis et des fonds prévus pour la construction, les matériaux de dragage, les galets et les parcelles de dunes herbeuses devraient être en place au plus tard en 2019 ou 2020. À ce stade‑ci, a‑t‑elle dit, la construction devrait coûter de 2 à 3 millions de dollars US, à même le programme des secteurs préoccupants dans le cadre de l’initiative américaine de restauration des Grands Lacs.

Picture of Kevin Bunch
Kevin Bunch

Kevin Bunch is a writer-communications specialist at the IJC’s US Section office in Washington, D.C.