Bannière
.

COMMUNIQUÉ
le 17 mai 2005

Faites de grands projets… en vue d'assister à la Conférence sur les Grands Lacs et à la Réunion biennale de la CMI

La Commission mixte internationale (CMI) invite la population à l'aider à définir l'examen de l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs (AQEGL) à sa Conférence sur les Grands Lacs et à sa Réunion biennale 2005. La conférence-réunion aura lieu à l'Université Queen's à Kingston, en Ontario, du 9 au 11 juin.

L'Accord, signé en 1972, puis révisé en 1987, n'a pas été modifié ou actualisé depuis. Maintenant qu'on cerne mieux les nouvelles menaces qui pèsent sur la bonne santé de l'écosystème des Grands Lacs, il importe de connaître les points de vue de la population sur l'avenir de l'Accord pour faire en sorte que ce texte continue de guider les gouvernements dans leurs efforts en vue d'assainir et de protéger les Grands Lacs.

Sur le thème " Faites de grands projets ", l'événement rassemblera des spécialistes et des citoyens du bassin des Grands Lacs qui se pencheront sur l'efficacité des initiatives binationales destinées à restaurer les eaux de l'écosystème. À noter, la réunion coïncidera avec le lancement de l'examen de l'Accord par les gouvernements des États-Unis et du Canada.

Le très honorable Herb Gray, coprésident canadien de la CMI, rappelle qu'il nous incombe de rendre à ces " mers douces ", comme les a appelées Samuel de Champlain, leur pureté pour nos enfants et nos petits-enfants. Il exhorte tous les habitants du bassin à participer aux discussions à Kingston.

M. Dennis Schornack, coprésident américain de la CMI, précise que les Grands Lacs constituent une ressource essentielle à la culture, à l'écologie et à l'économie du cœur des États-Unis et du Canada. Il ajoute que leur redonner leur résilience exige une gestion efficace, des moyens scientifiques de pointe et des outils de surveillance dernier cri - tous éléments qui seront débattus à cette réunion importante.

L'honorable Stéphane Dion, ministre de l'Environnement du Canada, y partagera la tribune avec l'honorable Leona Dombrowsky, ministre de l'Environnement de l'Ontario, et avec leurs homologues américains (noms à communiquer).

Les conférenciers principaux seront M. David Schindler, Ph.D., écologiste spécialiste des eaux douces parmi les plus éminents et respectés d'Amérique du Nord, et M. David Suzuki, Ph.D., scientifique, auteur et animateur de la populaire émission de télévision The Nature of Things.

La conférence de trois jours comprendra des ateliers, des séances en petits groupes et des débats en profondeur sur un vaste éventail de sujets qui sont fondamentaux pour l'examen de l'Accord et pour son avenir. Côté divertissement, une réception en soirée mettra en vedette les Great Lakes Swimmers, formation musicale qui a ravi la critique.

Pour assister aux ateliers du jeudi, qui présenteront les recherches scientifiques les plus récentes sur des thèmes comme les espèces aquatiques envahissantes et l'utilisation écologiquement rationnelle des sols, il faut payer des droits d'inscription. Par contre, l'inscription aux séances des vendredi et samedi est gratuite. Des facilités d'entrée seront consenties aux représentants des médias. Tous les participants sont priés de s'inscrire en direct au https://housing.queensu.ca/conference/registration/glc/reg_form_fr.asp.

Pour obtenir plus de renseignements, visitez le site www.ijc.org (Conférence sur les Grands lacs et Réunion biennale 2005) ou rendez-vous directement à l'adresse http://www.ijc.org/2005biennial/about_fr.php.

La Commission mixte internationale prévient et résout les différends entre les États-Unis d'Amérique et le Canada en application du Traité des eaux limitrophes de 1909 et elle veille au bien commun de ces pays à titre de conseiller indépendant et objectif des deux gouvernements.

Personnes-ressources :

Ottawa Paula Fedeski-Koundakjian (613) 995-0088
Washington Frank Bevacqua (202) 736-9024

 

Salle de presse         Haut de page
Bannière