Bannière
.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

A diffuser le 26 septembre 2002

La CMI finance une étude sur une deuxième barrière pour empêcher les carpes asiatiques d’atteindre les Grands Lacs

La Commission mixte internationale (CMI) a attribué un contrat B des spécialistes du Royaume-Uni, qui participeront aux efforts collectifs visant B empLcher les carpes asiatiques et d’autres espPces exotiques envahissantes d’atteindre l’écosystPme des Grands Lacs en empruntant le canal de Chicago, qui relie les Grands Lacs au bassin du Mississippi par le fleuve Illinois.

En juillet dernier, la CMI a sonné l’alarme en déclarant qu’elle jugeait indispensable que les gouvernements américain et canadien interviennent immédiatement pour empLcher les carpes d’envahir les Grands Lacs par le canal maritime et sanitaire de Chicago. En aoft, elle a réuni les principaux représentants des organismes du gouvernement américain, des États et des régions pour discuter des mesures B mettre en place et de la façon dont ces organismes pourraient apporter leur appui B de tels efforts collectifs. C’est dans ce sens et dans le but de répondre B un besoin urgent que la CMI a attribué le contrat.

Les premiers résultats d’expériences menées par l’Illinois Natural History Survey indiquent que la barriPre électrique installée dans le canal est intéressante, mais qu’elle ne semble pas complPtement efficace pour empLcher les carpes asiatiques de monter vers l’amont. Par conséquent, il faut étudier d’autres types de barriPres, comme les barriPres acoustiques et les barriPres B bulles, employées seules ou concurremment avec la barriPre électrique. La CMI demande aux spécialistes de Fish Guidance Systems, Ltd. d’évaluer la capacité des barriPres acoustiques et des barriPres B bulles d’empLcher les carpes de migrer vers les Grands Lacs. L’entreprise mPne une série d’expériences en conditions contrôlées dans des bassins d’élevage.

La CMI est un organisme bilatéral établi en 1909 par le Traité des eaux limitrophes afin de prévenir et résoudre les différends qui pourraient survenir entre le Canada et les États-Unis quant B l'utilisation des eaux limitrophes le long de la frontiPre canado-américaine. En vertu de l'Accord de 1978 sur la qualité de l'eau des Grands Lacs, la CMI évalue les progrPs accomplis par les gouvernements afin de restaurer l'intégrité chimique, physique et biologique du bassin des Grands Lacs.

 
Personnes-ressources :
Frank Bevacqua
IJC Washington
(202) 736-9024
Fabien Lengellé
IJC Ottawa
(613) 995-0088

Salle de presse         Haut de page
Bannière