Bannière
.

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion : le 19 février 1998

Le Groupe d'étude de la CMI inventorie
les radionucléides dans les Grands Lacs

Selon le Groupe d'étude de l'énergie nucléaire de la Commission mixte internationale, la plupart des activités de surveillance dans le bassin des Grands Lacs sont inutiles pour suivre le mouvement des radionucléides dans l'écosystème.

Le Groupe d'étude a conclu que la surveillance des radionucléides dans cette région permet avant tout de s'assurer que les matières radioactives se conforment aux conditions de permis relatives aux rejets et qu'il en résulte d'énormes différences en ce qui a trait aux nucléides déclarés et à la façon dont les niveaux de radionucléides sont mesurés.

Face au déclassement imminent de centrales nucléaires et aux problèmes croissants posés par les déchets nucléaires, la Commission mixte internationale (CMI) a créé le Groupe d'étude en 1995 et l'a chargé d'examiner, d'évaluer et de produire des rapports sur le niveau de radioactivité dans le bassin des Grands Lacs.

L'Inventaire des radionucléides pour les Grands Lacs rédigé par le Groupe d'étude, publié aujourd'hui, est une étape importante dans l'évaluation de la radioactivité dans les Grands Lacs.

Le Groupe d'étude a conclu qu'un outil de surveillance et d'analyse révisé est essentiel pour évaluer plus pleinement les effets des radionucléides sur la santé de l'écosystème et pour voir si des contrôles adéquats sont en place pour satisfaire aux objectifs de l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs conclu entre le Canada et les États-Unis.

Pour l'inventaire, le Groupe d'étude a procédé par bilan matières pour décrire les quantités et la composition des rejets déclarés de radionucléides dans l'air et dans l'eau, ainsi que la répartition de ces nucléides dans les composantes atmosphériques, aquatiques et biotiques du bassin des Grands Lacs. L'application de cette méthode est la première étape dans l'établissement des sources, des voies de circulation, de la répartition et du mouvement des radionucléides visant à effectuer des évaluations spéciales de l'exposition des êtres humains et de l'écosystème et d'entreprendre des évaluations des risques à partir de l'information sur l'exposition.

La source anthropique principale de radionucléides provient du rejet des diverses installations du cycle du combustible nucléaire dans la région des Grands Lacs. On compte 11 centrales et 16 réacteurs nucléaires dans la partie américaine du bassin et quatre centrales et 21 réacteurs dans la partie canadienne, et tous émettent des radionucléides. D'autres sources importantes sont une centrale d'extraction du tritium à Darlington, une mine d'uranium et des déchets d'usine que l'on trouve dans la région de Serpent River, une usine de raffinerie et de transformation d'uranium à Blind River et à Port Hope dans la partie ontarienne du bassin. S'ajoutent à ces sources des usines d'armes et des opérations auxiliaires à Ashtabula, dans l'État de l'Ohio, dans la partie américaine du bassin.

Les établissements commerciaux, industriels, médicaux et de recherche utilisent également des radionucléides et sont d'autres sources de rejets dans les Grands Lacs. Ils utilisent de très petites quantités de matières radioactives, mais le très grand nombre de ces sources représente une part considérable de la masse totale de matières radioactives dans l'environnement.

Le Groupe d'étude a relevé notamment le tritium, le carbone 14, l'iode 129, des isotopes du plutonium et le radium 226, et a conclu que ces radionucléides méritent des études distinctes et des rapports plus importants en raison des modes d'utilisation et de rejets, des propriétés physiques, chimiques et biologiques et des besoins spéciaux de surveillance des lacs.

La Commission mixte a été créée en vertu du Traité des eaux limitrophes pour aider les États-Unis et le Canada à gérer leurs ressources partagées en eau. La CMI évalue également les progrès réalisés par les deux pays pour satisfaire aux objectifs de l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs.

La Commission étudie présentement l'inventaire de son Groupe d'étude. Aucun autre projet visant à évaluer l'état de la radioactivité dans le bassin des Grands Lacs n'est prévu pour le moment.

Vous pouvez consulter le texte intégral de l'Inventaire des radionucléides pour les Grands Lacs sur le site Web de la CMI, à l'adresse suivante : www.ijc.org

Contacts: Frank Bevacqua
Fabien Lengellé
Washington
Ottawa
(202) 736-9024
(613) 995-0088

Salle de presse         Haut de page
Bannière