Bannière
.

COMMUNIQUÉ
Le 8 décembre 2005

La CMI reçoit le rapport de l'examen par des spécialistes d'éléments de l'Étude internationale sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent

La Commission mixte internationale (CMI) est heureuse d'annoncer qu'elle a reçu le rapport de l'examen effectué par le Water Science and Technology Board du National Research Council des États-Unis, en collaboration avec la Société royale du Canada. L'examen a porté sur certains éléments de l'Étude internationale sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent (l'Étude) menée par la CMI.

La CMI a créé le Groupe d'étude international sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent, un équipe binational d'experts, pour examiner sur cinq ans les critères actuellement appliqués pour régulariser les niveaux d'eau dans le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent que la CMI avait établi il y a plusieurs années, et pour lui en faire des recommandations. L'Étude a augmenté les connaissances à la disposition des décideurs touchant les impacts de la régularisation des niveaux d'eau et des débits dans le bassin, par la création de grosses bases de données sur les zones humides, les utilisations des terres littorales, les usages récréatifs et d'autres paramètres. Elle a aussi amélioré la capacité de prévoir les impacts de divers plans de régularisation, par l'élaboration d'indicateurs de performance environnementale, d'un modèle de la vision commune et d'autres outils d'analyse. Pour plus de renseignements au sujet de l'Étude, voir à www.losl.org.

Comme l'Étude a produit de nouvelles données et des approches inédites, la CMI a demandé au National Research Council des États-Unis et à la Société royale du Canada de réunir un groupe de spécialistes pour examiner les méthodes employées dans le cadre de l'Étude, la performance des modèles et le caractère adéquat de la base d'information aux fins de l'évaluation des plans de régularisation possibles. L'Étude a été conçue pour appuyer la prise de décision relative à la gestion des niveaux et des débits dans le bassin hydrographique; le National Research Council et la Société royale du Canada en ont examiné certains éléments sous une optique théorique. Comme une étude de cette échelle concernant la régularisation régionale des niveaux d'eau avait peu de précédents, on s'attendait à ce que le National Research Council des Etats-Unis donne des conseils sur des aspects à améliorer. La CMI a prié son Groupe d'étude international sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent d'établir un document qui donne suite aux recommandations issues de l'examen.

Le rapport (en anglais seulement) du National Research Council et de la Société royale du Canada peut être consulté à www.nap.edu/books/0309100682/html/. Une version française du résumé se trouve au www.ijc.org/php/publications/pdf/ID1584.pdf.

La Commission mixte internationale a été créée par le Traité sur les eaux limitrophes de 1909 pour empêcher et résoudre les différends au sujet de l'utilisation des eaux que partagent les États-Unis et le Canada. Elle a parmi ses attributions celle d'approuver certains projets qui modifient les niveaux et débits naturels des eaux limitrophes, comme celles du lac Ontario et du Saint-Laurent. On obtiendra d'autres renseignements sur le site Web de la CMI à www.ijc.org.

Personnes-ressources

Frank Bevacqua Washington (202) 736-9024
Paula Fedeski-Koundakjian Ottawa (613) 995-0088

 

Salle de presse         Haut de page
Bannière