La Commission mixte internationale
Été 2005
vol. 30, numéro 2





Photos : Université Queen's (haut); Pukasi/Eastern Shore Chamber of Commerce (centre); Kingston Chamber of Commerce (gauche desous); Stefan Bruda (droite desous).

Faites des grands projets!

Par le très honorable Herb Gray et l’honorable Dennis Schornack, coprésidents de la CMI

La Conférence-réunion biennale sur les Grands Lacs 2005 a lieu pendant une période d’activités et d’excitation intenses axée sur l’avenir de ce merveilleux écosystème que partagent le Canada et les États-Unis. Lorsque nous nous rassemblerons à Kingston, Ontario, du 9 au 11 juin, les questions qui feront l’objet de discussions auront une incidence sur les politiques et les programmes de part et d’autre de la frontière. La réunion biennale de Kingston permettra à la population et aux décideurs de discuter de la recherche à la fine pointe qui est effectuée, de s’informer des principaux événements et d’évaluer les propositions récentes concernant la restauration des Grands Lacs.

Du côté américain de la frontière, le budget de 2006 du président Bush prévoit une dépense de 50 M$ pour nettoyer les secteurs préoccupants dans le cadre de la Great Lakes Legacy Act, soit le double du montant alloué pour cette année. De plus, on a également présenté devant le Congress américain la législation coordonnant les programmes fédéraux et autorisant de nouvelles dépenses importantes relatives à la restauration des Grands Lacs . Sur le plan juridique, une décision judiciaire importante requiert maintenant que la Environmental Protection Agency réglemente le déversement des eaux de ballast en vertu de la Clean Water Act. De plus, la Great Lakes Regional Collaboration a intensifié ses travaux et diffusera cet été l’ébauche de la Great Lakes Strategy.

Au Canada, le budget fédéral propose de renouveler son programme relatif aux Grands Lacs et d’y contribuer 40 M$ au cours des cinq prochaines années. Il alloue aussi 85 M$ au cours des cinq prochaines années pour lutter contre les espèces exotiques envahissantes de tous genres, sans se limiter aux espèces aquatiques, qu’il s’agisse de plantes, d’insectes ou d’animaux. La somme qui sera consacrée aux espèces aquatiques à l’échelle nationale, notamment dans les Grands Lacs, n’a pas encore été précisée. Toutefois, nous savons que 10 M$ seront attribués au programme de contrôle de la lamproie marine dans les Grands Lacs.

Toutes ces activités relatives aux Grands Lacs serviront à éclairer et à améliorer le processus d’examen de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands lacs. Lors de la réunion biennale qui aura lieu à Kingston, les citoyens auront l’occasion de fournir leur point de vue sur la façon dont l’examen devrait être mené. En participant aux ateliers et aux réunions en petits groupes, et en prenant la parole au cours des sessions plénières, les citoyens des régions des Grands Lacs aideront à forger l’avenir de l’écosystème d’eau douce le plus précieux au monde. Faites vos plans, joignez-vous à nous et assurez votre place dans l’avenir.


Aux participants de la réunion biennale 2005 de la CMI

Au nom de la Ville de Kingston, j’aurai le plaisir de vous accueillir en juin prochain dans ce qui fut la première capitale du Canada.


J’espère que vous vous sentirez chez vous dans notre séduisante ville, située à la jonction du lac Ontario, du fleuve SaintLaurent et de la rivière Cataraqui. L’eau est un élément important de la ville et de notre patrimoine. Vous en conviendrez certainement, nous devons faire tout notre possible pour améliorer et protéger nos ressources naturelles, en l’occurrence nos Grands Lacs.

Je suis heureux que la Conférenceréunion biennale sur les Grands Lacs de la CMI, axée sur l’examen de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs, vous amène à Kingston. Pendant vos moments libres, j’espère que vous profiterez du charme « vieille époque » de la ville. Le climat agréable et varié de la région attire de plus en plus de gens qui viennent admirer nos rives pittoresques, découvrir notre riche patrimoine et participer à une foule d’activités culturelles et d’événements sportifs. Le centre de Kingston foisonne de bonnes tables en tous genres, d’excellentes boutiques et de sites historiques que vous pourrez découvrir en visitant notre majestueuse ville.

Pour plus de renseignements sur Kingston, je vous invite à communiquer sans frais avec le bureau d’information touristique, au 1 888 8554555 ou à visiter notre site Web à www.cityofkingston.ca. J’ai très hâte de vous rencontrer et de travailler à assurer à nos Grands Lacs un avenir prometteur!

Avec mes salutations distinguées,
Le maire,
Harvey Rosen





Voir www.ijc.org pour des renseignements détaillés sur les programmes et les conférenciers.



Conférence sur les Grands Lacs 2005


JEUDI

(Frais d’inscription de 100 $)

8h

Inscription et petit déjeuner continental

9h - 16h

PAP et PA : Améliorer le processus décisionnel pour obtenir des avantages environnementaux

9h

Ateliers parallèles
· Utilisation des terres et villes durables
· Risques liés aux pathogènes
· Approche écosystémique visant le mercure

Midi

Dîner

13h

Ateliers parallèles
· Nouveaux risques chimiques?
· Stopper l’introduction d’espèces aquatiques exotiques
· Comprendre l’intégrité écosystémique

17h30

David Schindler, Ph.D., conférencier d’honneur

19h

Réception



PAP et PA : Améliorer le processus décisionnel pour obtenir des avantages environnementaux

Cet atelier sur les plans d’aménagement panlacustre (PAP) et les plans d’assainissement (PA) a pour objectif de favoriser les échanges sur les activités de restauration, de protection et de prise de décision en cours dans le bassin. On y étudiera le processus décisionnel relatif aux mesures correctives destinées à limiter les rejets des eaux de ruissellement provenant des sites industriels, en plus des sédiments contaminés. Des exposés et des discussions permettront d’enrichir notre compréhension collective des mesures à mettre en œuvre pour réduire la menace que présente le ruissellement de l’eau contaminée par les sédiments, et de la façon dont les gouvernements aborderont l’avenir de l’Annexe 2 pendant leur examen de l’Accord.


Utilisation des terres et villes durables

Le développement urbain dans le bassin des Grands Lacs et les changements corrélatifs du cycle hydrologique exercent une énorme pression sur l’écosystème et sont responsables de la dégradation de la qualité des eaux de surface et des eaux souterraines. Nous devons donc appliquer des principes, des méthodes et des techniques modernes pour relever les défis de la gestion des sols urbains et de l’eau. Les exposés des sommités dans le domaine, et le dialogue avec eux, seront axés sur l’élaboration de conseils stratégiques pour atténuer l’impact de l’utilisation des sols urbains sur les ressources en eau dans la région des Grands Lacs.


Risques liés aux pathogènes

Les fermetures de plages en bordure des Grands Lacs et les autres menaces à la santé humaine attribuables au débordement des égouts unitaires ou séparatifs ou à des fosses septiques défectueuses font régulièrement les manchettes des journaux. L’atelier examinera les sources de E. coli et d’autres pathogènes qui pourraient nuire à la santé dans le bassin ainsi que les efforts déployés pour protéger les sources d’eau potable. Les participants débattront entre eux et avec les spécialistes la question des pathogènes et des éventuelles activités pour maîtriser le problème.


Approche écosystémique visant le mercure

La présence de mercure chez l’être humain, attribuable en grande partie à la consommation de poisson contaminé, est à l’origine des mesures prises pour réduire les émissions au Canada et aux États-Unis. Le Conseil consultatif international sur la qualité de l’air, en collaboration avec des experts de divers organismes, étudie la possibilité de développer et d’utiliser un modèle capable d’estimer le transfert chez l’être humain du mercure qui se dépose, puis est absorbé par le biote. Au cours de cet atelier technique, des échanges entres scientifiques fourniront une orientation en vue de la mise au point d’un modèle fonctionnel à compartiments multiples destiné à établir un lien entre les émissions de mercure et la présence de cette substance, par voie de dépôt et de séparation, chez certaines sous-populations humaines.



Restauration de l’habitat du poisson dans les Grands Lacs Source : U.S.F.W.S.

De nouveaux risques chimiques?

L’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs exige que les deux gouvernements fédéraux tiennent des listes des substances qui ont, ou pourraient avoir, des effets toxiques sur la vie aquatique et animale, et qui risquent d’être rejetées dans le bassin. Ces listes doivent être revues continuellement en fonction des nouvelles connaissances scientifiques. L’atelier examinera les concentrations de diverses « substances chimiques nouvelles », comme des toxiques persistants, des produits pharmaceutiques ou d’autres substances chimiques contenues dans les produits de soins personnels.


Stopper l’introduction d’espèces aquatiques exotiques

La lutte pour empêcher d’autres espèces aquatiques exotiques d’envahir les Grands Lacs se déroule sur de nombreux fronts. L’importance de resserrer la réglementation pour lutter contre cette menace est désormais bien établie. Comme ces espèces constituent une grave menace à la biodiversité des Grands Lacs, les participants examineront la façon dont la question devrait être abordée au moment de l’examen, par les gouvernements, de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs.


Comprendre l’intégrité écosystémique

L’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs touche à de nombreux aspects de l’intégrité chimique, mais n’aborde que de façon superficielle l’importance de l’intégrité physique et biologique en relation avec l’écosystème. On reconnaît de plus en plus que la préservation totale de l’intégrité de l’écosystème des Grands Lacs exigera des recherches pluridisciplinaires et des activités de surveillance, une gestion adaptative des ressources et des politiques innovatrices qui envisagent l’intégrité chimique, physique et biologique comme une partie d’un tout unifié. L’atelier offrira aux participants l’occasion d’examiner les interactions complexes dans les Grands Lacs et leurs répercussions du point de vue de l’intégrité de l’écosystème.


David Schindler, Ph.D.
Le jeudi 9 juin, à 17 h 30


David Schindler, Ph.D.

La CMI est fière de présenter M. David Schindler, Ph.D., qui donnera une conférence gratuite et ouverte au public. Considéré par certains comme le « meilleur écologiste du monde en matière d’eau douce », M. Schindler est professeur d’écologie à l’Université de l’Alberta et fondateur du projet des lacs expérimentaux au Canada. Il s’est mérité de nombreux prix nationaux et internationaux, et ses travaux font autorité pour la formulation des politiques écologiques au Canada, aux États-Unis et en Europe.





Réunion
biennale 2005



VENDREDI

(L’entrée à ces sessions est gratuite et ouverte au grand public, mais la préinscription est recommandée.)

9h

Accueil

9h30

Avis du Conseil de la qualité de l’eau, du Conseil consultatif scientifique, du Conseil des gestionnaires de recherche des Grands Lacs et du Conseil consultatif international sur la qualité de l’air concernant l’examen de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs

11h

Rôle de la CMI dans l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs

12h30

Dîner et réunion publique consacrée à l’Étude internationale sur le lac Ontario et le fleuve Saint Laurent

14h

Séances parallèles de discussion en groupe : communications des participants à la réunion
· Gestion adaptative et avenir de l’Accord
· Vision de l’intégrité des Grands Lacs
· Ententes institutionnelles et gouvernance

16h

Clôture

17h30

David Suzuki, Ph.D., conférencier d’honneur

19h

Gala des Grands Lacs



Rôle de la CMI dans l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs
Le vendredi 10 juin, à 11 h

L’un des principaux rôles de la CMI est d’évaluer les progrès accomplis et d’aider les gouvernements du Canada et des États-Unis à mettre en œuvre l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs. Le vendredi, un groupe de personnes reconnues pour bien connaître les enjeux de l’Accord, notamment d’anciens membres du personnel de la CMI et d’anciens fonctionnaires ainsi que des observateurs extérieurs, se pencheront sur les aspects de ce rôle que les gouvernements pourraient envisager dans le cadre de leur examen de l’Accord.

Les membres du groupe présenteront des points de vue d’avenir sur le rôle de la CMI concernant divers aspects, par exemple comment la CMI pourrait faire une utilisation plus efficace de ses divers conseils et du Bureau régional des Grands Lacs pour mieux accomplir sa mission sous le régime de l’Accord. La Commission s’attend à une discussion animée entre le groupe et le public.



The Nature of Things
David Suzuki

Le vendredi 10 juin, à 17 h 30


David Suzuki, Ph.D.

Joignez vous à la CMI pour accueillir M. David Suzuki à sa réunion biennale. M. Suzuki, Ph.D., président de la Fondation David Suzuki, a reçu de nombreux prix à titre de scientifique, d’environnementaliste et de communicateur. Il a passé plus de 30 ans à expliquer les complexités de la science à des millions de téléspectateurs à titre d’animateur de sa populaire série télévisée scientifique, The Nature of Things. M. Suzuki répondra aux questions du public après son allocution.





Gala des Grands Lacs

Venez en grand nombre à la réception publique offerte en soirée après l’exposé de M. David Suzuki, conférencier invité. Assistez au spectacle du groupe de musique The Great Lakes Swimmers et retrouvez amis et connaissances de tout le bassin.


Les Great Lake Swimmers. Source : Ronit Novak.
Veuillez consulter le site Web du groupe à l’adress suivante : greatlakeswimmers.com




Réunion
biennale 2005



SAMEDI

(L’entrée à ces sessions est gratuite et ouverte au grand public, mais la préinscription est recommandée.)

8h

La situation et l’avenir des activités du gouvernement dans les Grands Lacs. Les conférenciers dont la présence est confirmée sont :
· Stéphane Dion, ministre de l’Environnement du Canada
· Leona Dombrowsky, ministre de l’Environnement de l’Ontario

10h30

Séances parallèles de discussion en groupe : présentation des documents des participants à la réunion
· Gestion adaptative et avenir de l’Accord
· Vision de l’intégrité des Grands Lacs
· Ententes institutionnelles et gouvernance

12h30

Dîner et remise du Prix biennal pour l’activité scientifique relative aux Grands Lacs

14h

Commentaires du public

17h

Clôture







La situation et l’avenir des activités du gouvernement dans les Grands Lacs
Le samedi 11 juin, à 8 h

La CMI accueille l’honorable Stéphane Dion, ministre de l’Environnement du Canada, l’honorable Leona Dombrowsky, ministre de l’Environnement de l’Ontario, des dignitaires des États-Unis et des hauts fonctionnaires des deux pays. Ce groupe de haut niveau parlera de ce qui se passe et des initiatives environnementales touchant l’écosystème du bassin des Grands Lacs. Qu’ont accompli les gouvernements au cours des deux dernières années pour concrétiser les engagements pris dans le cadre de l’Accord relatif à la qualité de l’eau? Comment les développements actuels et prévus de deux côtés de la frontière contribuent-ils à améliorer l’intégrité environnementale des eaux majestueuses que nous partageons? L’événement sera assurément des plus stimulants. Venez poser vos questions!


Leona Dombrowsky



Stéphane Dion




Communications sur l’avenir des Grands Lacs et sur l'Accord

Vous avez un point de vue particulier ou quelque chose à dire sur l'un des trois grands thèmes retenus- Gestion adaptive et avanir de l'Accord, Vision de l'intégrité des Grands Lacs et Ententes institutionnelles et gouvernance? Des séance qui se dérouleront vendredi et samedi sont concues spécialement pour vous! Visitez le site Web et présentez un résumé de vos réflexions dès aujourd'hui.






  Source : Yefei He

Nous constituons aujourd’hui des pays distincts à cause d’un phénomène géologique qui a jadis transformé la nature de notre région du Nord. Pur diverses raisons subtiles que nous ne comprenons pas toujours, la présence imposante de la plus grands source isolée d’eau douce sur le globe a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui.

-- Historien canadien Pierre Berton


Nouveautés!

  • Rapport final de la Commission mixte internationale au sujet de la baie Missisquoi. Le rapport, « Impacts transfrontaliers du pont-jetée de la baie Missisquoi et du projet de construction d’un nouveau pont sur la baie Missisquoi » traite des questions soulevées par la pollution de cette baie du lac Champlain. En s’appuyant sur le rapport élaboré par le Groupe de travail international de la baie Missisquoi, compris dans l’une des annexes, la CMI recommande d’enlever le pont-jetée et d’investir davantage dans la réduction des apports de phosphore. Le rapport est disponible aux bureaux de la CMI à Washington et à Ottawa, ou en ligne à www.ijc.org/fr/publications/rpts.htm.

  • Rapport annuel 2004 de la CMI. Veuillez lire ce résumé complet des activités de la CMI relatives aux questions environnementales transfrontalières d’un océan à l’autre.

  • Restez branchés!. Le courrier électronique est le moyen le plus rapide de recevoir l’information la plus récente sur les rapports de la CMI, les dernières nouvelles ainsi que le bulletin FOCUS. Inscrivez-vous par courriel à commission@windsor.ijc.org.

  • Douzième rapport biennal sur la qualité de l’eau dans les Grands Lacs. Dans ce rapport destiné aux gouvernements des États-Unis et du Canada, la CMI souligne les principaux enjeux auxquels font face tous ceux qui vivent dans la région des Grands Lacs, et présente des recommandations précises quant aux effets de l’urbanisation sur nos lacs, aux menaces associées aux espèces aquatiques envahissantes exotiques, à la présence de pathogènes et de microorganismes porteurs de maladie dans notre eau potable, à la contamination par des produits chimiques, au méthylmercure et à la santé humaine, de même qu’aux changements écologiques observés récemment dans le lac Érié. Vous pouvez obtenir un exemplaire auprès du bureau de la CMI ou en ligne à www.ijc.org.

  • Accord relatif à la qualité de l’eau des Grands Lacs. Il n’est pas nouveau, mais ce document reste en demande! Et comme l’examen de l’Accord par les gouvernements des États-Unis et du Canada se déroulera prochainement, il est d’actualité. Vous pouvez l’obtenir auprès du bureau de la CMI ou en ligne à www.ijc.org sous l’onglet « Qui sommes-nous? ».





Restez branchés

La CMI est intéressée à connaître votre opinion sur ses activités. Vous pouvez nous contacter de différentes façons :



    Section
canadienne
  Section
américaine
  Bureau régional
des Grands Lacs

Contacts   Murray Clamen
Secrétaire
Paula Fedeski-Koundakjian
Affaires Publiques
  Lisa Bourget
Secrétaire
Frank Bevacqua
Affaires Publiques
  Dr. Gail Krantzberg
Directeur
Jennifer Day
Affaires Publiques

Couriel   Commission@ottawa.ijc.org Commission@washington.ijc.org   Commission@windsor.ijc.org

Courrier   234 Laurier Avenue West
22nd Floor
Ottawa, ON
K1P 6K6
  1250 23rd Street NW
Suite 100
Washington, DC 20440
  100 Ouellette Avenue, 8th Floor
Windsor, ON
N9A 6T3
or
P.O. Box 32869
Detroit, MI 48232-2869

Télécopieur   613.993.5583   202.467.7046   519.257.6740

Téléphone   613.995.2984   202.736.9000   519.257.6700
or
313.226.2170

Page d'accueil www.ijc.org



Commissaires


       
  Dennis L. Schornack
président de la Section américaines  

Irene Brooks

Allen Olson

Très honorable Herb Gray
président de la Section canadienne  

Robert Gourd

Jack Blaney

 
       


La Commission mixte internationale prévient et règle les différends entre le Canada et les États-Unis d'Amérique dans le cadre du Traité des eaux limitrophes de 1909 et recherche le bien commun des deux pays en conseillant les deux gouvernements de façon indépendante et objective.