Participation du public à l’examen accéléré

Après l’obtention du financement de la phase 1, la CMI a mis sur pied un groupe consultatif public composé de membres nommés par le Comité GAGL. Ces derniers sont des chefs de file d’associations riveraines, de groupes représentant les secteurs de la navigation de plaisance et du tourisme, d’organismes environnementaux, d’administrations locales, d’organismes de la navigation commerciale, de Premières Nations et de producteurs d’hydroélectricité.

Le Groupe consultatif public aidera le Comité GAGL à explorer les améliorations pouvant être apportées à la régularisation en lui faisant part des connaissances acquises sur les répercussions des niveaux d’eau et en commentant les méthodes d’évaluation appliquées. Les membres du Groupe consultatif public ont aussi été invités à favoriser l’instauration d’un dialogue bilatéral entre le Comité GAGL et les parties intéressées et concernées. En plus des fruits du travail réalisé par le Groupe consultatif public, le Comité GAGL sollicitera les commentaires du grand public sur l’examen accéléré.

La CMI et le CILOFSL se sont engagés à être à l’écoute des préoccupations et des besoins exprimés par toutes les parties prenantes afin de voir quelles améliorations pourraient être apportées au Plan 2014. La CMI espère que l’examen accéléré aidera à réduire le risque d’impacts côtiers, mais est consciente qu’aucun plan ne pourra jamais prévenir les inondations quand les conditions sont extrêmement humides. Il est également à espérer que le processus permettra au public de mieux comprendre les répercussions des conditions météorologiques, des apports d’eau et des influences humaines sur les niveaux d’eau, ainsi que des limites de tout plan de régularisation.