Conjuguer économie et environnement dans les voies navigables des Grands Lacs

06 février 2014

La Great Lakes Waterways Conference est le forum idéal où trouver une grande diversité de points de vue sur toutes sortes d’aspects des Grands Lacs, du transport aux loisirs, sans oublier les écosystèmes et l’économie. Les participants estiment que cette conférence consacrée aux voies navigables des Grands Lacs ouvre des perspectives nécessaires pour vraiment comprendre les conséquences des décisions de gestion de l’environnement.

La conférence a eu lieu les 4 et 5 février à Cleveland.

An icebreaker in the Detroit River. Credit: John Nevin.

Brise-glace dans la rivière Détroit. Photo : John Nevin.

Auparavant appelé Marine Community Day, l’événement a changé de nom pour illustrer le fait que les thèmes abordés n’intéressent pas seulement le secteur de la navigation; ils intéressent toutes les parties prenantes des Grands Lacs. Le Traité des eaux limitrophes reconnaît la navigation comme une utilisation des eaux communes, et l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs aborde les questions des rejets provenant des bateaux qui nuisent à la qualité de l’eau.

La CMI signale depuis 1990 le risque que le rejet des eaux de lest introduise des espèces aquatiques envahissantes. Depuis 2009, la Commission s’associe à la Saint Lawrence Seaway Development Corporation pour parrainer le Groupe de collaboration des Grands Lacs sur l’eau de ballast.

La Great Lakes Waterways Conference procure des informations cruciales pour connaître les avancées de la gestion des eaux de lest et l’évolution du contexte réglementaire.

« Tous les acteurs du secteur de la navigation dans les Grands Lacs savent pertinemment combien il est important d’assurer la bonne gestion de l’environnement, de limiter le plus possible l’empreinte écologique de leurs activités et de chercher des solutions durables. » C’est ce qu’affirme Mark Burrows, spécialiste des sciences physiques au Bureau régional des Grands Lacs de la CMI, à Windsor (Ontario), qui a assisté à la conférence.

M. Burrows y a entendu parlé des difficultés avec lesquelles sont aux prises les ports des Grands Lacs, du partage des voies navigables par des intérêts rivaux et du potentiel des croisières sur les Grands Lacs, entre autres sujets. Et les organismes canadiens et américains ont communiqué les informations les plus récentes.

Les modifications de la réglementation et les revirements de l’économie mondiale touchent les ports des Grands Lacs presque autant que les modifications de l’environnement comme les fluctuations des niveaux d’eau ou l’envahissement d’espèces exotiques. Un éventail très complexe de groupes d’intérêts sociaux, économiques et environnementaux devront s’adapter aux changements pour réussir à coexister et à protéger et restaurer nos précieux Grands Lacs