Commission mixte internationale
Hiver 2001
Vol.26, No. 3


Le Forum public de 2001 sur la qualité de l'eau
des Grands Lacs et du Saint-Laurent

On entend souvent répéter, depuis le 11 septembre dernier, que les choses ne seront plus jamais les mêmes. Cette conviction s'applique aussi bien aux citoyens du bassin des Grands Lacs qu'à ceux des lacs dont ils dépendent.

Plus de 300 personnes se sont déplacées pour assister, à Montréal, au plus récent Forum public sur la qualité de l'eau des Grands Lacs et du Saint-Laurent. Prévu d'abord pour les 14 et 15 septembre, le Forum fut reporté au 19 octobre. À bien des égards, l'ensemble des ateliers, des activités et des débats qui s'y sont tenus ont été similaires à ceux des précédents forums. On y a surtout parlé des gestes concrets qu'il faut poser afin de tenir les promesses de l'Accord sur la qualité de l'eau des Grands Lacs. Cependant, suite aux attentats de New York et de Washington, des thèmes comme la sécurité et les menaces à la santé des Grands Lacs ont également été abordés.

Les ateliers du vendredi ont touché à plusieurs sujets, entre autres, la santé communautaire, les programmes ZIP, PAC et PAP, la protection des sources d'eau, les indicateurs de la bonne intendance des Grands Lacs, la réduction des toxiques dans les égouts municipaux, les effets de la fluctuation des niveaux d'eau dans le Saint-Laurent, le savoir écologique ancestral et la navigation durable. Une réception à l'hôtel de ville de Montréal a conclu la soirée.

Les représentants des gouvernements fédéraux et les gens venus témoigner lors de la séance plénière du samedi ont remis les pendules à l'heure. Selon eux, il reste fort à faire avant de pouvoir affirmer, sans ambages, que les poissons des Grands Lacs sont propres à la consommation, que l'eau des Lacs est bonne à boire, que les plages sont saines et que le bassin constitue un environnement sain pour les gens et les animaux qui y vivent. Si ces éléments ne couvrent pas toute l'étendue des problèmes auxquels le bassin fait face, ils tirent néanmoins leur importance de leur qualité d'indicateurs de la santé générale des Grands Lacs. De l'avis de tous, la communauté des Grands Lacs ne peut se permettre de rester inactive devant de tels défis.

La qualité de l'eau potable a particulièrement retenu l'attention des participants au Forum. Un atelier a en effet été entièrement consacré à la protection des sources d'eau et aux normes touchant aux concentrations de polluants chimiques ou microbiens. Dans une perspective plus large, et toujours dans le sillage des événements du 11 septembre, bien des gens se sont également posé des questions plus fondamentales au sujet de la sécurité des systèmes d'aqueduc et des autres systèmes de distribution d'eau potable dans les Grands Lacs.

Le Rapport sur les priorités et progrès accomplis dans le cadre de l'Accord sur la qualité de l'eau des Grands Lacs (1999-2001) regroupe, en un seul recueil, les diverses contributions du Conseil de la qualité de l'eau des Grands Lacs, du Conseil des gestionnaires des Grands Lacs, du Conseil consultatif scientifique et du Conseil international de la qualité de l'air pour le cycle 1999-2001. On y discute, entre autres sujets, des plus récentes tendances et des développements scientifiques sur la santé de la faune et des habitants des Grands Lacs. Le rapport est disponible en ligne, en anglais et en français, dans le site Internet de la CMI, et on peut en obtenir un exemplaire en écrivant à commission@windsor.ijc.org et en indiquant son adresse afin que les rapports demandés soient bien acheminés.

Les transcriptions des ateliers du vendredi 19 octobre et celles de la séance plénière du camedi 20 octobre et des photos sont maintenant disponsibles. À partir de www.ijc.org , cliquez sur le bouton « Forum public de Montréal » .




La crue des eaux suscite l'inquiétude des riverains

Les fortes précipitations de ce printemps et de cet été ont fait grimper en flèche les eaux des lacs à la Pluie, des Bois et Namakan, qui sont situés dans la région frontalière entre l'Ontario et le Minnesota. Les eaux ont submergé des quais de plaisanciers et inondé plusieurs zones bordant ces lacs, ce qui a suscité beaucoup d'inquiétude chez les résidants et les élus de cette région quant à la gestion des barrages le long de ce système limitrophe.

La régulation des débits des lacs à la Pluie et Namakan relève de la juridiction de la CMI et de son Conseil international de contrôle du lac à la Pluie. En août dernier, des membres du personnel de la CMI et de son Conseil de contrôle ont rencontré les commissaires du comté de Koochiching, au Minnesota, afin d'expliquer les causes de la crue des eaux et de discuter de ses effets. En novembre, la CMI a organisé une rencontre publique à International Falls pour répondre aux questions du public liées à la gestion des barrages lors de la crue. Cette rencontre avait également pour objet de solliciter, auprès des gens intéressés, les commentaires sur une éventuelle amalgamation des deux conseils de la CMI ayant un mandat dans la région : le Conseil international de contrôle du lac à la Pluie et le Conseil international de la pollution de la rivière à la Pluie.

Le Conseil international de contrôle du lac à la Pluie a préparé un rapport de recherche qui était destinée à évaluer la situation dans le bassin. Il y présente des recommandations à la CMI à ce sujet. Le document est disponible à partir du site Internet du Conseil de contrôle : http://www.ijc.org/rel/boards/rainylake/20010607_e.pdf .




La CMI attire l'attention des gouvernements sur une éventuelle dispute liée à la pêche.

Dans une lettre datée du 14 juin et adressée aux gouvernements fédéraux du Canada et des États-Unis, la CMI les mettait en garde contre une éventuelle dispute concernant la gestion de la pêche sportive dans le bassin de la rivière Sainte Croix, qui est situé entre le Maine et le Nouveau-Brunswick.

Les gaspareaux sont des poissons indigènes du bassin de la rivière Sainte-Croix. Ils constituent un maillon essentiel de la chaîne alimentaire de plusieurs autres espèces aquatiques ou terrestres de la région. Les guides de la région estiment toutefois que les gaspareaux nuisent à l'achigan à petite bouche, fort populaire auprès des pêcheurs sportifs. L'achigan a été inséminé artificiellement dans le bassin de la rivière Sainte-Croix.

En 1995, l'État du Maine adoptait une loi qui avait pour effet d'empêcher les gaspareaux d'utiliser les détours permettant aux poissons de contourner les deux barrages américains construits le long de la rivière Sainte-Croix. En 2000, un comité des pêches de la rivière, dont les membres proviennent autant du Canada que des États-Unis, a développé un plan de gestion qui aurait permis aux gaspareaux de contourner l'un des deux barrages.

Tôt en 2001, les agences gouvernementales du Maine ont rédigé un projet de loi qui aurait eu pour effet d'annuler les effets de la législation de 1995. En mai, le projet de loi a été rejeté par la Chambre des représentants du Maine, mais adopté par son Sénat. Le projet a été finalement battu lorsqu'il fut réintroduit à la Chambre des représentants. Depuis, les autorités canadiennes transportent en amont des barrages américains les gaspareaux qu'elles attrapent en aval.

La CMI a décidé d'attirer l'attention des gouvernements sur ces récents développements et se dit prête à jouer son rôle afin de prévenir un éventuel différend dans un bassin limitrophe.




Plan d'études pour les lacs Michigan, Huron et Supérieur

Suite à une série de rencontres publiques organisées au cours de l'été 2001, la CMI a nommé un groupe d'étude qu'elle a chargé de préparer un plan donnant le détail des études qui seront nécessaires afin de réviser de façon éclairée la régulation des débits du lac Supérieur.

La régulation des débits du lac Supérieur, qui relève de la juridiction de la CMI, affecte bon nombre de secteurs de l'économie et de l'environnement dans le bassin des lacs Michigan, Huron Supérieur, et même jusqu'au lac Érié. La révision de la régulation des débits du lac Supérieur évaluerait si des changements apportés aux courbes utilisées dans l'établissement des débits permettraient une meilleure gestion du système, surtout à la lumière des éventuels scénarios de changements climatiques.

Le groupe d'étude de la CMI a rédigé une ébauche de Plan d'études et a organisé cet automne une série d'audiences publiques dans différentes villes du bassin. Le groupe a l'intention de déposer la version définitive de son plan d'études en janvier 2002. Les travaux débuteront dès que les fonds nécessaires à leur fonctionnement seront mis à la disposition de la CMI par les gouvernements fédéraux du Canada et des États-Unis.

Pour obtenir plus d'informations, dont l'ébauche du plan d'études, veuillez visiter le site Internet du Groupe d'étude : http://www.ijc.org/conseil_board/upper_greatlakes/en/upper_home_accueil.htm .



Un mot de la nouvelle directrice
du Bureau régional de Windsor



Gail Krantzberg, Ph.D .

C'est avec grand plaisir que je prends la direction du Bureau régional de Windsor de la Commission mixte internationale. Les employés qui y travaillent sont tous dévoués à la cause des Grands Lacs et ce sera un défi très intéressant pour moi que de la faire avancer de concert avec eux. Je suis titulaire de diplômes des universités McGill et Toronto et, depuis la fin des années 1980, j'ai travaillé au sein de la fonction publique ontarienne à titre d'écotoxicologue, de spécialiste en sédiments contaminés et de conseillère principale sur les questions liées aux Grands Lacs. Au cours de ces dernières années, j'ai eu l'honneur de participer au développement et à l'implantation du Plan d'actions correctrices de Collingwood Harbor. Celui-ci a porté fruit en 1994, quand ce site fut le premier à être retiré de la liste des secteurs préoccupants des Grands Lacs.

La CMI n'est pas un forum complètement nouveau pour moi. J'ai été membre de quelques-uns de ses conseils : le Conseil de la qualité de l'eau des Grands Lacs, le Groupe de travail sur l'implantation des indicateurs, le Comité d'action sur les sédiments et le Conseil des gestionnaires de recherche des Grands Lacs.

À mon avis, les Grands Lacs sont présentement au coeur d'une époque charnière. En effet, il s'y produit des pertes de plus en plus importantes d'habitats naturels et de nouvelles espèces envahissantes y sont introduites. On assiste également à un étalement urbain dérégularisé et à la succession des cycles de plusieurs composés toxiques. Par ailleurs, le transport aérien de polluants et les changements climatiques sont autant de problèmes actuels qui ont ceci de particulier qu'ils nécessitent des solutions dépassant largement les frontières de la région des Grands Lacs.

L'un des défis que la communauté des Grands Lacs aura à relever dans un avenir prochain est de stimuler les partenariats inter-organisationnels afin de tisser la toile de fond qui permettra une meilleure coordination régionale et l'avancement des programmes des différents sites préoccupants. La volonté des intervenants est indéniable et on peut en dire autant du niveau de leur frustration. Nous pouvons cependant tous compter sur la majesté des Grands Lacs pour nous inspirer la force de poursuivre notre projet et de faire de cette région un endroit où l'on jouit d'une excellente qualité de vie.




Gerald E. Galloway

En octobre dernier, le secrétaire de la Section américaine de la CMI, M. Gerald E. Galloway, a reçu le prix Government Civil Engineer of the Year, de la American Society of Civil Engineers, qui souligne ainsi ses nombreuses réalisations, particulièrement dans le domaine de la gestion des plans d'eau et des plaines inondables.




Intervenants

La CMI souhaite la bienvenue aux derniers membres nommés à ses conseils.

Peggy Farnsworth
Directrice, Questions atmosphériques transfrontalières
Environnement Canada, Ottawa
Conseil international de la qualité de l'air
Dr. Robert Lent
District Chief, U.S. Geological Survey
Augusta, Maine
Conseil int. de la rivière Sainte-Croix
Donald Porteous
U.S. Environmental Protection Agency Region 1
Office of Environmental Measurement and Evaluation
Conseil int. de la rivière Sainte-Croix
Dr. William J. Meades
Program Director of Forest Ecology
Great Lakes Forestry Centre, Sault Ste. Marie, Ontario
Cons. des gestionnaires de recherche des G. L.
John Mills , coprésident canadien
Directeur régional (Ontario),
Environnement Canada
Conseil sur la qualité de l'eau des Grands Lacs
Dr. John Carey
Directeur exécutif, Institut national de la recherche
sur les eaux, Environnement Canada
Conseil sur la qualité de l'eau des Grands Lacs
Dale Frink , U.S. Co-Chair
State Engineer, North Dakota State Water Commission
Conseil international de la rivière Souris
Dr. Steven Renzetti
Director, Environmental Economics Program
Associate Professor, Department of Economics
Brock University, St. Catharines, Ontario
Groupe d'étude international sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent
Brigadier General Steven R. Hawkins
Commander, Great Lakes and Ohio River Division
U.S. Army Corps of Engineers
Conseil int. de contrôle du lac Supérieur
Conseil int. de contrôle de la rivière Niagara
Conseil international de contrôle du fleuve Saint-Laurent
Colonel Robert L. Ball
Commander and District Engineer
St. Paul District, U.S. Army Corps of Engineers
Conseil internationale de la rivière Rouge
Conseil international de la rivière Souris
Conseil int. de contrôle du lac des Bois
Conseil int. de contrôle du lac à la Pluie
Doug Brown
Chef, Division des questions hydrologiques
Environnement Canada, Région de l'Ontario
Conseil int. de contrôle du lac des Bois
Conseil int. de contrôle du lac à la Pluie
Kathy Svanda
Environmental Health Division
Minnesota Department of Health
Conseil int. de la pollution de la rivière Rainy
John Merriman
Service de la conservation de l'environnement
Environnement Canada
Conseil int. de la pollution de la rivière Rainy
Dr. William Darby
District Manager, Fort Frances District
Ontario Ministry of Natural Resources
Conseil int. de la pollution de la rivière Rainy
Terence Shortt
Environmental Science Division,
Central and Arctic Region
Department of Fisheries and Oceans
Conseil internationale de la rivière Rouge
Nous remercions également ceux qui ont terminé leur mandat.
Thomas P. Behlen
Directeur, Bureau régional des Grands Lacs de la CMI
 
Wayne Draper Conseil international de la qualité de l'air
Ray Thompson
U.S. Environmental Protection Agency, Region 1
Conseil int. de la rivière Sainte-Croix
Brigadier General Robert H. Griffin
U.S. Army Corps of Engineers
Conseil int. de contrôle du lac Supérieur
Conseil int. de contrôle de la rivière Niagara
Conseil international de contrôle du fleuve Saint-Laurent
Colonel Kenneth S. Kasprisin
U.S. Army Corps of Engineers
Conseil internationale de la rivière Rouge
Conseil international de la rivière Souris
Conseil int. de contrôle du lac des Bois
Conseil int. de contrôle du lac à la Pluie
Dale Kimmett
Environment Canada
Conseil int. de contrôle du lac des Bois
Conseil int. de contrôle du lac à la Pluie

 



Publications Récentes

Pour obtenir le texte intégral des rapports de la CMI, cliquez sur le bouton Publications à (www.ijc.org) ou allez directement sur les sites Internet ci-dessous. Vous pouvez vous procurer un nombre limité d'exemplaires imprimés auprès de la CMI en téléphonant au (519) 257-6734 au Canada ou au (313) 226-2170, poste 6734, aux États-Unis ou en faisant parvenir un courriel à l'adresse commission@windsor.ijc.org .

Le Rapport sur les priorités et progrès accomplis dans le cadre de l'Accord sur la qualité de l'eau des Grands Lacs (1999-2001) est une compilation des travaux effectués par les conseils de la CMI oeuvrant dans le domaine de la qualité de l'eau des Grands Lacs. Ce rapport est disponible en version imprimée ou électronique : http://www.ijc.org/php/publications/html/pr9901f/indexf.html .




Restez branchés

La CMI est intéressée à connaître votre opinion sur ses activités. Vous pouvez nous contacter de différentes façons :



    Section
canadienne
  Section
américaine
  Bureau régional
des Grands Lacs

Contacts   Murray Clamen
Secrétaire
Fabien Lengellé
Affaires Publiques
  Gerald Galloway
Secrétaire
Frank Bevacqua
Affaires Publiques
  Dr. Gail Krantzberg
Directeur
Jennifer Day
Affaires Publiques

Couriel   Commission@ottawa.ijc.org   Commission@washington.org   Commission@windsor.org

Courrier   234, avenue Laurier Ouest
22 étage
Ottawa (Ont.)
K1P 6K6
  1250 23rd Street NW
Suite 100
Washington, DC 20440
  100, avenue Ouellette
8e étage
Windsor (Ont.)
N9A 6T3
ou
P.O. Box 32869
Detroit, MI 48232-2869

Télécopieur   613.993.5583   202.467-7046   519.257-6740

Téléphone   613.995.2984   202.736.9000   519.257.6700
ou
313.226.2170

Page d'accueil www.ijc.org



Commissaires



       
  Thomas Baldini,
président de la Section américaine
Mary Gusella,
présidente, Section canadienne

Robert Gourd

Jack Blaney

 
       


La Commission mixte internationale prévient et règle les différends entre le Canada et les États-Unis d'Amérique dans le cadre du Traité des eaux limitrophes de 1909 et recherche le bien commun des deux pays en conseillant les deux gouvernements de façon indépendante et objective.