Création d’unités hydrologiques transfrontalières faisant autorité pour le bassin des Grands Lacs

15 novembre 2017
map of Great Lakes watershed

Le Groupe de travail sur l’harmonisation des données hydrographiques transfrontalières de la CMI s’est associé au Great Lakes Environmental Research Laboratory (GLERL) de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis, situé à Ann Arbor, au Michigan, afin de tenir un atelier sur la création d’unités hydrologiques transfrontalières faisant autorité pour la région des Grands Lacs (voir la figure 1).

great lakes harmonization
Figure 1. Catégorisation des unités hydrologiques pour différencier les grandes étapes de l’harmonisation des données relatives aux Grands Lacs. Source : USGS/K. Jones. Text of image Great Lakes and Islands (...) Grands Lacs et îles (les lacs mêmes et les îles qu’ils contiennent) Coastal areas (...) Zones côtières (unités hydrologiques bordant les Grands Lacs, touchant les côtes des Grands Lacs) Inland Hydrologic Units (...) Unités hydrologiques de l’arrière-pays (aires d’alimentation des zones côtières ou des voies interlacustres) Interconnecting Channels (...) Voies interlacustres (aires entourant les voies reliant les lacs, y compris une unité de cours supérieur) Lake Lac Erie Érié Superior Supérieur

Le Groupe de travail, qui comprend des représentants de la CMI, du Service géologique des États-Unis (USGS), d’Environnement et de Changement climatique Canada (ECCC) et de Ressources naturelles Canada (RNCan), réalise une grande opération d’harmonisation des données le long de la frontière canado-américaine depuis 2008, à l’appui de l’Initiative internationale des bassins hydrographiques de la CMI.

L’atelier, aussi appelé le forum du bassin des Grands Lacs, a eu lieu en août 2017 et il a marqué une étape vers l’objectif d’harmonisation pour le bassin des Grands Lacs. L’atelier a été important, parce que le bassin représente un cas plutôt difficile d’eaux que se partagent les deux pays. Au cours de l’atelier, les participants ont discuté d’un éventail d’approches pour harmoniser les différentes représentations des rivages, îles et liens artificiels des cinq lacs. La recherche historique sur les Grands Lacs a montré que, sans ce genre d’axe régional, il est peu probable qu’on arrive a résoudre les difficultés.

Comme pour d’autres régions ayant déjà fait l’objet d’une harmonisation des données canado-américaines, la participation et l’apport des États, provinces et groupes des régions bordant les Grands Lacs sont cruciaux pour l’harmonisation binationale des données. Ainsi, le forum du bassin des Grands Lacs a réuni des représentants de l’Ontario, de l’Indiana, du Minnesota et de l’État de New York, du comté de Erie, de la NOAA, de l’USGS, de la CMI et de l’Université du Michigan. Le Groupe de travail compte organiser un atelier de suivi dans l’année qui vient pour maintenir l’apport régional à l’harmonisation.

Drew Gronewold (NOAA), Kim Jones (USGS), Judy Kwan (ECCC), Mike Laitta (CMI), Lacey Mason (Université du Michigan), Pete Steeves (USGS) et Li Wang (CMI) ont contribué au présent article

workshop attendees
Participants de l’atelier (de gauche à droite) : Lacey Mason (Université du Michigan), Lizhu Wang (CMI), Drew Gronewold (NOAA), Michael Laitta (CMI), Chris Morse (USDA-NRCS), Sue Buto (USGS), Peter Steeves (USGS), John Gaiot (ministère des Richesses naturelles de l’Ontario), Judy Kwan (ECCC), Kim Jones (USGS). Source : NOAA-GLERL.