Bannière
.

COMMUNIQUÉ
le 31 mai 2005

La CMI décerne le Prix biennal 2005 pour l'activité scientifique relative aux Grands Lacs à Murray Charlton

M. Murray Charlton, M.Sc., spécialiste renommé des Grands Lacs à l’Institut national de recherche sur les eaux d’Environnement Canada à Burlington (Ontario), a reçu le Prix biennal 2005 de la Commission mixte internationale (CMI) pour l’activité scientifique relative aux Grands Lacs, a-t-on annoncé aujourd’hui.

Ce prix lui sera remis au moment où il prononcera le discours liminaire de la Conférence sur les Grands Lacs et de la réunion biennale 2005 de la CMI, à 13 h le samedi 11 juin, dans la salle 1101 du Biosciences Complex sur le campus de l’Université Queen’s, à Kingston, en Ontario.

La CMI honore M. Charlton pour les travaux scientifiques d’envergure auxquels il a consacré sa vie, et notamment pour le rôle qu’il a joué à la direction d’un programme de surveillance continue des nutriments, de la température et de l’oxygène dissous dans les lacs Érié et Ontario sur une durée de 30 ans. Ses réalisations ont directement contribué à l’avancement des travaux entrepris en vertu de l’Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs, tels que l’élaboration d’un modèle qui sert à fixer les objectifs relatifs aux apports de polluants, énoncés à l’Annexe 2 de l’Accord. M. Charlton est également reconnu pour sa collaboration avec un large éventail de scientifiques, pour ses communications fréquentes et efficaces avec le public, de même que pour son rôle actif au sein de diverses initiatives communautaires, telles que le Plan d’assainissement du port de Hamilton.

« La CMI décerne ce prix pour souligner combien la recherche scientifique est essentielle à la restauration des Grands Lacs, a affirmé le très honorable Herb Gray, président de la section canadienne de la CMI. » « Il faut que la recherche scientifique retienne sa position de catalyseur des mesures coordonnées et efficaces visant le rétablissement des lacs, » a renchéri M. Dennis Schornack, président de la section américaine.

La CMI, qui aide les États-Unis et le Canada à mettre en œuvre l’Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs, tiendra sa Conférence sur les Grands Lacs et sa réunion biennale du 9 au 11 juin à l’Université Queen’s, à Kingston, en Ontario. La population est invitée à participer lors des sessions plénières le vendredi et le samedi à l’examen de l’Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs effectué par les gouvernements fédéraux du Canada et des Etats-Unis. L’Accord a été modifié pour la dernière fois en 1987. L’opinion du public sur l’avenir de l’Accord aidera à faire en sorte que celui-ci continue à guider efficacement les activités d’assainissement et de protection mises en œuvre par les gouvernements dans les Grands Lacs.

L’honorable Stéphane Dion, ministre canadien de l’Environnement; l’honorable Leona Dombrowsky, ministre ontarienne de l’Environnement; M. Benjamin H. Grumbles, administrateur adjoint de l’eau à la Environmental Protection Agency des États-Unis; et M. Steven E. Chester, directeur du Department of Environmental Quality du Michigan prendront la parole lors de la conférence.

M. David Schindler, éminent écologiste spécialiste des eaux douces; et M. David Suzuki, scientifique, auteur et animateur de l’émission de télévision bien connue The Nature of Things seront parmi les conférenciers invités.

Des droits d’inscription sont exigés pour participer aux ateliers de la journée du jeudi sur la recherche scientifique sur les Grands Lacs; par contre, les séances du vendredi et du samedi sont gratuites. L’entrée aux conférences de MM. Schindler et Suzuki est également gratuite et ouverte au public. Des laissez-passer seront distribués aux représentants des médias. On demande à tous les participants de s’inscrire en ligne avant le 1er juin à https://housing.queensu.ca/conference/registration/glc/reg_form_fr.asp.

Pour en savoir davantage, consultez les sites www.ijc.org (> Conférence sur les Grands Lacs et réunion biennale 2005) ou http://www.ijc.org/2005biennial/about_fr.php.

La Commission mixte internationale s'emploie à prévenir et à résoudre les différends entre les États-Unis d'Amérique et le Canada en vertu du Traité des eaux limitrophes de 1909 et veille au bien commun des deux pays en tant qu'organe indépendant et objectif conseillant les deux gouvernements.

Personnes-ressources :

Ottawa Paula Fedeski-Koundakjian (613) 995-0088
Washington Frank Bevacqua (202) 736-9024

 

Salle de presse         Haut de page
Bannière