Décès de James B. Seaborn, ex président de la section canadienne de la CMI dans les années 1980

14 janvier 2020
seaborn
James Blair Seaborn, ex président de la section canadienne de la CMI. Source : Dossiers de la CMI

C’est avec une grande tristesse que nous vous annonçons le décès de M. James Blair Seaborn, qui a présidé la section canadienne de la Commission mixte internationale du 20 décembre 1982 au 31 janvier 1985, après une brillante carrière dans la fonction publique canadienne.

Les anciens collègues de M. Seaborn gardent de précieux souvenirs des moments pendant lesquels ils l’ont côtoyé au travail.

Murray Clamen, ex‑conseiller en génie de la CMI, se souvient d’avoir travaillé en étroite collaboration avec M. Seaborn à la rédaction d’un rapport intitulé « Diversions and Consumptive Uses in the Great Lakes ».

Le rapport a été publié en janvier 1985, juste avant la fin du mandat de M. Seaborn à la CMI. C’était un rapport spécial en ce sens qu’il était structuré en deux parties, à la différence de la plupart des rapports de la CMI à l’époque.

La première partie contenait des réponses aux questions posées par le gouvernement du Canada dans le cadre de l’étude de référence de 1977 sur la dérivation et les utilisations aux fins de consommation de l’eau des Grands Lacs.

Dans la deuxième partie, on examinait une série de questions d’actualité à l’époque, y compris « les changements économiques structurels et les variations climatiques à plus long terme » et « l’interrelation entre la quantité d’eau dans les Grands Lacs et la qualité de l’eau dans le contexte d’un écosystème ».

Selon M. Clamen, M. Seaborn a été une véritable force motrice dans la préparation du matériel nécessaire pour rédiger la deuxième partie du rapport.

Le document a jeté les bases de travaux futurs. En 1999, lorsque les gouvernements ont de nouveau posé des questions sur l’utilisation de l’eau dans les Grands Lacs, on a demandé à la CMI de faire fond sur le travail de base présenté dans le rapport de 1985.

D’autres se souviennent que, même 15 ans après son mandat à la CMI, M. Seaborn avait pris le temps de rencontrer les nouveaux présidents pour donner son point de vue et prodiguer ses conseils sur le rôle de président.

M. Seaborn était reconnu pour son dévouement au travail et pour avoir déployé beaucoup d’efforts afin de s’acquitter de ses responsabilités en vertu du Traité des eaux limitrophes de 1909.

M. Seaborn est décédé le 11 novembre 2019. Il avait 95 ans.