Les gaspareaux retournent en grand nombre dans la rivière Sainte-Croix selon le dénombrement de 2021

Picture of Kevin Bunch
Kevin Bunch
23 novembre 2021
alewife tracker 2021 count st croix

Plus d’un demi-million de poissons sont passés par le barrage Milltown en remontant la rivière Sainte‑Croix pour frayer cette année, un indice fort révélateur du rétablissement des populations de gaspareaux dans la région, maintenant que l’accès a été rétabli aux tronçons en amont de la rivière.

Bien que le total de 550 123 poissons dénombrés en 2021 soit inférieur à celui d’environ 611 000 gaspareaux ayant franchi le barrage en 2020, il constitue tout de même une bonne nouvelle pour le Conseil international du bassin de la rivière Sainte-Croix.

Il y a dix ans, seulement 25 000 poissons étaient revenus frayer dans la rivière. Les chiffres ont baissé à quelques reprises au cours de la dernière décennie, mais dans l’ensemble, un plus grand nombre de ces poissons anadromes — qui vivent à la fois dans l’océan et dans des rivières et des lacs d’eau douce — se retrouvent dans la rivière Sainte-Croix.

Le barrage Milltown, où l’on dénombre les poissons, se trouve près de l’embouchure de la rivière Sainte-Croix, entre St. Stephen, au Nouveau-Brunswick, et Calais, dans le Maine.  C’est le premier obstacle que doivent franchir les poissons qui reviennent frayer en amont. Pêches et Océans Canada a installé un piège de recherche à Milltown en 1981 pour documenter le retour des poissons qui franchissent le barrage, et un dénombrement des poissons y a eu lieu chaque année depuis.

alewife counts 1981 2021 graph
Le dénombrement annuel des gaspareaux qui franchissent le barrage Milltown depuis le début de la période de dénombrement. Les chiffres ont diminué au cours d’une période pendant laquelle le Maine a limité l’accès au cours supérieur de la rivière pour les poissons. Source : Commission mixte internationale

Le nombre record de gaspareaux dénombrés en 1987 était de 2,6 millions. Ce nombre a sensiblement diminué lorsque le Maine a bloqué le passage des poissons dans des barrages en amont entre 1995 et 2013, craignant qu’une trop grande population de gaspareaux nuise à une population d’achigans à petite bouche introduite dans le lac Spednic.

Un projet conjoint du Geological Survey des États-Unis et de la CMI a révélé que les gaspareaux, un poisson indigène, aidaient en fait l’achigan et d’autres espèces, car ils constituent une partie importante du réseau trophique, et que les variations du niveau de l’eau dans le lac Spednic ont probablement constitué un facteur plus important dans le déclin de la population d’achigans.

La passe migratoire du barrage Woodland a été rouverte en 2008, suivie de celle du barrage Grand Falls en 2013, après que le Conseil tribal mixte de la tribu Passamaquoddy eut réussi à faire pression pour rétablir l’accès en amont de la rivière.

antenna frame milltown dam
Vue en plongée du cadre d’antenne du barrage Milltown, une partie de la configuration actuelle utilisée pour dénombrer les poissons. Source : St. Croix International Waterway Commission

Bien que les gaspareaux aient été le principal objet du dénombrement des poissons, le personnel de la St. Croix International Waterway Commission a également compté cette année 40 aloses savoureuses, trois anguilles d’Amérique, une lamproie marine et un poisson non identifié. Les passes migratoires du barrage Milltown ne sont pas conçues pour ces espèces, mais elles ont toujours fait partie de l’écosystème local.

2021 pourrait aussi être l’une des dernières années du dénombrement des poissons dans sa forme actuelle.

La société Énergie NB, qui exploite le barrage Milltown, est en train d’approuver le démantèlement de la centrale, ce qui impliquerait l’enlèvement de la totalité ou d’une partie de la structure, y compris celle qui soutient l’équipement de dénombrement des poissons.

Cela permettrait aux poissons d’accéder sans restriction aux tronçons inférieurs de la rivière Sainte‑Croix. Si les permis et les approbations du Nouveau-Brunswick, du Maine, des autorités fédérales américaines et des administrations locales sont obtenus dans les délais prévus, Énergie NB prévoit que la mise hors service de la centrale aura lieu à l’été 2022.

Des traqueurs implantés chirurgicalement ont été utilisés pour recueillir des données de télémétrie pendant la fraie du gaspareau cette année. Cela aidera les chercheurs à comprendre les schémas de migration des gaspareaux en amont du barrage Milltown. Compte tenu de la mise hors service prévue de la centrale, des travaux sont en cours pour trouver d’autres sites de dénombrement des poissons au lieu de l’emplacement du barrage Milltown.

La CMI a appuyé le dénombrement des poissons cette année dans le cadre de son Initiative internationale sur les bassins hydrographiques (IIBH). De plus amples renseignements sur les dénombrements antérieurs de poissons et d’autres projets de l’IIBH dans la rivière Sainte-Croix se trouvent sur le site Web de la CMI.

Picture of Kevin Bunch
Kevin Bunch

Kevin Bunch is a writer-communications specialist at the IJC’s US Section office in Washington, D.C.

Abonnez-vous à notre bulletin !

Formulaire d'inscription