Les chutes Niagara se déplacent

Derrick Beach
Niagara Board of Control
15 novembre 2018
horseshoe lake erie

L’emplacement des chutes Niagara a changé avec le temps. Il y a environ 12 500 ans, les chutes se situaient à la lisière actuelle de l’escarpement du Niagara, près de Lewiston, dans l’État de New York, et de Queenston, en Ontario (image 1). Depuis la fin de la dernière période glaciaire en Amérique du Nord, lorsque la rivière Niagara a commencé à suivre sa trajectoire actuelle du lac Érié vers le lac Ontario, la crête des chutes a migré d’environ 11 kilomètres (6,8 milles), de son emplacement initial près de Queenston‑Lewiston jusqu’à l’emplacement actuel de la crête des chutes Horseshoe.

niagara falls last ice age
Image 1 : Le déplacement des chutes Niagara depuis la dernière période glaciaire, le haut de la photo faisant face au sud.

 

Ce déplacement s’est produit parce que l’eau qui coule dans la rivière Niagara a lentement érodé les rochers de l’escarpement de Niagara pour former la Grande Gorge que traverse actuellement la rivière Niagara.

Les chutes Niagara se sont divisées en deux chutes distinctes quelque temps avant 1678, lorsque le débit de la rivière Niagara a contourné l’île Goat. Les deux chutes d’eau qui composent aujourd’hui les chutes Niagara sont appelées les chutes Horseshoe et les chutes américaines.

À mesure que les chutes ont migré en amont, la forme de la crête a alterné au fil des ans, passant d’une forme en fer à cheval, comme on le voit dans les lignes de crête en 1678, 1764, et 1842 et la ligne de crête actuelle, à une forme en V, comme on le voit dans la ligne de crête des chutes en 1819 (image 2). Les taux d’érosion ont tendance à être plus lents lorsque les chutes sont en forme de fer à cheval en raison de l’étalement de l’eau sur toute la longueur de la ligne de crête.

current view crest horseshoe niagara
Image 2 : Vue actuelle de la crête des chutes Horseshoe avec des emplacements approximatifs remontant jusqu’à 1678.

 

L’érosion est plus rapide lorsque les chutes sont en forme de V, car le débit d’eau est plus concentré et exerce davantage de force sur le lit de la rivière. Le Conseil international de contrôle de la rivière Niagara surveille les changements dans la ligne de crête des chutes Horseshoe pour déceler des signes de formation d’une encoche. L’eau coule dans les chutes Horseshoe actuelles suivant un rideau ininterrompu sur toute leur longueur (image 3). La formation d’une encoche pourrait modifier l’apparence des chutes en brisant ce rideau.

Le taux de récession des chutes a varié au fil du temps, les estimations oscillant entre une moyenne d’environ un mètre par année et le taux de récession actuel d’environ 0,1 mètre par année. Le débit actuel de la rivière Niagara qui passe au-dessus de l’escarpement est divisé entre les chutes américaines, qui comptent pour 10 à 20 % du débit, et les chutes Horseshoe, qui comptent pour le reste.

Bien que la crête des chutes américaines s’érode, comme on peut le constater par les gros blocs de pierre qui se trouvent à sa base, la majeure partie de l’érosion active en amont s’est produite aux chutes Horseshoe depuis que le débit s’est séparé en deux canaux. Des observations récentes du Conseil international de contrôle de la rivière Niagara ont révélé le déplacement de trois blocs rocheux de la crête des chutes Horseshoe en 2009, 2012 et 2013. Ces observations concordent avec un taux d’érosion relativement lent, et il semble que les touristes pourront continuer d’admirer un rideau d’eau continu au-dessus des chutes Niagara pendant encore un certain temps.

horseshoe lake erie
Image 3 : Les chutes Horseshoe, en regardant vers le sud-ouest en direction du lac Érié.

 

Derrick Beach
Niagara Board of Control

Derrick Beach is the Canadian secretary to the International Niagara Board of Control. Beach also works for Environment and Climate Change Canada as a water resources engineer on US-Canada boundary water issues in the Great Lakes.