Le point sur la régularisation du lac Supérieur et les niveaux d’eau attendus attire un nombre record de personnes

10 septembre 2013

Le Conseil international de contrôle du lac Supérieur a tenu sa réunion‑téléconférence publique annuelle l’après‑midi du 21 août. Il a employé une nouvelle formule combinant webinaire et téléconférence. Un nombre record de personnes – 77 – ont assisté à la réunion. Parmi les participants, il y avait des citoyens, des représentants des médias, des représentants des gouvernements, Dereth Glance, commissaire de la CMI, des membres du Conseil, du personnel et des collaborateurs.

Le col. Bob Peterson, membre suppléant du Conseil pour les États‑Unis, a décrit la CMI, le Conseil, les ouvrages régulateurs à Sault‑Sainte‑Marie, l’actuel plan de régularisation (1977‑A) et les niveaux actuels et attendus dans les Grands Lacs d’amont.

Le commissaire Glance a abordé l’approbation et la mise en œuvre du projet de plan de régularisation 2012. On a ensuite accueilli les commentaires, questions et préoccupations du public, sous la présidence du col. Peterson. Les diapos montrées au cours du webinaire ont aussi été mises en ligne à la disposition des appelants avant la réunion, sur le nouveau site Web du Conseil, et les appelants ont pu échanger avec le président de séance et d’autres participants au cours de la réunion.

A slide from the Aug. 21 presentation to the public.
Diapo tirée de la présentation faite au public le 21 août.
 

Les parties prenantes des lacs Michigan et Huron et du lac Supérieur ont exprimé leurs inquiétudes au sujet de l’équilibrage des niveaux de leurs lacs respectifs sous le régime de l’actuel plan de régularisation, les riverains du lac Supérieur se préoccupant des récentes ouvertures des vannes et les riverains des lacs Michigan et Huron se montrant inquiets des apports qui sont constamment sous la moyenne depuis une dizaine d’années.

Une personne a souhaité savoir comment l’équilibre avait été touché par les limites du critère (c) récemment. Le critère (c), inscrit dans l’actuel plan de régularisation, limite le débit sortant du lac Supérieur aux valeurs naturelles ou de « préprojet » (avant l’aménagement des ouvrages régulateurs) lorsque le niveau du lac est inférieur à 183,4 mètres.

Par conséquent, le critère a un effet sur le mécanisme d’équilibrage prévu au plan, puisqu’il limite le volume d’eau qui est débitée dans les lacs Michigan et Huron.

Certains participants demeuraient préoccupés des effets possibles de la variabilité et des changements climatiques sur les niveaux d’eau. On éprouve encore beaucoup d’inquiétude au sujet des résultats à attendre du projet de plan de régularisation 2012. Plusieurs personnes ont continué d’exprimer leur déception que l’Étude internationale des Grands Lacs d'amont n’ait pas débouché sur la recommandation d’aménager des ouvrages dans la rivière Sainte‑Claire pour rétablir les niveaux d’amont.

La CMI a depuis recommandé que les gouvernements du Canada et des États‑Unis étudient des solutions techniques souples pour rétablir le niveau des lacs Michigan et Huron.

Les avis étaient partagés au sujet du moment choisi pour la réunion, dans la journée (entre 15 h et 17 h). Certaines personnes aiment pouvoir participer à partir du bureau, tandis que d’autres ont indiqué qu’elles ne sont pas en mesure de participer durant les heures ouvrables.

Nous aimerions bien vous entendre à ce sujet. La date de la prochaine réunion publique sera fixée par le Conseil à sa séance de travail du printemps, en mars 2014. Vous pouvez communiquer votre opinion aux secrétaires du Conseil, Robert Caldwell ou John Kangas.

Par ailleurs, le Conseil continue de publier, au début de chaque mois, un communiqué pour informer le public au sujet de la régularisation du lac Supérieur et des niveaux d’eau des Grands Lacs. Le Conseil fournit aussi des communiqués mensuels et des données hydrologiques à jour à la Commission et tient un site Web. La forme du site a été renouvelée en août.

Nous aimerions aussi savoir ce que vous pensez du nouveau site. Celui‑ci offre des renseignements sur les membres et les responsabilités du Conseil, des communiqués, des rapports semestriels, des comptes rendus de réunion, des comparaisons de plans, des mises à jour sur la régularisation et des résumés des données hydrologiques. Le Conseil songe à lancer bientôt une page Facebook pour mieux communiquer avec vous, par le réseautage social. La page Facebook de la CMI se trouve ici.