Bannière
.

COMMUNIQUÉ           
1 er mai 2003           


La CMI fait le point sur la restauration des secteurs
préoccupants du bassin des Grands Lacs


 

Dans un rapport spécial publié aujourd'hui, la Commission mixte internationale (CMI) présente les résultats de l'examen le plus approfondi en près de dix ans de la restauration des secteurs préoccupants du bassin des Grands Lacs. La CMI a constaté que le Canada et les États-Unis ont consenti beaucoup de temps et d'argent dans des initiatives visant à rétablir l'intégrité de l'environnement dans ces 43 secteurs, dont deux ne sont plus considérés comme préoccupants.

 

Dans ce rapport, la CMI formule neuf recommandations en vue d'améliorer la gestion des activités de restauration et, partant, d'aider les gouvernements à adopter une approche plus globale et plus stratégique à cet égard.

 

Voici quelques-unes des recommandations :

  • établir des objectifs de restauration lorsqu'il y a lieu;
  • produire des cartes délimitant les secteurs préoccupants;
  • déterminer les obligations et les responsabilités eu égard à la restauration;
  • mobiliser les ressources nécessaires;
  • assurer le suivi de la remise en état.

 

Dans le but de combler le manque d'information essentielle sur les activités de restauration, la CMI recommande que les deux gouvernements fédéraux :

  • documentent les investissements qu'ils ont consentis et leurs réalisations;
  • présentent un rapport officiel tous les deux ans sur la restauration de l'écosystème;
  • veillent à établir les systèmes de surveillance, d'appui documentaire et de gestion de l'information nécessaires.

 

" La restauration complète des secteurs préoccupants du bassin des Grands Lacs exigera beaucoup de temps et de ressources de la part des deux pays. S'ils sont vraiment déterminés à y parvenir, les deux gouvernements doivent absolument s'engager à surmonter les principaux obstacles ", soutient le très honorable Herb Gray, président de la Section canadienne de la CMI.

 

La CMI souligne le soutien financier considérable apporté par les deux gouvernements aux activités de restauration; elle fait observer que les États-Unis ont dépensé plus de 3,5 milliards de dollars (américains) et le Canada plus de 300 millions de dollars (canadiens) aux chapitres du traitement des eaux usées et de la décontamination des sédiments. Néanmoins, le but ultime n'est pas encore atteint, et une grande partie de l'information sur les mesures de restauration prises et les activités planifiées n'est pas accessible ou est incomplète.

 

" L'engagement ferme du Canada et des États-Unis envers la remise en état de l'écosystème du bassin des Grands Lacs est encourageant, a indiqué M. Dennis Schornack, président de la Section américaine de la CMI. La Great Lakes Legacy Act , en particulier, fait partie d'une stratégie sur cinq ans visant la décontamination des sédiments, au coût de 250 millions de dollars. Je félicite M. le président Bush et les membres du Congrès de l'exemple qu'ils donnent. "

 

Depuis 1987, 43 secteurs ont été désignés comme préoccupants parce que la situation y est plus problématique qu'ailleurs dans le bassin sur le plan environnemental, pour différentes raisons : contamination de sédiments et de sites de l'intérieur, insuffisance du traitement des eaux usées, pollution diffuse ou dégradation de l'habitat. Deux de ces secteurs, soit ceux du port de Collingwood et du bras Severn, ont été dépollués et donc retirés de la liste. Enfin, la restauration est en cours dans la baie Presque Isle, en Pennsylvanie, et le port de Spanish, en Ontario.

 

Le rapport spécial de la CMI se trouve sur le cédérom contenant le onzième rapport biennal. On peut également le consulter sur Internet, où des cartes cliquables permettent d'obtenir des renseignements précis sur chacun des secteurs préoccupants. La CMI a invité les deux gouvernements à coopérer en vue tenir constamment à jour sur Internet l'information relative aux secteurs préoccupants.

 

Aux termes de l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs, la CMI doit évaluer les progrès réalisés par les gouvernements du Canada et des États-Unis dans le rétablissement de l'intégrité chimique, physique et biologique des eaux de l'écosystème du bassin des Grands Lacs. Elle doit également leur fournir une assistance pour ce faire.

 

On peut obtenir de plus amples renseignements et accéder à la carte cliquable des secteurs préoccupants au site Web de la CMI : www.ijc.org .

 

Personnes-ressources :
Frank Bevacqua   Washington   (202) 736-9024
Fabien Lengellé   Ottawa   (613) 995-0088
Jennifer Day     Windsor   (519) 257-6733

 

 

Salle de presse         Haut de page
Bannière