Bannière
.

Communiqué

Le 17 février 2004

La CMI publie un rapport sur la qualité de l’air dans les
zones régionales du Michigan et de l’Ontario

La Commission mixte internationale publie aujourd’hui un nouveau rapport sur la qualité de l’air dans les zones de Detroit/Windsor, Port Huron/Sarnia et Sault Ste. Marie du Michigan et de l’Ontario. Ce rapport indique que les niveaux de smog trouvés dans ces régions urbaines peuvent miner la santé humaine et avoir une incidence négative immédiate et prononcée sur les personnes les plus vulnérables, notamment les bébés et les personnes âgées.

Le nouveau rapport, intitulé « Air Quality in Selected Binational Great Lakes Urban Regions » (en anglais seulement), rédigé par le Conseil consultatif international sur la qualité de l'air (CCIQA) de la CMI, passe en revue les données actuelles sur la qualité de l’air ambiant, les programmes de surveillance offerts et les autres efforts coopératifs centrés sur les trois emplacements susmentionnés. Le CCIQA a analysé des données sur les concentrations d’ozone, de particules, de dioxyde de soufre, d’oxyde d'azote et de soufre réduit total dans l’air, et sur les concentrations et les émissions de certains polluants atmosphériques dangereux dans les trois régions.

La Commission est encouragée par l’annonce récente effectuée par les gouvernements du Canada et des États-Unis concernant la conduite de deux études pilotes sur la qualité de l’air transfrontalier. L’une des études sera menée dans la région du sud-est du Michigan et du sud-ouest de l'Ontario. La Commission propose que le rapport du CCIQA soit utilisé comme document de référence, car une partie de l’étude pilote porte sur l’analyse de la qualité de l’air régional et ses incidences sur la santé humaine.

Dans ce récent rapport, qui contient plus d'une décennie de données sur les polluants atmosphériques communs comme l'ozone et la poussière fine, le Conseil consultatif international sur la qualité de l'air (CCIQA) indique que des incidents causés par la qualité inacceptable de l'air, attribuables en grande partie aux polluants susmentionnés, continuent d'accabler les régions urbaines des Grands Lacs. La pollution est d'origine locale et régionale.

La CMI est un organisme binational établi en vertu du Traité des eaux limitrophes de 1909. Il conseille les gouvernements du Canada et des États-Unis sur des questions relatives aux eaux transfrontalières et à la qualité de l’air transfrontalier. En 1966, les gouvernements du Canada et des États-Unis ont demandé à la Commission mixte internationale de surveiller la qualité de l'air tout au long de la frontière commune des deux pays et de leur signaler tout problème de pollution atmosphérique, le cas échéant. C'est ainsi que le Conseil consultatif international de la qualité de l'air a vu le jour. Il a reçu pour mandat de cerner les problèmes transfrontaliers liés à la pollution de l'air et de dispenser des conseils à cet égard. Le Conseil se compose de cinq membres du Canada et de cinq membres des États-Unis, spécialisés dans divers aspects de la pollution atmosphérique, ses effets et la lutte antipollution. Nommés par la Commission, ils agissent à titre professionnel et personnel.

Les rapports élaborés par le Conseil consultatif international sur la qualité de l’air sont disponibles sur le site Web de la CMI à l’adresse : www.ijc.org.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Jennifer Day Windsor (ON)/
Detroit, MI
(519) 257-6733/
(313) 226-2170
poste 6733
Frank Bevacqua Washington, D.C. (202) 736-9024
Fabien Lengellé Ottawa (ON) (613) 995-0088

Salle de presse         Haut de page
Bannière