Été 2004
Volume 29, numéro 2


Initiative internationale sur les bassins hydrographiques - On y gagne tous



Jack Blaney et Allen Olson, commissaires

Dans le rapport de 1997 intitulé La CMI et le XXIe siècle, la CMI a recommandé la création de conseils internationaux qui assureraient une gestion d'ensemble des bassins hydrographiques afin de faire face aux défis du XXIe siècle. L'objectif de cette recommandation judicieuse était d'augmenter la portée de l'information sur laquelle s'appuient les décisions qui visent à prévenir ou à résoudre tout différend entre le Canada et les États-Unis au sujet de leur environnement - air et eau - transfrontalier.

Même si la CMI a eu des difficultés à faire progresser le dossier auprès d'éventuels partenaires clés, la démarche est prometteuse. La Commission continue de consulter ses conseils et ses partenaires possibles dans plusieurs bassins hydrographiques. En avril dernier, elle a précisé le concept et adopté un ensemble de principes directeurs, conformément à sa pratique établie de conseiller les gouvernements en faisant preuve d'impartialité, d'autonomie et d'objectivité.

La démarche choisie reconnaît que les organisations à l'intérieur des bassins hydrographiques sont complémentaires. Beaucoup assument des responsabilités qui leur sont propres en matière de surveillance, de coordination et de gestion, mais aucune n'a le mandat de la gestion globale d'un bassin transfrontalier. Dans un contexte de ressources limitées, les organisations ont nettement avantage à travailler en partenariat tout en continuant d'assumer les responsabilités de leur mandat propre pour tirer le maximum de chaque dollar disponible. Tenant compte de la nécessité de prendre en considération tous les intervenants et de travailler plus efficacement avec les organisations des bassins hydrographiques, la CMI appelle maintenant cette démarche « initiative internationale sur les bassins hydrographiques ».

Les conseils de la CMI ont comme principal objectif d'exercer leurs responsabilités de façon plus englobante et de favoriser la collaboration pour empêcher que les problèmes ne se transforment en différends transfrontaliers. À titre de partenaire important de cette initiative, la CMI continuera de remplir, par l'entremise de ses conseils, les mandats transfrontaliers qui lui sont confiés par les deux gouvernements. En élargissant leurs activités de sensibilisation et la collaboration avec les autres organisations des bassins hydrographiques, les conseils pourront mieux assister la Commission et favoriser la mise en valeur du potentiel local pour conquérir les enjeux actuels et émergents grâce à la coopération, au partenariat et à la participation qui sont gages de succès.



Est-ce une réussite?

Mme Gail Krantzberg, directrice du Bureau régional des Grands Lacs

La plupart des gens qui investissent à la bourse se tiennent informés de la performance de leurs placements. Mais, comment se fait-il que lorsque nous investissons dans l'environnement, nous cherchons rarement à savoir si les sommes dépensées ont rapporté les dividendes environnementaux escomptés?

Prenons le cas de la boue. Les analyses chimiques nous ont appris que les 41 secteurs préoccupants du bassin des Grands Lacs présentent des problèmes de sédiments contaminés. Les organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, l'industrie et les groupes responsables des plans d'assainissement, conviennent que les sédiments contaminés constituent une source importante et chronique de détérioration de l'environnement, et un grand obstacle à la restauration d'une bonne partie des 14 utilisations bénéfiques définies à l'annexe 2 de l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs.

Dans la plupart des cas, rien n'est fait après l'élimination des sédiments contaminés pour surveiller, mesurer et évaluer l'assainissement de l'environnement et la restauration des utilisations bénéfiques selon l'annexe 2. À de rares exceptions près, on investit des centaines de millions de dollars sans regarder en arrière. Mais, est-ce une réussite? Compte tenu du manque flagrant de surveillance, on peut difficilement évaluer la réussite du projet d'assainir les sédiments, tirer les leçons qui s'imposent, déterminer les points qu'il est essentiel de connaître, apporter des améliorations environnementales capitales de façon rentable, et évaluer les avantages économiques, sanitaires et sociaux des améliorations environnementales.

La surveillance n'est pas un luxe - c'est un moyen de rendre compte de nos actes. Elle nous permet d'adapter et de perfectionner nos méthodes pour obtenir d'autres réussites dans l'avenir.

En 1999, le Comité d'action prioritaire sur les sédiments, qui relève du Conseil de la qualité de l'eau des Grands Lacs de la CMI, a eu une idée intéressante : étant donné que ce sont les organismes de réglementation fédéraux, provinciaux et étatiques qui incluent l'élimination des sédiments contaminés dans les accords de coopération et les ententes environnementales, ils devraient exiger des ressources et des engagements précis en matière de surveillance de l'efficacité de ces projets. Dans son 10e rapport biennal, la CMI a fait mention de la recommandation du Comité d'action prioritaire sur les sédiments, la surveillance permettant de mieux prévoir le rétablissement et de mesurer ses avantages. Il est temps maintenant de rendre prioritaire la surveillance des avantages environnementaux et le rétablissement des utilisations bénéfiques pour chaque projet de restauration des sédiments.

Apprenons de nos expériences. Apprenons de nos investissements. Apprenons en fait à soigner nos Grands Lacs!



La CMI lance son forum de discussion en ligne sur l'examen prochain de l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs

Que pensez-vous de l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs? Doit-il être mis à jour? Sa portée est-elle aussi valable en 2004 qu'elle l'était en 1978? Comment la région devrait-elle envisager l'avenir des Grands Lacs? Les gouvernements du Canada et des États-Unis devront répondre à ces questions lorsqu'ils examineront l'efficacité de cet accord historique. La CMI désire connaître votre opinion et recevoir vos commentaires.

Aux termes de l'Article X de l'Accord, les gouvernements doivent procéder à l'examen de l'application et de l'efficacité de l'Accord après le dépôt de chaque troisième rapport biennal de la Commission. Le 12e rapport biennal, qui sera publié en 2004, entraînera la tenue de cet examen. Dans la Déclaration des Grands Lacs du 20 septembre 2003, la CMI s'engage à aider les gouvernements à faire l'examen ainsi qu'à faciliter la participation du public à cet examen.

Pour participer, visitez le forum de discussion de la CMI, à www.ijc.org, et prenez part au débat qui met en jeu l'ensemble du bassin tôt dans le processus d'examen. Des questions sont posées sur chaque thème pour amorcer la discussion, mais n'hésitez pas à formuler des commentaires sur les aspects de l'Accord qui vous tiennent à coeur et à échanger.



La réunion biennale de la CMI de 2005 - Retenez la date et joignez-vous à nous à Kingston en juin 2005!

On dirait que la dernière réunion biennale de la CMI vient à peine de prendre fin et voilà que la réunion de 2005 est à nos portes! L'année prochaine, la réunion biennale de la CMI se tiendra en juin - du 9 au 11 juin pour être précis - , pour mieux coïncider davantage avec l'examen gouvernemental à venir de l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs. L'événement se déroulera à l'Université Queen's (en anglais seulement), dans la ville historique de Kingston (Ontario) (en anglais seulement), sur les rives du lac Ontario.

Nous avons besoin de vous!

Dans les dernières années, la réunion biennale a été l'occasion pour les citoyens du bassin des Grands Lacs de rencontrer les représentants de la Commission et les autres intervenants concernés par les initiatives qui se rapportent à la qualité de l'eau des Grands Lacs pour faire le point sur les progrès accomplis et, surtout, pour procéder à l'examen de l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs. Cette fois, il est plus important que jamais de se réunir.

Kingston, ville historique

C'est à Kingston que s'est tenue, en 1985, la réunion biennale de la CMI, qui a mené à nombre des changements qui ont été intégrés au protocole modifiant l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs en 1987. Vingt ans plus tard exactement, nous nous retrouverons à Kingston et la participation de la population sera plus que jamais essentielle.

La réunion biennale est une véritable tribune pour la collectivité du bassin des Grands Lacs et tous ceux et celles qui ont à coeur l'avenir de ces eaux majestueuses. Depuis le début, les réunions biennales de la CMI ont informé et encouragé les habitants de la région des Grands Lacs à collaborer dans le cadre de l'Accord.


Photos : Kingston Chamber of Commerce

La réunion biennale rassemblera les gens et mettra en commun leurs idées. Cet événement fort attendu leur donnera l'occasion de constater les progrès accomplis, d'évaluer et de mettre en question les mesures actuelles, de discuter des nouveaux enjeux et des enjeux émergents, et de faire connaître les stratégies pour assurer l'avenir des Grands Lacs. Donc, faites une croix à votre calendrier et venez nous rencontrer à Kingston en juin. Pour obtenir plus d'informations, notamment sur la façon de s'inscrire, veuillez consulter le site Web de la CMI et les prochains numéros de Focus.



Le Conseil international de la rivière Rouge se penche sur les objectifs en matière de nutriants

On a demandé au Conseil international de la rivière Rouge (CIRR) de la CMI de se pencher sur l'élaboration d'objectifs en matière de nutriants à la frontière pour protéger le lac Winnipeg. Depuis 1969, la CMI surveille cette région en fonction de cinq critères précis de qualité de l'eau : colibacilles fécaux, chlorure, sulfate, matières totales dissoutes et oxygène dissous. En outre, le CIRR fait rapport de la qualité de l'eau en fonction d'un certain nombre de cotes d'alerte pour une vaste gamme de paramètres et il surveille l'état de l'écosystème transfrontalier. La qualité de l'eau a été considérablement améliorée par le traitement des eaux usées municipales et industrielles et l'adoption de meilleures pratiques de gestion agricole, mais certains problèmes de qualité des eaux transfrontalières persistent. La rivière Rouge fournit une charge importante de nutriants (phosphore et azote) au lac Winnipeg. En février 2003, le Manitoba a annoncé un plan d'action pour le lac Winnipeg, qui comprend l'engagement de réduire les concentrations de phosphore et d'azote dans le lac pour les amener à ce qu'elles étaient avant 1970. La province a demandé au CIRR l'aider à définir les objectifs en matière de qualité de l'eau pour ce qui est de ces nutriants à la frontière. Le CIRR a entamé les discussions avec des spécialistes compétents des deux côtés de la frontière et a participé en partenariat à un atelier sur la question en avril 2004. Les premières discussions ont fait ressortir une certaine entente selon laquelle l'approche traditionnelle, qui consiste à utiliser les données sur la qualité de l'eau à la frontière, ne serait peut-être pas la meilleure. Il faudrait plutôt caractériser les taux de charge des divers tronçons et des autres sources afin d'élaborer une stratégie pour l'ensemble du bassin. Pour plus d'informations sur le Conseil international de la rivière Rouge, visitez le site Conseil international de la rivière Rouge



Collaborateurs

La CMI souhaite la bienvenue aux derniers membres nommés à ses conseils et remercie ceux et celles qui ont consacré leur temps et leurs talents à aider le Canada et les États-Unis à gérer les questions d'environnement transfrontalières.


Conseil de la qualité de l'eau des Grands Lacs

Nouveau membre :
Jim Smith
Sous-ministre adjoint,
Division de la gestion de la qualité de l'eau potable
Ministère de l'Environnement de l'Ontario


Conseil international de la rivière Sainte-Croix

Nouveau membre :
Carol Wood
Directrice par interim, Office of Environmental Measurement and Evaluation EPA (É.-U.), région 1


Conseil international de la rivière Rouge

Nouveau membre :
Kevin Cash
Chef, Division des sciences écologiques Environnement Canada/ Service canadien de la faune

Départ :

Bill Gummer

Bill Gummer, membre estimé de conseils de la CMI depuis longtemps a reçu un certificat d'appréciation en avril pour ses 30 années de loyaux services et de dévouement passées à la Commission mixte internationale. M. Gummer a accepté des responsabilités accrues à Environnement Canada à titre de directeur régional, Direction générale de la conservation de l'environnement, région des Prairies et du Nord. M. Gummer a fourni son soutien scientifique et technique aux conseils de la Commission de 1974 à 1984, a été président canadien du Conseil international de lutte contre la pollution de la rivière à la Pluie de 1984 à 2001 et a été membre du Conseil international de la rivière Rouge jusqu'en mars dernier.

Le sens de l'organisation, l'expertise scientifique et les connaissances en matière de politiques, d'environnement et de gestion de l'eau de M. Gummer ont été très précieuses pour ce qui touche les questions transfrontalières et ont contribué à renforcer l'esprit de collaboration entre le Canada et les États-Unis. Les commissaires et le personnel de la CMI expriment toute leur gratitude à M. Gummer et lui souhaitent beaucoup de succès dans ses entreprises.



Reconnaissance spéciale

Marty Bratzel



Marty Bratzel et son fils Gary à la réunion biennale à Kingston en 1985

Après une carrière consacrée à l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs, et dont le début remonte d'ailleurs à l'époque où l'Accord a été conclu, M. Marty Bratzel, spécialiste scientifique au Bureau régional des Grands Lacs, prend sa retraite. M. Bratzel compte 31ans de service dans la fonction publique, plus précisément à la CMI et à ses conseils consultatifs des Grands Lacs.

M. Bratzel a travaillé au Bureau régional des Grands Lacs depuis son ouverture en 1973 et a consacré pratiquement toute sa vie professionnelle aux Grands Lacs et à la mise en oeuvre de l'Accord. Chimiste de formation, il a exercé des fonctions beaucoup plus vastes à la CMI, au Bureau et dans les conseils consultatifs. Il a touché à tous les aspects du Bureau, surtout le Conseil de la qualité de l'eau des Grands Lacs, mais également le Conseil consultatif des Grands Lacs, l'administration et les services d'information. Excellent rédacteur, M. Bratzel savait faire la synthèse de l'information technique, et a laissé sa marque dans de nombreux rapports de grande qualité des conseils, des comités et de la Commission, notamment les sixième, septième, huitième et neuvième rapports biennaux sur la qualité de l'eau dans les Grands Lacs. Il s'est gagné le respect de ses collègues tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la CMI.

Le sens de l'organisation de M. Bratzel et sa connaissance historique de l'institution et de l'état et de l'évolution des Grands Lacs au cours de trois dernières décennies sont incomparables et nous manqueront énormément. La CMI le remercie pour toutes ces années de bons et loyaux services au sein de la Commission.



Réunions

Communiquez avec un bureau de la CMI ou visitez le site Web des divers conseils au http://www.ijc.org/fr/conseils/boards_conseils.htm
boards_conseils.htm pour obtenir des précisions sur les réunions publiques qui suivent.

21 juin 2004
Réunion publique et téléconférence multi-ville du Conseil international du lac Supérieur. La réunion portera sur les activités du Conseil, les conditions et niveaux d'eau actuels et projetés et la participation accrue du public qui s'exprime sur les conditions locales et les impacts des niveaux d'eau et des débits des lacs Supérieur, Michigan et Huron et de la baie Georgienne. Les réunions publiques se dérouleront simultanément à Duluth (Minnesota) ainsi qu'à Thunder Bay, Sault Ste. Marie et Parry Sound (Ontario). Les participants à ces quatre réunions seront reliés par téléconférence.

21 juillet 2004
Réunion publique
Conseil international de contrôle du fleuve Saint-Laurent, Sackets Harbor (New York)

Juillet 2004
Réunion publique
Conseil international de la rivière Rouge,
Devils Lake (Dakota du Nord)

Du 26 au 30 juillet 2004
Consultations publiques sur les rivières St. Mary et Milk, Emplacements à déterminer

17 août 2004
Réunion publique du Conseil international de la rivière Sainte-Croix
Emplacement à déterminer

Réunions publiques du Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent :

12 août
Akwesasne, île Cornwall (Ontario)

18 août
Jordan (Ontario) et Massena (New York)

19 août
Toronto et Alexandria Bay (Ontario)

1er septembre
Belleville (Ontario) et Henderson (New York)

2 septembre
Gananoque (Ontario) et Oswego (New York)

15 septembre
Cornwall et North Rose (Ontario)

16 septembre
Montréal (Québec) et Greece (New York)

17 septembre
Trois-Rivières (Québec) et Olcott (New York)



Nouveautés

Preventing a Hostile Takeover: Asian Carp in the Great Lakes est une vidéo de 60 minutes produite par la CMI et la Commission des pêcheries des Grands Lacs. Des images de la rivière Illinois illustrent la progression de la carpe argentée et de la carpe à grosse tête, tandis que des spécialistes expliquent la menace que ces espèces présentent pour les Grands Lacs. Disponible sur CD-ROM et DVD à un bureau de la CMI (en anglais seulement).

Summary of Critical Air Quality Issues in the Transboundary Region. Ce rapport du Conseil consultatif international sur la qualité de l'air traite de plusieurs enjeux de la qualité de l'air transfrontalier entre le Canada et les États-Unis. Disponible à www.ijc.org ou au Bureau régional des Grands Lacs (en anglais seulement).

Air Quality in Selected Binational Great Lakes Urban Regions. Ce rapport du Conseil consultatif international sur la qualité de l'air traite de trois régions précises : Detroit/Windsor, Port Huron/Sarnia et les deux Sault Ste. Marie. Disponible à www.ijc.org ou au Bureau régional des Grands Lacs (en anglais seulement).

Restez branchés! Le courrier électronique est le moyen le plus rapide de recevoir l'information la plus récente sur les rapports de la CMI ainsi que le bulletin FOCUS. Inscrivez-vous par courriel à commission@windsor.ijc.org.



FOCUS sur le Web

Bienvenue à ce premier numéro de FOCUS entièrement électronique.

Le bulletin FOCUS et les autres nouvelles de la CMI sont maintenant diffusés par courriel, par l'entremise du serveur IJC-Announce. Dès qu'un nouveau numéro de FOCUS paraîtra, vous recevrez un courriel renfermant un lien vers celui-ci. Si vous n'êtes pas abonné à IJC-Announce, veuillez communiquer avec nous par courriel à commission@windsor.ijc.org.

Il semble que certaines bibliothèques et organisations aimeraient continuer de recevoir la version imprimée de FOCUS pour la mettre à la disposition de leur personnel. Pour recevoir FOCUS sous forme imprimée, veuillez nous envoyer un courriel à l'adresse qui précède en précisant votre nom et votre adresse.



Restez branchés

La CMI est intéressée à connaître votre opinion sur ses activités. Vous pouvez nous contacter de différentes façons :



    Section
canadienne
  Section
américaine
  Bureau régional
des Grands Lacs

Contacts   Murray Clamen
Secrétaire
Michelle Tracy
Affaires publiques
  Lisa Bourget
Secrétaire
Frank Bevacqua
Affaires publiques
  Dre Gail Krantzberg
Directrice
Jennifer Day
Affaires publiques

Couriel   Commission@ottawa.ijc.org   Commission@washington.org   Commission@windsor.org

Courrier   234, avenue Laurier Ouest
22 étage
Ottawa (Ont.)
K1P 6K6
  1250 23rd Street NW
Suite 100
Washington, DC 20440
  100, avenue Ouellette
8e étage
Windsor (Ont.)
N9A 6T3
ou
P.O. Box 32869
Detroit, MI 48232-2869

Télécopieur   (613) 993-5583   (202) 467-7046   (519) 257-6740

Téléphone   (613) 995-2984   (202) 736-9000   (519) 257-6700
ou
(313) 226-2170

Page d'accueil www.ijc.org




Commissaires



       
  Dennis L. Schornack
président de la Section américaine

Irene Brooks

Allen Olson

Le très hon. Herb Gray
président de la Section canadienne

Robert Gourd

Jack Blaney

 
       


La Commission mixte internationale prévient et règle les différends entre le Canada et les États-Unis d'Amérique dans le cadre du Traité des eaux limitrophes de 1909 et recherche le bien commun des deux pays en conseillant les deux gouvernements de façon indépendante et objective.