Les moules zébrées demeurent préoccupantes dans le bassin de la rivière à la Pluie et du lac des Bois

15 février 2018

Par Todd Sellers, Lake of the Woods Water Sustainability Foundation (LOWWSF)

 


La bonne nouvelle est que les moules zébrées ne se trouvent pas encore dans le lac des Bois ou la rivière à la Pluie.

La mauvaise nouvelle est que les moules zébrées ont envahi plusieurs cours supérieurs du bassin de la rivière à la Pluie et du lac des Bois et infesté des centaines de lacs à proximité se trouvant à l’extérieur du bassin.

La présence des moules zébrées a d’abord été confirmée en 2013 dans la région du bassin de la rivière à la Pluie et du lac des Bois dans le lac Sand et dans les lacs étroitement liés Little Sand et Rice dans le comté d’Itasca, au Minnesota.

La présence de moules zébrées a été confirmée dans plusieurs plans d’eau des cours supérieurs du bassin de la rivière à la Pluie et du lac des Bois. Crédit : Wikipedia
La présence de moules zébrées a été confirmée dans plusieurs plans d’eau des cours supérieurs du bassin de la rivière à la Pluie et du lac des Bois. Crédit : Wikipedia

À la fin de l’année 2017, le ministère des Ressources naturelles du Minnesota a confirmé la présence de moules zébrées en aval de l’invasion originale de 2013, dans le lac Dora et les parties supérieures de la rivière Big Fork, à environ sept milles en aval du lac Dora à l’intersection de la route 31 dans le comté d’Itasca près de Wirt au Minnesota. 

La rivière Big Fork se jette éventuellement dans la rivière à la Pluie. Bien que les moules zébrées se trouvent à plusieurs milles en amont de la rivière à la Pluie (environ 55 milles à vol d’oiseau) et du lac des Bois, leur présence et leur propagation dans notre bassin sont un signe inquiétant. Nous devrions tous nous en préoccuper.  

L’introduction d’espèces aquatiques envahissantes (EAE) est une préoccupation permanente dans le bassin de la rivière à la Pluie et du lac des Bois, notamment en ce qui a trait à la propagation d’EAE déjà présentes et aux futures introductions. Le bassin a connu plusieurs envahisseurs, y compris la quenouille hybride, des cladocères épineux, un autre cladocère non indigène appelé Eubosmina coregoni, l’écrevisse américaine, l’écrevisse marbrée, l’écrevisse à rostre caréné et l’éperlan arc-en-ciel. 

Le bassin de la rivière à la Pluie et du lac des Bois est vulnérable à l’introduction de biote aquatique non indigène en raison de sa popularité en tant que destination touristique, sa proximité à plusieurs grands plans d’eau (c.-à-d. Grands Lacs, système de drainage du Mississippi, rivière Rouge) et du manque de coordination entre les administrations du bassin. Compte tenu de ces facteurs de risque, l’introduction d’espèces envahissantes et l’élargissement des aires de répartition sont hautement probables. 

Il est donc temps d’adopter une approche coordonnée intergouvernementale afin de prévenir l’introduction ou la propagation d’autres espèces envahissantes dans le bassin de la rivière à la Pluie et du lac des Bois. Nous avons tous un rôle à jouer à ce sujet. 

La beauté des milliers de lacs dans notre bassin attire des gens de partout en Amérique du Nord, qui viennent passer du temps au chalet, faire du camping ou du canot, pêcher ou s’adonner à d’autres activités récréatives aquatiques. La décontamination de nos bateaux, équipement de pêche et tout autre objet entrant en contact avec l’eau est nécessaire lorsque nous nous déplaçons d’un plan d’eau à l’autre. Les pêcheurs à la ligne peuvent contribuer aux efforts déployés en respectant les limites relatives aux appâts vivants et en ne transportant jamais d’appâts d’un plan d’eau à un autre. Les gouvernements ont également un rôle à jouer. Les politiques relatives aux EAE et les approches en matière de prévention et d’application de la loi varient entre les deux provinces, l’État et les deux administrations fédérales du bassin. Une approche et un effort coordonnés sont nécessaires.

Todd Sellers est le directeur exécutif de la Lake of the Woods Water Sustainability Foundation (LOWWSF) à Kenora, en Ontario, et membre du Conseil du bassin de la rivière à la Pluie et du lac du Bois.