Bannière
.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mercredi le 23 octobre 2002

DES RAPPORTS DE LA COMMISSAIRE Â L’ENVIRONNEMENT CANADIEN ET DU GENERAL ACCOUNTING OFFICE AMÉRICAIN CONFIRMENT LES RÉCENTES CONCLUSIONS DE LA COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE CONCERNANT LES ESPÈCES EXOTIQUES ENVAHISSANTES

« La CMI est heureuse que ces hauts fonctionnaires aient examiné la réponse des administrations fédérales au problème des espPces exotiques envahissantes. Les conclusions de leurs rapports vont dans le sens de la demande de la Commission que soient mises en oeuvre des mesures plus énergiques par les gouvernements canadien et américain », a déclaré le très honorable Herb Gray, président de la section canadienne de la CMI.

Selon Dennis Schornack, président de la section américaine de la CMI, les espèces exotiques envahissantes constituent la plus grande nuisance pour les espPces indigènes des Grands Lacs, surpassant mLme l’altération des habitats. Il ajoute qu’on ne peut se permettre d’attendre plus longtemps avant d’empêcher d’autres envahissements.

Les espèces exotiques envahissantes, comme la moule zébrée et la lamproie marine, ont causé des dommages considérables à l’environnement et B l’économie dans le bassin des Grands Lacs et ailleurs. Une fois établies, ces espèces peuvent avoir des conséquences irréversibles et nécessiter des mesures de lutte permanentes et coûteuses.

Le mois dernier, la CMI publiait un rapport biennal spécial sur l’administration de l’Accord sur la qualité de l’eau dans les Grands Lacs. Dans ce rapport, elle recommandait que les gouvernements agissent plus promptement et plus efficacement pour mettre fin à l’envahissement des Grands Lacs par des espèces exotiques. Dans le but de freiner l’introduction d’espèces exotiques envahissantes par les navires océaniques, la Commission préconisait dans son Onzi ème Rapport biennal sur la qualité de l'eau dans les Grands Lacs les interventions suivantes :

  • établir des procédures obligatoires pour la gestion de l’eau de lest;
  • élaborer des protocoles uniformes pour les essais des systèmes de ballast;
  • installer des systèmes de traitement des eaux sur les nouveaux navires;
  • créer des incitations économiques en vue d’améliorer la gestion du lest
  • financer la recherche dans les secteurs critiques;
  • charger la CMI de coordonner et d’harmoniser les activités binationales visant à lutter contre cette menace permanente pour l’économie et l’intégrité biologique des Grands Lacs.

 
Contacts:
Frank Bevacqua
Bureau de la CMI à Washington
(202) 736-9024
Nick Heisler
Bureau de la CMI à Ottawa
(613) 992-8367
Jim Houston
Bureau de la CMI à Ottawa
(613) 995-0230

Salle de presse         Haut de page
Bannière