Bannière
.
Communiqué

Le 18 février 2004

La CMI félicite l'OMI pour l'obtention d'une convention mondiale sur les eaux de ballast et souligne son importance pour la protection des Grands Lacs

La Commission mixte internationale (CMI) a félicité aujourd'hui les délégations canadiennes et américaines qui ont obtenu de l’Organisation maritime internationale (OMI) une convention internationale sur les eaux de ballast après plus de sept ans de négociations. Plus particulièrement, la CMI a souligné un article de cette convention qui donne à un état membre de l'OMI la possibilité d'adopter des mesures plus strictes que celles prévues par la convention. L'OMI est l'organisme des Nations Unies responsable de la sécurité du transport maritime et de la prévention de la pollution par les navires.

La nouvelle convention exigera des armateurs qu'ils mettent en place un plan de gestion des eaux de ballast et des sédiments qu'elles contiennent, que chaque navire possède un livre de bord sur les eaux de ballast et qu'ils traitent les eaux de ballast selon des normes préétablies. Le secrétaire général de l'OMI, Eftimios E. Mitropoulos, a déclaré au sujet de cette nouvelle convention qu’elle préviendrait, minimiserait, et en bout de ligne, éliminerait le transport de pathogènes et d'espèces aquatiques nuisibles par les océans et mers du monde.

« L'OMI devrait se féliciter d’avoir entrepris de stopper la prolifération des espèces aquatiques envahissantes de par le monde et les délégations canadiennes et américaines devraient être félicitées pour leur excellent travail », a déclaré le très hon. Herb Gray, président de la Section canadienne de la Commission mixte internationale.

« La CMI estime que les espèces exotiques envahissantes sont au sommet de la liste des menaces à la biodiversité des Grands Lacs », d’ajouter Dennis Schornack, président de la Section américaine de la Commission mixte internationale. « Nous demandons aux États-Unis et au Canada de prendre avantage de la clause permettant des mesures domestiques plus strictes lors de leurs examens des règlements qui sont présentement à l’étude et de favoriser la mise en oeuvre rapide de ceux-ci. »

Les coprésidents de la CMI se disent encouragés par les dispositions de la convention qui assujettissent tous les navires aux règles sur la vidange des eaux de ballast passé une certaine date et qui ne permettent aucune exception. En outre, la convention offre des incitatifs aux expéditeurs afin qu'ils mettent à l'épreuve et évaluent de nouvelles technologies.

Pour plus d'information :

Frank Bevacqua (202) 736-9024
Fabien Lengellé (613) 995-0088

Salle de presse         Haut de page
Bannière