Historique

En 2010 et en 2012, plusieurs ateliers ont permis de rassembler des représentants de la plupart des conseils pour discuter des pratiques exemplaires de modélisation à la CMI, surtout en ce qui concerne l’hydraulique, l’hydrologie et la qualité de l’eau. Le modèle SPARROW ayant été présenté comme l’une des options envisageable, il a été décidé de le mettre à l’essai avec le logiciel de cartographie des rivières Rouge et Assiniboine.

Après avoir examiné de nombreux modèles existants axés sur la qualité de l’eau, la CMI a décidé d’utiliser SPARROW, un logiciel élaboré par l’USGS qui avait déjà fait l’objet d’un examen approfondi par les pairs et qui convenait aux genres d’applications intéressant la CMI. Par exemple, les modèles SPARROW sont efficaces pour estimer la charge en éléments nutritifs à l’échelle régionale et pour quantifier les sources dans de grands bassins. De plus, un gros travail avait déjà été réalisé à l’aide de SPARROW, mais dans la partie américaine du bassin des rivières Rouge et Assiniboine.

Ce projet a été désigné comme étant une priorité stratégique pour la CMI dans le cadre de l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques (IIBH). L’IIBH s’inscrit parfaitement dans le XXIe siècle, compte tenu de son approche écosystémique voulant que les systèmes environnementaux, dans ce cas-ci les bassins hydrographiques, fonctionnent comme des entités à part entière et doivent être gérés comme tels afin de comprendre le système dans son ensemble. La portée du projet ne se limite pas aux bassins hydrographiques situés à proximité de la frontière internationale entre le Canada et les États-Unis. Grâce au financement de l’IIBH, la CMI a réuni et appuyé une équipe scientifique solide pour entreprendre l’application d’un modèle SPARROW dans le bassin des rivières Rouge et Assiniboine. En partenariat avec l’USGS et le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), et avec la participation active de plusieurs organismes fédéraux, étatiques et provinciaux, le travail a débuté en 2011.