Bannière
.

Commission mixte internationale
États-Unis et Canada

Communiqué

Le 10 septembre 2003

Priorités 2001-2003 : Priorités et progrès accomplis dans l'Accord relatif à la qualité de l'eau des Grands Lacs

Demandez votre exemplaire aujourd'hui même en vous adressant à la CMI.

Veuillez cliquer ici pour avoir accès au rapport complet
en format PDF ou en format HTML.

Prenez votre exemplaire aujourd'hui même!

En prévision de sa conférence-réunion biennale sur les Grands Lacs en 2003 et de la rédaction de son douzième Rapport biennal sur la qualité de l'eau des Grands Lacs, la CMI a publié aujourd'hui le document intitulé « Priorités 2001-2003 : Priorités et progrès accomplis dans l'Accord relatif à la qualité de l'eau des Grands Lacs », document qui a été signé par ses conseils consultatifs et autres sur les Grands Lacs.

La CMI doit évaluer les progrès accomplis par les gouvernements dans l'application de l'Accord relatif à la qualité de l'eau des Grands Lacs, en cernant les difficultés non résolues et en recommandant les solutions à y apporter. Elle s'en remet aux travaux et aux enquêtes de ses conseils et consulte l'opinion publique.

Son rapport porte sur quatre questions prioritaires précises, examinées par ses conseils, dont les impacts du mercure, les plans d'assainissement, l'urbanisation et son lien avec la qualité de l'eau, ainsi que les incidences du changement climatique dans le bassin des Grands Lacs. En outre, les conseils de la CMI se sont penchés sur les nouveaux enjeux pour les Grands Lacs au XXIe siècle. Ce rapport sur les priorités est riche en information et comprend une analyse approfondie de certains documents de recherche scientifique et stratégique essentiels pour promouvoir l'intendance de l'écosystème du bassin des Grands Lacs.

Ce rapport a été rédigé par le Conseil de la qualité de l'eau des Grands Lacs, le Conseil consultatif scientifique, le Conseil des directeurs de la recherche des Grands Lacs et le Conseil consultatif international sur la qualité de l'air. En plus de préciser la nature de leurs travaux sur chaque problème, ces conseils adressent à la CMI des avis et des recommandations très utiles pour la rédaction de son douzième Rapport biennal sur la qualité de l'eau des Grands Lacs, en plus de donner des avis officiels aux gouvernements du Canada et des États-Unis.

Résumé du Rapport

La Commission ne pouvait pas demander à un meilleur moment à ses conseils de se pencher sur les impacts du mercure, puisqu'on étudie actuellement, aux États-Unis comme au Canada, l'importante réduction des rejets des centrales au charbon. Ce rapport fait le point sur les résultats les plus récents des études scientifiques sur le mercure, en plus de fournir des preuves irréfutables des propriétés neurotoxiques de cette matière et de comprendre un exposé sur les risques entraînés par la consommation du poisson contaminé. On y présente dans les détails la dynamique atmosphérique complexe du mercure, pour guider l'élaboration des programmes et des politiques qui pourraient permettre de réduire les apports de mercure dans l'écosystème du bassin.

Dans un chapitre sur les plans d'assainissement, les auteurs de ce rapport font le tour d'horizon des moyens à adopter pour accélérer l'application de ces plans et, par conséquent, la restauration des vocations avantageuses des Grands Lacs. Ce rapport renferme des conseils particuliers et des recommandations précises sur la conception et la réalisation des plans d'assainissement, qui devraient éclairer tous les lecteurs, en particulier ceux qui sont préoccupés par des éléments particuliers.

Le rapport sur les priorités de 2001-2003 porte également sur l'urbanisation et sur les liens complexes entre l'aménagement du territoire et la qualité de l'eau. L'urbanisation menace la qualité de l'eau des Grands Lacs (à cause des polluants rejetés avec les eaux usées et des courants excessifs créés par les eaux de pluie), oblige à fermer des plages, nuit à la qualité des plans d'eau récréatifs et détruit les terres marécageuses. Les conseils de la CMI examinent les impacts produits sur la qualité de l'eau et l'incidence, des politiques qui ont trait au développement et à la nécessité de préserver la qualité de la vie. Ce rapport présente des exemples éloquents de principes innovateurs adoptés pour orienter l'élaboration et l'application des politiques.

Sous la rubrique du changement climatique, les questions essentielles examinées concernent les types d'impacts sur la qualité de l'eau qui pourraient être attribuables à des intempéries plus fortes et à la hausse des températures, la variation des impacts dans l'ensemble des régions des Grands Lacs et les incidences des décisions adoptées et de la planification établie pour réagir à ces impacts ou pour les atténuer. On attire en particulier l'attention sur l'importance du changement climatique pour la nappe phréatique, étant donné les conditions de sécheresse, les faibles précipitations et la hausse des températures moyennes. Ces thèmes, rarement au cœur des préoccupations des résidents du bassin, sont particulièrement prémonitoires.

Ce rapport fait aussi état du résultat d'une consultation d'experts sur les problèmes nouveaux dans les Grands Lacs. Selon une constatation et peut-être imprévue mais fascinante, bien qu'il existe, à l'évidence, de nombreuses menaces contre la santé de l'écosystème du bassin, les experts scientifiques consultés n'ont pas cerné, pour les Grands Lacs, de menaces nouvelles, dont on n'aurait pas déjà fait état. Dans des constatations et des recommandations précises, on affirme qu'il est nécessaire de développer la capacité des institutions des deux pays, de renforcer les structures de gestion et de régie pour mettre en œuvre à grande échelle une logique pour la protection et la restauration de l'écosystème des lacs et de lancer un appel clair et incontournable au leadership et à la concertation.

Les conseils donnent également des renseignements détaillés sur toutes sortes d'autres sujets évoqués pour éclairer et conseiller la Commission et le lecteur. On y décrit les travaux de recherche actuels sur l'évolution de la dynamique du lac Érié et sur les épidémies de botulisme. On passe en revue les incidences, pour la santé, des produits chimiques toxiques persistants. En particulier, on réclame une intervention pour réduire de 300 % les niveaux de BPC dans les eaux et les poissons des Grands Lacs, afin de protéger la santé publique dans les États et au palier fédéral. Il y est aussi question des travaux de recherche les plus récents, ainsi que des activités de recherche à exercer en ce qui concerne l'origine et les effets des éléments pathogènes et des nouveaux produits chimiques préoccupants. Tous ces sujets sont très pertinents, si nous voulons que les efforts consacrés pour comprendre, protéger et améliorer la majesté des Grands Lacs soient couronnés de succès.

Tous ceux et celles qui sont préoccupés par l'avenir des Grands Lacs sont invités à participer à la Conférence 2003, à prendre part aux discussions qui auront lieu à cette occasion et à commenter les travaux et les recommandations de la CMI et de ses conseils consultatifs. L'information qui sera réunie pendant cette conférence et les recommandations exprimées dans ce rapport enrichissent les renseignements, les conseils et les recommandations que la CMI adresse aux gouvernements du Canada et des États-Unis.

À propos des auteurs du rapport

Le Conseil de la qualité de l'eau des Grands Lacs, qui regroupe 20 gestionnaires et administrateurs de programme travaillant au service des deux gouvernements fédéraux, des huit États et des deux provinces de la région du bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent, est le principal organisme qui conseille la CMI. Le Conseil consultatif scientifique, dont les 18 membres représentent différents secteurs d'activité, donne des conseils scientifiques à la CMI et au Conseil de la qualité de l'eau des Grands Lacs.

Le Conseil des directeurs de la recherche des Grands Lacs comprend 23 membres qui expriment leur avis sur la concertation et l'évaluation des travaux de recherche sur les Grands Lacs. Étant donné l'importance de l'atmosphère comme chemin de transmission des contaminants dans les eaux des Grands Lacs, la CMI s'en remet à l'avis des dix membres de son Conseil consultatif international sur la qualité de l'air à cet égard.

Information sur la Conférence

La Conférence-réunion biennale 2003 de la CMI sur les Grands Lacs aura lieu les vendredi et samedi 19 et 20 septembre 2003 à Ann Arbor, dans le Michigan. Dans les neuf ateliers qui auront lieu le vendredi, on se penchera essentiellement sur les réflexions scientifiques les plus récentes et les dernières politiques officielles adoptées afin de protéger et d'améliorer la santé des habitants et de l'écosystème, notamment en ce qui concerne les espèces envahissantes, la pollution par le mercure, l'urbanisation, la destruction et le réaménagement de l'habitat, les impacts du changement climatique sur la qualité de l'écosystème, l'utilisation de l'eau, et ainsi de suite. Pour de plus amples renseignements, pour prendre connaissance des activités et pour s'inscrire, veuillez consulter le site www.ijc.org.

 

À propos de la Commission mixte internationale

La Commission mixte internationale s'emploie à prévenir et à résoudre les différends entre les États-Unis d'Amérique et le Canada en vertu du Traité des eaux limitrophes de 1909 et veille au bien commun des deux pays en tant qu'organe indépendant et objectif conseillant les deux gouvernements.

En particulier, la Commission aide ces deux pays à protéger l'environnement dans les régions frontalières, de même qu'à appliquer l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs et l'amélioration de la qualité de l'air dans les régions frontalières; elle renseigne les gouvernements sur les nouveaux enjeux qui pourraient être sources de litiges entre les deux pays. La Commission rend des décisions dans les demandes d'approbation des projets d'ouvrages touchant les eaux frontalières et transfrontalières et peut réglementer l'exploitation de ces ouvrages.

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter Jennifer Day au (519) 257-6733 ou à http://www.ijc.org/fr/contacts/contacts.htm.

Salle de presse         Haut de page
Bannière