Bannière
.

Le 24 mai 2004

Gouverneurs et ministres de la région des Grands Lacs devraient partager le coût d’une barrière électrique à poissons

Dans une lettre au gouverneur Bob Taft (en anglais seulement), président du Council of Great Lakes Governors, la Commission mixte internationale (CMI) recommande vivement aux gouverneurs des États américains et aux ministres des provinces qui bordent les Grands Lacs de combler un manque à gagner de 1,8 million de dollars américains pour terminer la construction d’une barrière électrique permanente dans le canal de navigation et d’évacuation de Chicago. Cette barrière est nécessaire pour empêcher l’arrivée imminente des carpes asiatiques dans les Grands Lacs et la disparition possible de la pêche sportive et commerciale qui génère des revenus évalués à 4,5 milliards de dollars.

« L’arrivée des carpes asiatiques risque d’avoir de graves conséquences économiques et écologiques pour l’écosystème des Grands Lacs, plus graves encore, peut-être, que celles de l’introduction de la lamproie marine et de la moule zébrée », déclarent MM. Herb Gray et Dennis Schornack, respectivement président de la Section canadienne et président de la Section américaine de la CMI, dans leur lettre du 21 mai 2004 qu’on peut lire sur le site www.ijc.org, sous la rubrique Communiqués récents.

Selon une formule de partage de coûts, le gouvernement américain a déjà alloué 5 millions de dollars pour ce projet, et l’État de l’Illinois, 1,7 million de dollars à titre de partenaire financier local. Compte tenu des améliorations apportées à la conception de la barrière et des coûts imprévus, un montant additionnel de 1,8 million de dollars est nécessaire afin de terminer la construction de l’ouvrage pour l’échéance du 30 septembre 2004.

« En particulier, nous recommandons vivement aux gouverneurs des États et aux ministres des provinces de se joindre à leur collègue de l’Illinois et au gouvernement fédéral pour fournir les sommes requises en vue de terminer la construction d’une barrière permanente. […] L’Illinois ne peut offrir l’unique protection, à la partie inférieure du bassin des Grands Lacs », peut-on lire dans la lettre.

Deux espèces de carpes asiatiques qui se trouvent à moins de 50 milles du lac Michigan pourraient bientôt pénétrer dans les Grands Lacs par le canal de navigation et d’évacuation de Chicago. Une barrière électrique temporaire et expérimentale construite par l’U.S. Army Corps of Engineers, sert de dernière ligne de défense contre l’introduction des carpes asiatiques dans les Grands Lacs. Cette barrière atteint toutefois la fin de sa durée de vie, et certaines de ces composantes sont défectueuses.

La Commission mixte internationale a été établie en vertu du Traité des eaux limitrophes de 1909. Elle a pour mandat d'aider le Canada et les États-Unis à prévenir et à résoudre les différends relatifs à l'utilisation des eaux qu’ils se partagent. Elle conseille également les gouvernements des deux pays sur les mesures qui s’imposent pour restaurer et préserver l’intégrité des eaux de l’écosystème du bassin des Grands Lacs

Personnes-ressources :

John Nevin Washington (202) 256-1368
Fabien Lengellé Ottawa (613) 995-0088

Salle de presse         Haut de page
Bannière