Bannière
.

Le 1 décembre 1998

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les questions reliées à la qualité de l'air doivent être traitées par le Canada et les États-Unis d'Amérique avec plus de cohésion.

La Commission mixte internationale (Commission) a rendu public aujourd'hui un rapport spécial traitant de la qualité de l'air atmosphérique entre le Canada et les États-Unis. Ce rapport, préparé par le Conseil consultatif international sur la qualité de l'air de la Commission (Conseil), fait état de nombreuses questions relatives à la qualité de l'air entre les deux pays et soumet une série de recommandations. La Commission a endossé les recommandations faites par le Conseil et demande au gouvernements fédéraux du Canada et des États-Unis de prendre des mesures appropriées.

Au nombre des recommandations, la Commission souligne les points suivants:

  • La région frontalière devrait être traitée et gérée comme un tout unique, de la même façon que les polluants atmosphériques ne sont pas assujettis aux frontières politiques;
  • Les différentes juridictions des deux côtés de la frontières se doivent d'harmoniser leurs approches et leurs méthodes de gestion. Le concept des région de transport de la pollution développé par le Conseil devrait servir de base pour toute approche future de gestion de la qualité de l'air.
  • Une coopération plus soutenue entre le Canada et les États-Unis est requise afin de traiter plus efficacement des questions de qualité de l'air entre les deux pays. À ce sujet, des méthodologies compatibles de recherche et de mesure de la pollution sont également requises afin de mieux comprendre les problèmes que posent la pollution atmosphérique et afin de prendre des mesures plus efficaces.

De plus, le Conseil consultatif international sur la qualité de l'air met l'accent sur les molécules de la famille NOx émises lors de la combustion de matières fossiles par les centrales thermiques et le parc automobile. Selon le Conseil, il s'agit des polluants les plus importants de la prochaine décennie car ces molécules jouent un rôle important dans la formation d'ozone au sol, dans l'accumulation de dépositions acides, contribuent de façon substantielle à la formation de smog, affectant ainsi de façon considérable les divers écosystèmes et la santé humaine.

Le rapport réitère que le Conseil milite pour une diminution des indices de soufre dans l'essence et souligne les recommandation antérieures de la Commission à cet égard.

La Commission mixte internationale est un organisme bilatéral établi en 1909 par le Traité des eaux limitrophes afin de prévenir et de résoudre les différends qui pourrait survenir entre le Canada et les États-Unis par rapport à l'utilisation des eaux limitrophes le long de la frontière Canado-américaine. La Commission se penche également sur les questions de qualité de l'air dans les régions frontalières.

Pour de plus amples informations ou pour obtenir une copie du Rapport spécial, veuillez visiter le site internet de la Commission: www.ijc.org.

Contacts: Washington, D.C.: Frank Bevacqua 202-736-9024
  Ottawa ON: Fabien Lengellé 613-995-0088

Salle de presse         Haut de page
Bannière