Bannière
.

COMMUNIQUÉ
le 27 mai 2005

David Schindler et David Suzuki se joignent à la Conférence sur les Grands Lacs de la CMI

M. David Schindler, écologiste spécialiste des eaux douces parmi les plus éminents et respectés d'Amérique du Nord, et M. David Suzuki, scientifique de réputation internationale, auteur et communicateur, se joindront à la Commission mixte internationale (CMI) lors de sa Conférence-réunion biennale sur les Grands Lacs 2005, qui se tiendra du 9 au 11 juin sur le campus de l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario.

« La science joue un rôle essentiel dans l’établissement des politiques relatives aux Grands Lacs, affirme M. Dennis Schornack, président de la section des États-Unis de la CMI. MM. Suzuki et Schindler sont deux grands vulgarisateurs qui mettent la science à la portée des citoyens et des citoyennes. » « Dans nos deux pays, ces grands scientifiques suscitent beaucoup d’intérêt et de préoccupations, souligne de son côté M. Herb Gray, président de la section canadienne. Et c’est justement ce dont ont besoin les Grands Lacs. »

M. Schindler prendra la parole le jeudi 9 juin, à 17 h 30, et M. Suzuki, le lendemain, à la même heure. Les deux événements, gratuits et ouverts au public, se tiendront à Grant Hall, sur le campus de l’Université Queen’s. Des sièges seront réservés pour ceux et celles qui s’inscriront d’avance (en ligne avant le 1er juin à l’adresse suivante : https://housing.queensu.ca/conference/registration/glc/reg_form_fr.asp). Pour les autres, l’admission sera générale dans la salle de 700 places.

La CMI invite le public à se joindre aux spécialistes et aux citoyens du bassin des Grands Lacs dans le cadre de la Conférence-réunion biennale. Il pourra ainsi contribuer à l’examen de l’Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs effectué par les gouvernements fédéraux du Canada et des États-Unis; l’Accord a été modifié pour la dernière fois en 1987.

L’opinion du public sur l’avenir de l’Accord nous aidera à faire en sorte que celui-ci continue à guider efficacement les activités d’assainissement et de protection mises en œuvre par les gouvernements dans les Grands Lacs.

Professeur d’écologie à l’Université de l'Alberta, M. Schindler se spécialise dans les interactions entre l'eau et le sol. Il a notamment étudié les effets du réchauffement climatique, des stocks de poissons exotiques et des contaminants aéroportés ainsi que d’autres impacts des activités humaines sur les eaux douces. Ses travaux ont été largement utilisés pour formuler des politiques écologiques au Canada, aux États-Unis et en Europe. M. Schindler s'est mérité de nombreux prix nationaux et internationaux, notamment, en 2001, la plus haute distinction scientifique au Canada, la Médaille d'or Gerhard-Herzberg en science et en génie du CRSNG.

M. David Suzuki, président de la Fondation David Suzuki, est un scientifique, un écologiste et un communicateur maintes fois primé, qui anime de populaires séries télévisées, notamment The Nature of Things, diffusée par la chaîne anglaise de Radio-Canada, The Secret of Life, diffusée par PBS, The Brain, diffusée par la chaîne Discovery, ainsi que l’émission Quirks and Quarks, diffusée par la radio anglaise de Radio-Canada. M. Suzuki a reçu le prix de l’UNESCO pour la science, une médaille du Programme des Nations Unies pour l’Environnement, de même que l’Ordre du Canada. Il est titulaire de 15 doctorats honorifiques de diverses universités du Canada, des États-Unis et d’Australie. Le scientifique canadien a également reçu de nombreuses récompenses pour ses travaux à l’appui des peuples des Premières Nations du Canada. Celles-ci l’ont par ailleurs honoré en lui attribuant cinq noms, et deux tribus l'ont adopté officiellement.

La Conférence sur les Grands Lacs du 9 juin est ouverte au public. La réunion biennale du 10 et du 11 juin l’est également et est gratuite. Les participants doivent s’inscrire pour les deux événements avant le 1er juin.

Pour en savoir davantage, consultez les sites www.ijc.org (> Conférence sur les Grands Lacs et réunion biennale 2005) ou http://www.ijc.org/2005biennial/about_fr.php.

La Commission mixte internationale s'emploie à prévenir et à résoudre les différends entre les États-Unis d'Amérique et le Canada en vertu du Traité des eaux limitrophes de 1909 et veille au bien commun des deux pays en tant qu'organe indépendant et objectif conseillant les deux gouvernements.

Personnes-ressources :

Ottawa Paula Fedeski-Koundakjian (613) 995-0088
Washington Frank Bevacqua (202) 736-9024

 

Salle de presse         Haut de page
Bannière