Apprendre des chefs des administrations locales en matière de protection des eaux des Grands Lacs

13 juin 2016
Great Lakes seen from space
great lakes basin great lakes connection learning from local governments AOCs areas of concern
Image : NOAA Great Lakes Environmental Research Lab

Les images du bassin des Grands Lacs captées depuis l’espace nous impressionnent par leur portée sur le plan géographique et le caractère international de cette ressource essentielle en eau douce. L’illustration des Grands Lacs à cette échelle nous incite à percevoir ces derniers comme une ressource internationale. C’est pourquoi nous nous tournons vers des institutions comme le CMI et les gouvernements canadien et américain pour la mise en œuvre des politiques qui les concernent. Or, bon nombre d’habitants du bassin ne perçoivent pas les Grands Lacs de cette façon.

L’été approche à grands pas et les habitants du bassin des Grands Lacs prendront bientôt d’assaut leurs communautés riveraines favorites. Les villes et les administrations locales situées aux abords des lacs sont les intervenants de première ligne en ce qui concerne les efforts de protection et d’assainissement visant à maintenir l’eau des lacs propre à la consommation, aux activités récréatives et au commerce. Pour cette raison et pour de nombreuses autres, nous devons investir davantage de temps et d’efforts pour préparer les administrations locales à exercer un leadership dans la mise en œuvre de mesures visant à protéger l’eau des Grands Lacs.

En vigueur depuis presque 30 ans, l’Accord sur la qualité de l’eau dans les Grands Lacs contient des dispositions portant sur l’assainissement des secteurs préoccupants (SP) des Grands Lacs – c’est-à-dire des endroits où la pollution a sévèrement dégradé l’écosystème lacustre local et où un nettoyage s’impose. Lorsque ces SP ont été établis, des comités locaux de consultation publique ont travaillé de pair avec des groupes de citoyens et des organismes gouvernementaux à l’élaboration de plans d’assainissement visant à réparer les dommages causés à l’environnement et à améliorer la qualité de l’eau au cours des années à venir.

Peu de temps après l’établissement des SP, diverses analyses stratégiques soulignaient l’importance des administrations locales dans le succès des efforts d’assainissement. Alors que davantage de secteurs sont sur le point d’être retirés de la liste des secteurs préoccupants ou que leurs plans d’assainissement sont sur le point de s’achever, les administrations locales peuvent fournir plusieurs leçons sur la protection des Grands Lacs.

 

Avec l’appui des associés de la CSF et du Fonds de mobilisation d’étudiants (Student Engagement Fund) de la Northern Illinois University (NIU), un groupe d’étudiants a établi les types de mesures mises en œuvre dans les SP où les administrations locales sont grandement actives. Ces études ont cerné plusieurs exemples, dont les suivants :

  • Dans le SP de Waukegan Harbor, la ville de Waukegan a entrepris avec la communauté une série de discussions de planification portant sur le développement économique éventuel, la rive et la gestion de la plage.
  • Dans le SP de la rivière St. Mary’s, la ville de Sault Ste. Marie, au Michigan a utilisé des fonds de l’Initiative américaine de rétablissement des Grands Lacs afin de s’associer par partenariat avec d’autres organismes gouvernementaux pour améliorer l’habitat à Sherman Park.
  • Dans le SP de la baie/rivière Saginaw, les administrations locales ont accepté de bannir la vente et l’utilisation de fertilisants phosphatés en 2009 afin d’améliorer la santé de la baie et de la rivière.
  • La ville de Duluth, au Minnesota, œuvre dans le SP de la rivière St. Louis en travaillant à la réalisation de projets portant notamment sur la restauration de sentiers et d’habitats.
  • La restauration des rives et des habitats a également été au cœur du projet de route écologique d’Essex-Amherstburg, du côté canadien de la SP de la rivière Détroit.

Les administrations locales semblent être davantage intéressées par la protection et l’assainissement des eaux des Grands Lacs lorsque la fermeture des plages et le rétablissement des habitats font partie du plan d’assainissement local. Pour les deux raisons énoncées ci-dessous, il s’agit d’un moment important pour examiner la participation des gouvernementaux locaux dans les SP.

Tout d’abord, au fur et à mesure que des secteurs seront retirés de la liste des secteurs préoccupants, les administrations locales joueront un rôle essentiel dans l’amélioration de la qualité de l’environnement local à l’avenir. En encourageant la participation des administrations locales dès maintenant, on pourrait assurer le succès des initiatives et le développement des capacités.

Ensuite, les SP n’englobent qu’une partie limitée des Grands Lacs. Les administrations locales d’autres secteurs du bassin pourraient être intéressées à protéger les Grands Lacs, mais celles-ci n’ont aucun bon exemple qu’elles pourraient utiliser pour tirer des apprentissages ou qu’elles pourraient mettre en application dans leurs communautés. Ainsi, le moment est idéal pour investir dans les capacités des administrations locales pour la protection des eaux des Grands Lacs.

Bon nombre d’organismes gouvernementaux et non gouvernementaux travaillent déjà à encourager la participation des administrations locales dans la protection des Grands Lacs. L’Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent est un exemple parmi tant d’autres d’une administration locale faisant preuve de leadership stratégique pour ce qui touche les Grands Lacs. En approfondissant leurs connaissances sur les activités que mènent les administrations locales dans les Grands Lacs, les étudiants en études environnementales de la NIU espèrent contribuer à la capacité de ces administrations à réaliser des initiatives de protection des Grands Lacs. Pour en savoir plus sur le projet de la NIU, consulter l’affiche Local Government Engagement in Great Lakes Areas of Concern.

Ne ratez pas l’édition de juillet de Connexions Grands Lacs, qui contiendra un rapport sur les secteurs préoccupants au Canada.