Les subventions pour infrastructures vertes de l’USEPA renforcent la protection du lac Érié – l’Ontario encourage la planification verte

31 mars 2014

Les subventions aux collectivités riveraines dans l’État de l’Ohio et dans l’État de New York récemment annoncées par l’Agence des États-Unis pour la protection de l’environnement (USEPA) sont un pas important vers le rétablissement de la qualité de l’eau du lac Érié. La Commission félicite l’USEPA et les collectivités pour avoir entrepris ces projets. Il est encourageant de les voir travailler à rendre possibles les infrastructures vertes dans les villes riveraines du lac Érié.

Les subventions pour infrastructures vertes, conçues pour aider les villes à réduire le ruissellement pluvial pollué, démontrent que l’USEPA propose des solutions innovatrices et économiques aux problèmes de pollution du lac.

Les projets d'infrastructures vertes ont recours à la végétation, au sol et aux processus naturels pour retenir et filtrer les eaux pluviales et les eaux de fonte, afin de prévenir les inondations et d’empêcher les contaminants, dont le phosphore, d’atteindre les eaux de surface et les eaux souterraines. Ces infrastructures sont en général moins coûteuses que les bassins de retenue des eaux pluviales, les bassins de rétention et les tunnels qui sont habituellement construits.

An example of a rain garden. Credit: EPA.

Exemple de jardin pluvial. Photo : USEPA.

Dans son rapport sur le lac Érié publié en février, la CMI recommande que les gouvernements au Canada et aux États-Unis recourent davantage aux infrastructures vertes. « Les gouvernements devraient travailler avec les municipalités à promouvoir et à accélérer l’utilisation d’infrastructures vertes (comme les bandes tampons, les jardins pluviaux, les rigoles de drainage végétales et les marais artificiels) pour la gestion des eaux pluviales urbaines dans le bassin du lac Érié », a insisté la Commission.

Au Canada, un nouvel énoncé des politiques de la Loi sur l’aménagement du territoire de l’Ontario devrait entrer en vigueur le 30 avril. La politique demande aux autorités de planification de faire la promotion des infrastructures vertes en complément aux autres infrastructures. Elle indique clairement que la planification de la gestion des eaux pluviales doit « maximiser l’étendue et la fonction des surfaces végétalisées et perméables; et faire la promotion des pratiques exemplaires en matière de gestion des eaux pluviales, notamment l’atténuation et la réutilisation des eaux pluviales et les aménagements à faible impact. »

L’USEPA a annoncé l’octroi de cinq subventions à des villes riveraines du lac Érié :

Lakewood utilisera une subvention de 107 500 $ pour installer des zones de rétention végétales dans le parc Madison. On estime que le projet réduira le ruissellement pluvial pollué de 403 769 gallons par année et qu’il réduira également les débordements du réseau d’égouts unitaires de la ville dans le lac Érié.
 
Lorain utilisera une subvention de 250 000 $ pour améliorer la gestion des eaux pluviales dans le parc Lakeview de la ville. Les améliorations réduiront la quantité de bactéries dans les eaux pluviales directement déversées dans le lac Érié et la fréquence des fermetures de plages liées aux bactéries. Le nouveau système, qui sera situé à l’extrémité ouest de la plage Lakeview, est un marais filtrant avec sable d’environ 30 pieds de largeur sur 120 pieds de longueur, qui fonctionnera en conjonction avec un dispositif de prétraitement (désinfection). Le nouveau système réduira les bactéries (E. coli) dans les eaux pluviales qui sont directement déversées dans le lac Érié, à la plage Lakeview, dans le but de réduire la fréquence des fermetures de plages causées par la présence de bactéries.  
 
Toledo utilisera une subvention de 500 000 $ pour installer des rigoles de drainage végétales (éléments paysagers conçus pour retirer le limon et la pollution des eaux de ruissellement) et des jardins pluviaux le long du bassin versant Silver Creek de la ville et pour installer dans le parc Cullen de la ville des filtres à sable et des étangs printaniers. On estime que ce projet permettra d’empêcher le déversement de 645 000 gallons de sédiments et d’eaux pluviales non traités dans le lac Érié.
 
Cleveland utilisera une subvention de 500 000 $ pour installer des infrastructures vertes pour absorber les eaux de pluie, dont la reconstruction du terrain de stationnement du marché West Side pour y aménager des pavés perméables, ce qui réduira le rejet dans le lac Érié d’eaux pluviales non traitées provenant des environs du marché West Side de la ville. 

Buffalo et la Buffalo Sewer Authority utiliseront une subvention de 500 000 $ de l’USEPA, ainsi qu’un fonds de 500 000 $ provenant de Empire State Development, pour construire des projets d’infrastructures vertes le long d’un tronçon de 1 mile de la rue Niagara. Les projets comprennent l’installation d’asphalte poreux, de zones de rétention végétales, de jardins pluviaux et la réduction des revêtements imperméables. Ce tronçon de la chaussée favorise actuellement l’écoulement direct d’eaux pluviales non traitées dans le canal de navigation Black Rock et la rivière Niagara. Les projets d’infrastructures vertes permettront de contrôler jusqu’à 4,9 millions de gallons de ruissellement pluvial par année et de réduire de façon appréciable la quantité de sel de voirie, d’éléments nutritifs, de pétrole, de graisse et de sédiments qui se déversent dans la rivière Niagara.

Ces villes font partie des 16 villes qui ont reçu du financement lors de la ronde initiale du programme de subvention pour les villes riveraines de la nouvelle initiative de rétablissement des Grands Lacs (GLRI) de l’USEPA.