Bannière
.

AVIS AUX MÉDIAS
Le mardi 21 septembre 2004
Pour distribution immédiate

La CMI et la CPGL demandent des mesures binationales immédiates pour prévenir l’introduction d’espèces envahissantes

Les États-Unis et le Canada doivent ratifier la Convention de l’OMI et élaborer des règles plus strictes concernant les Grands Lacs

Ennis, Irlande – À la 13e Conférence internationale sur les espèces aquatiques envahissantes, la Commission mixte internationale (CMI) et la Commission des pêches des Grands Lacs (CPGL) ont publié aujourd’hui un document qui décrit en détail les progrès réalisés dans la prévention de l’introduction d’espèces aquatiques exotiques dans les Grands Lacs. Le document, Then and Now: Aquatic Alien Invasive Species and the Great Lakes-St. Lawrence Ecosystem*, souligne le besoin urgent d’une intervention plus poussée du Canada et des États-Unis.

Les deux commissions recommandent que les deux pays ratifient et mettent en œuvre la Convention internationale pour le contrôle et la gestion des eaux et sédiments de ballast de l’Organisation maritime internationale (OMI) et poursuivent l’élaboration de mesures régionales plus strictes et plus opportunes pour les Grands Lacs. Elles demandent aussi au Congrès américain de financer intégralement l’installation de barrières électriques de dispersion des poissons, qui servent à éloigner des Grands Lacs les carpes asiatiques, espèces envahissantes.

« Les espèces aquatiques exotiques et envahissantes présentent l’une des plus grandes menaces pour l’avenir des Grands Lacs. Or, les mesures prises par les gouvernements jusqu’à maintenant sont insuffisantes pour protéger l’intégrité biologique de l’écosystème des Grands Lacs », a affirmé le très honorable Herb Gray, président de la Section canadienne de la CMI. « Nous pouvons et nous devons faire mieux », a-t-il ajouté.

Le document Then and Now est le suivi d’un rapport de 1990, Les espèces exotiques et la marine marchande : Une menace pour l’écosystème des Grands lacs et du Saint-Laurent, publié par les deux commissions, qui formulait une série de recommandations visant à prévenir l’introduction d’espèces envahissantes dans les Grands Lacs causée par le rejet des eaux de lest. Then and Now traite des progrès réalisés depuis 1990 grâce aux lois et aux règlements et à la recherche-développement appliquée ainsi que les progrès dans les considérations internationales. On y examine aussi d’autres vecteurs, notamment les rejets délibérés de poissons d’aquarium et de poissons de consommation vivants, et les rejets accidentels, par exemple de poissons-appâts ou d’espèces envahissantes qui se fixent à la coque des embarcations de plaisance. Particulièrement préoccupante est l’invasion par l’intermédiaire des canaux d’espèces comme les carpes asiatiques, planctophages voraces, qui remontent la rivière Illinois et progressent vers le canal de navigation et d’évacuation de Chicago, d’où elles ont facilement accès aux Grands Lacs.

« Les carpes asiatiques menacent de dévaster les pêches commerciale et récréative, qui valent 4,5 milliards de dollars dans les Grands Lacs », a indiqué Dennis Schornack, président de la Section américaine de la CMI. « Les dommages seront encore plus coûteux pour l’environnement et l’économie si on ne prend pas immédiatement les mesures nécessaires pour terminer la construction des barrières qui empêcheront les Grands Lacs de devenir un étang à carpes », a-t-il ajouté.

Dans Then and Now, on présente un calendrier des événements clés dans l’histoire des espèces envahissantes dans les Grands Lacs, allant de l’introduction de la lamproie marine dans les années 1830 au premier signalement d’une moule zébrée en 1988 en passant par les mesures prises par les autorités des Grands Lacs, en 2003, en vue d’interdire la vente et le transport des carpes asiatiques vivantes.

« Nous pressons les États-Unis et le Canada d’intervenir immédiatement et énergiquement pour protéger les Grands Lacs d’autres invasions », a déclaré Marc Gaden de la Commission des pêches des Grands Lacs. « Les deux nations doivent travailler ensemble pour protéger les Grands Lacs, notre trésor commun… »

Personnes-ressources :

Frank Bevacqua (Washington) (202) 736-9024
Joe Gough (Ottawa) (613) 995-0088

Contacte de conférence AIS á Ennis, Irlande: Nick Heisler, John Nevin (CMI) Marc Gaden GLFC

Numéro Á Ennis – 0872700393
De l’Amérique Nord -011-353-8727-00393

La traduction est également offerte en version texte, format PDF.

Salle de presse         Haut de page
Bannière