Bannière
.

Le 10 mai 1999

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La CMI soumet son rapport sur les stations Adam Beck

Le 30 avril dernier, tel que requis par les gouvernements fédéraux du Canada et des États-Unis, la Commission mixte internationale (CMI) a publié son rapport concernant les effets potentiels sur le bassin de la rivière Niagara du projet de développement des stations hydroélectriques d'Ontario Hydro Sir Adam Beck.

La proposition d'Ontario Hydro incluait deux bouches d'entrée d'eau dans le bassin situé en amont du barrage dans le bassin de l'île Chippawa-Grass, deux tunnels amenant l'eau ainsi déviée jusqu'à une centrale contenant des turbines souterraines et un système d'échappement emportant les écoulements jusqu'en aval des chutes Niagara. Selon Ontario Hydro, le projet serait complété en deux étapes. Dans le cadre de la première étape, on proposait de construire uniquement le premier tunnel. La seconde étape des travaux comprendrait la construction du deuxième tunnel et de la centrale.

Dans son rapport, la CMI conclu que le projet tel que présenté n'aurait aucun impact sur les opérations du barrage de l'île Chippawa-Grass aux termes des ordonnances actuellement en vigueur. En conséquence la CMI recommande aux gouvernements de donner le feu vert à Ontario Hydro pour commencer la construction de la première étape du projet. Toutefois, la CMI recommande également aux gouvernements de faire preuve de prudence quant à l'approbation de la seconde étape des travaux. La CMI recommande à cet effet que les gouvernements revoient le projet une autre fois avant de permettre la construction de la deuxième phase. Enfin, la CMI recommande aux gouvernements de surveiller de près les effets de ce projets et, s'il devait y avoir des effets secondaires imprévus, de s'assurer que ceux-ci soient mitigés.

Le 21 décembre dernier, les gouvernements fédéraux du Canada et des États-Unis ont demandé à la CMI de revoir l'information pertinente concernant le développement des centrales hydroélectriques d'Ontario Hydro sur la rivière Niagara et d'évaluer les impacts environnementaux du projet. Les gouvernements ont donné quatre mois à la commission pour compléter son évaluation et soumettre son rapport.

La CMI a demandé à Conseil international de contrôle de la rivière Niagara de collaborer à la revue du projet ainsi qu'au rapport destiné aux gouvernements. Le Coneil à également obtenu les commentaires du U.S. EPA et du U.S. Fish and Wildlife Service.

Pour mener à bien son mandat, la CMI a tenu des audiences publiques sur ce projet à Niagara Falls (Ontario) et à Buffalo (New York) les 27 et 28 janvier derniers respectivement.

La Commission mixte internationale est un organisme bilatéral établi en 1909 par le Traité des eaux limitrophes afin de prévenir et de résoudre les différends qui pourrait survenir entre le Canada et les États-Unis par rapport à l'utilisation des eaux limitrophes le long de la frontière Canado-américaine.

Contacts: Washington Frank Bevacqua (202) 736-9024
Ottawa Fabien Lengellé (613) 995-0088

Salle de presse         Haut de page
Bannière