Fishpass : Une passe à poissons pour résoudre l’un des plus grands défis de la gestion des pêches

11 septembre 2018
boardman

La rivière Boardman (Ottaway) traverse le cœur de Traverse City, au Michigan, une destination populaire dans la région des Grands Lacs. Autrefois utilisé pour produire de l’hydroélectricité, les 28,6 milles de la rivière Boardman étaient fragmentés par quatre barrages, soit Brown Bridge, Boardman, Sabin et Union Street.

Depuis près de 15 ans, le Programme de remise en état de l’écosystème du Boardman River Dams vise à enlever les barrages vieillissants et à rétablir un passage de plus de 160 milles d’eau qui coule librement dans la rivière et ses affluents. À ce jour, les barrages Brown Bridge et Boardman ont été enlevés, et le barrage Sabin est sur le point de l’être.

 

boardman
Le projet de restauration de l’écosystème des barrages de la rivière Boardman. Photo : www.theboardman.org

 

À mesure que l’attention s’est tournée vers le quatrième et dernier obstacle, soit le barrage Union Street, la discussion sur la façon de procéder est devenue plus difficile. Le barrage Union Street constitue le dernier obstacle avant le lac Michigan, ce qui signifie que, bien qu’il empêche les espèces souhaitables de se déplacer en amont dans l’habitat fluvial, il empêche également les espèces nuisibles, comme la lamproie marine, d’infester la rivière.

L’un des plus grands défis auxquels sont confrontés les gestionnaires des pêches de nos jours consiste à améliorer la connectivité dans l’ensemble d’un bassin hydrographique sans compromettre l’écosystème, en empêchant les espèces aquatiques envahissantes d’entrer et de se propager dans le réseau. La Commission des pêcheries des Grands Lacs, en collaboration avec une myriade de partenaires, vise à mettre au point un système bidirectionnel et sélectif de tri des poissons, appelé FishPass, pour résoudre ce problème.

rendering fishpass
Rendu conceptuel du site FishPass fondé sur une conception à 30 %. Photo : Commission des pêcheries des Grands Lacs

 

FishPass, qui doit être situé au centre-ville de Traverse City, est la partie champêtre de la transformation de la rivière Boardman. FishPass est un projet novateur qui vise à améliorer le passage des poissons et la connectivité entre la rivière Boardman et le lac Michigan tout en éliminant les poissons envahissants ou indésirables par tri contrôlé.

Le projet vise à remplacer le barrage Union Street, qui se détériore, et qui est situé à 1,5 mille du lac Michigan, au moyen d’une barrière améliorée comportant un canal de tri des poissons dans les cours d’eau sur la rive nord, afin de permettre la recherche sur l’intégration d’une série de technologies et de techniques pour le passage sélectif des poissons et la lutte contre les espèces envahissantes. Sur la rive sud, un chenal de rivière semblable à un chenal naturel permettra d’exercer des activités récréatives comme le pataugeage, le portage de kayak et la pêche.

Au cours de la prochaine décennie, FishPass sera exploité comme un laboratoire vivant où des scientifiques du monde entier pourront évaluer différentes technologies comme des barrières d’évaluation de la vitesse du courant, le guidage lumineux, la reconnaissance des formes par vidéo et les pièges de type échelle à anguille pour trier différentes espèces de poissons et faire passer ou bloquer efficacement des animaux.

En plus d’offrir des possibilités de recherche de pointe, le site offrira une excellente occasion de sensibiliser les écoliers, les étudiants universitaires, les chercheurs et les touristes à la rivière Boardman, aux Grands Lacs et à la restauration de l’environnement. Les plans actuels visant à améliorer le potentiel d’éducation et de sensibilisation que présente le site comprennent la construction d’une installation de recherche/d’un centre des visiteurs avec toilettes publiques; l’installation de moniteurs de visualisation en cours d’eau et de systèmes de caméra permettant de voir les animaux évoluer dans la rivière et de les voir passer dans les différents canaux; le développement d’une application numérique qui offrira une visite autoguidée d’éco-interprétation de l’installation des passes à poissons; et l’utilisation de panneaux d’interprétation.

Une fois optimisé (ce qui ne devrait pas prendre plus de 10 ans), le système sera converti en un passage permanent pour les poissons visant à faire passer les poissons désirables et à enlever les poissons indésirables. À l’étape de la recherche et de l’exploitation à long terme, le Michigan Department of Natural Resources déterminera, par suite de consultations publiques, quelles espèces seront autorisées à passer et quelles espèces devraient être bloquées.

Les leçons tirées de la phase expérimentale peuvent être appliquées à des rivières semblables dans le bassin des Grands Lacs et dans le monde entier et elles peuvent être personnalisées pour créer un passage sélectif des poissons dans de nouveaux sites. FishPass pourrait avoir des répercussions régionales, nationales et mondiales. C’est un véritable projet patrimonial dans tous les sens du terme et il profitera à la génération actuelle ainsi qu’aux suivantes.

education fishpass
L’un des objectifs de FishPass est d’offrir une multitude de possibilités éducatives. Photo : A. Miehls