Bannière
.
COMMUNIQUÉ

Date de diffusion: le 3 décembre 1999

 La CMI publie une étude d’impact sur la vulnérabilité de Winnipeg face aux inondations

La Commission mixte internationale, de concert avec le Gouvernement du Canada, la province du Manitoba et la ville de Winnipeg, a publié aujourd’hui un rapport qu’elle avait commandé dans le cadre de ses travaux sur le renvoi concernant les débordements de la rivière Rouge de 1997. Ce rapport, intitulé Flood Protection for Winnipeg, porte sur la question de la vulnérabilité de Winnipeg face aux inondations de l’ampleur de celles de 1997 ou plus importantes encore.

Cette étude a examiné les défenses contre les inondations, déterminé les zones vulnérables et proposé des options pour réduire les risques d’inondation de la ville. Plus particulièrement, l’étude a examiné les principales installations de lutte contre les inondations qui assurent actuellement la protection de Winnipeg – le défluent de crue de la rivière Rouge, la dérivation Portage, le barrage Shellmouth, le réseau de digues et l’infrastructure connexe de protection sur le territoire de la ville.

Entre autres choses, l’étude a conclu qu’en 1997, les moyens de défense de la ville de Winnipeg ont fonctionné à la limite de leur capacité. Winnipeg a échappé aux dommages qui auraient pu se produire si la capacité des ouvrages de protection avait été dépassée, ou s’il y avait eu défaillance d’une ou de plusieurs structures de protection contre les inondations. La marge d’erreur serait limitée si la ville devait faire face à une crue semblable à celle de 1997. Par ailleurs, en cas d’une crue plus importante, il faudrait améliorer les défenses de la ville.

Plus tôt aujourd’hui, des représentants de la CMI, le Gouvernement du Canada, le Gouvernement manitobain et la ville de Winnipeg ont tenu une conférence de presse au sujet des conclusions et recommandations contenues dans ce rapport. Le gouvernement du Canada et ses partenaires entendent entreprendre des pourparlers le plus tôt possible afin que les défenses de Winnipeg soient améliorées dans les meilleurs délais.

Des travaux visant à évaluer la vulnérabilté des centres urbains aux États-Unis sont présentement effectués par certaines agences gouvernementales américaines. Pour éviter les dédoublements, La CMI ne fera pas les mêmes études mais en inclura les résultats dans son rapport final.

La phase finale de cette étude sera complétée au mois de janvier prochain et sera publiée en même temps que le rapport final de la CMI sur le renvoi concernant les inondations de la rivière Rouge.

Suite aux crues printanières dévastatrices de 1997 dans le bassin de la rivière Rouge, les gouvernements fédéraux du Canada et des États-Unis ont demandé à la Commission mixte internationale d’enquêter sur les causes et les effets des inondations dans le bassin de la rivière Rouge. La Commission a alors mis sur pieds un Groupe de travail afin d’aider la Commission à remplir ce nouveau mandat. Le groupe de travail a soumis un premier rapport intérimaire en décembre 1997 qui mettait en garde contre l’inaction, mettait de l’avant 40 recommandations visant à améliorer les mesures d’urgence en cas de débordements de la rivière.

La Commission mixte internationale est un organisme bilatéral établi en 1909 par le Traité des eaux limitrophes afin de prévenir et de résoudre les différends qui pourraient survenir entre le Canada et les États-Unis par rapport à l’utilisation des eaux limitrophes le long de la frontière Canado-américaine. Pour plus d’information, veuillez consulter le sommaire du rapport ci-joint ou, pour obtenir le texte intégral du rapport, le site web suivant: http://www.ijc.org/rel/boards/rrbtf.html

Contacts:
Frank Bevacqua Washington, D.C. (202) 736-9024
Fabien Lengellé Ottawa, Ontario (613) 995-0088

Salle de presse         Haut de page
Bannière