Back to Map Open All Close All
CANADA (Cliquez sur les différents titres pour faire apparaître l'information pertinente pour chacun)
Open/Close GRAND TORONTO, ONTARIO
(Cette section donne quelles sont les étapes des PAC qui ont été atteintes, les usages bénéfiques et les indicateurs de restauration et si le secteur préoccupant a été correctement cartographié.)
Étape de mise en oeuvre du PAC: 2

Y a-t-il des cartes électroniques qui montrent les limites géographiques et les sources de pollution associées? Oui

Usages Bénéfiques et les Indicateurs (DUB):
(Le DUB sera souligné si un objectif de restauration a été identifié.
S'il est souligné, vous pouvez cliquer sur le DUB pour faire apparaître les objectifs identifiés.)
Restrictions à la consommation de poissons et d'autres espèces sauvages
Aucune restriction à la consommation de poissons attribuable à des sources locales
Réduction des populations de la faune aquatique et terrestre
* Confirmation par des tests effectués sur des poissons que les eaux ambiantes et les sédiments n'ont pas d'effets létaux ni d'effets à long terme sur la santé ou la reproduction
* La biomasse des espèces résidentes de poissons piscivores a augmenté et représente plus de 20 % de la biomasse totale des espèces résidentes; la biomasse des poissons spécialisés a augmenté et représente au moins 40 % de la biomasse totale
* Des populations de poissons autrefois abondantes sont rétablies là où elles avaient fortement décliné ou étaient disparues.
* La proportion des espèces indigènes se rapproche progressivement de l'objectif de 100 % de la communauté de poissons
* Les objectifs spécifiques contenus dans les plans relatifs aux bassins hydrographiques devraient être utilisés. Il faudrait élaborer des plans s'il n'y en a pas.
* Dans les zones de pêche en eau froide, les sources d'eau pluviale sont surveillées afin de limiter le ruissellement lorsque les précipitations quotidiennes excèdent 25 mm; des zones tampons d'au moins 30 m séparent les terrains bâtis des cours d'eau et lacs récepteurs; les effets sur la température de l'eau devraient être atténués.
* Dans les zones de pêche en eau tempérée, les sources d'eau pluviale sont surveillées afin de limiter le ruissellement lorsque les précipitations quotidiennes excèdent 25 mm; des zones tampons d'au moins 15 m séparent les terrains bâtis des cours d'eau et lacs récepteurs.
Dégradation du benthos
* Les sédiments en suspension, transportés ou en place contiennent des contaminants en concentrations égales ou inférieures aux valeurs fixées dans les Lignes directrices provinciales sur la qualité des sédiments.
* Les matériaux de remblayage utilisés sont conformes aux Lignes directrices relatives à la qualité des remblais lacustres en Ontario.
* Les activités de remblayage ne produisent aucune perte nette d'habitats aquatiques.
* Les ouvrages de remblayage n'ont aucun effet négatif sur l'écoulement de l'eau.
Limitation du dragage
* Les sédiments en suspension, transportés ou en place contiennent des contaminants en concentrations égales ou inférieures aux valeurs fixées dans les Lignes directrices provinciales sur la qualité des sédiments.
* Les sédiments dragués sont conformes aux Lignes directrices provinciales sur la qualité des sédiments.
* Les matériaux de remblayage utilisés sont conformes aux Lignes directrices relatives à la qualité des remblais lacustres en Ontario.
* Les activités de remblayage ne produisent aucune perte nette d'habitats aquatiques.
* Les ouvrages de remblayage n'ont aucun effet négatif sur l'écoulement de l'eau.
Eutrophisation ou prolifération d'algues indésirables
* La qualité de l'eau respecte ou dépasse les Objectifs provinciaux de qualité de l'eau dans 95 % des cas.
* Les eaux usées domestiques subissent un traitement secondaire (avec déphosphatation et désinfection) qui produit un effluent non toxique et non mutagène ayant les caractéristiques suivantes : demande biochimique en oxygène : 25 mg/L; particules en suspension totales : 25 mg/L; phosphore total : 0,5 mg/L.
Fermeture de plages
* Les eaux de baignade des plages contiennent moins de 100 Escherischia coli par 100 mL d'eau pendant 95 % de la saison de baignade.
* La qualité du ruissellement pluvial est maintenue et améliorée.
* Hormis quatre événements extrêmes (pluies abondantes) chaque année, les eaux pluviales déversées dans les eaux réceptrices sont conformes à l'objectif de 100 Escherischia coli par 100 mL d'eau et ne contiennent aucun débris, huile, écume ou substance susceptible d'entraîner des odeurs, une couleur et des dépôts indésirables ou une turbidité excessive.
* 90 % du débit par temps de pluie dans le réseau d'égout unitaire est contrôlé.
* Les eaux des égouts unitaires subissent un traitement au moins équivalent au traitement primaire et une désinfection (c.-à-d. un traitement équivalent à l'élimination de 50 % de la demande biochimique en oxygène et de 70 % des particules en suspension totales).
* Les eaux usées domestiques subissent un traitement secondaire (avec déphosphatation et désinfection) qui produit un effluent non toxique et non mutagène ayant les caractéristiques suivantes : demande biochimique en oxygène : 25 mg/L; particules en suspension totales : 25 mg/L; phosphore total : 0,5 mg/L.
Enlaidissement des sites
* La qualité de l'eau respecte ou dépasse les Objectifs provinciaux de qualité de l'eau dans 95 % des cas.
* Les eaux ne contiennent aucune substance causant un dépôt indésirable persistant, une turbidité excessive, une coloration articifielle ou de mauvaises odeurs (p. ex. nappe d'hydrocarbures, écume).
Perte d'habitats de la faune aquatique et terrestre
* L'habitat côtier est remis en état pour le bénéfice des populations génitrices de salmonidés, comme la truite.
* Les baies abritées sont mises en valeur de manière à favoriser le rétablissement de plantes aquatiques propices à la fraye, au grossissement et à l'alimentation du grand brochet, de l'achigan à petite bouche et de l'achigan à grande bouche.
* Des communautés de plantes aquatiques diversifiées sont rétablies à l'embouchure et dans l'estuaire des cours d'eau et favorisent la production de grands brochets et d'achigans à grande bouche; des pentes rocheuses sont aménagées dans les cours d'eau rapides afin de favoriser la production d'achigans à petite bouche.
* Les corridors empruntés par le biote sont protégés, mis en valeur ou restaurés dans tout le secteur riverain, dans le réseau hydrographique et dans les vallées.
* Les milieux humides artificiels et existants sont protégés. Une grande superficie (cible préliminaire de 75 hectares) de milieux humides devrait être restaurée dans le secteur riverain et protégée.
* Les objectifs spécifiques contenus dans les plans relatifs aux bassins hydrographiques devraient être utilisés. Lorsqu'il n'y a pas de plans, il faudrait en élaborer.
Open/Close
SÉDIMENTS CONTAMINÉS
Volume estimatif de sédiments contaminés encore présents dans le SP: aucune donnée

Décontamination à ce jour: Rétablissement naturel et réduction des sources
Open/Close
L'INFRASTRUCTURE DE EAUX USÉES
Amélioration à L'Infrastructure de Traitement des Eaux Usées - Dépenses Réalisées:
Environnement Canada 29 300 000 $
Ontario 49 500 000 $
Parachèvement de deux réservoirs de TPEU dans le secteur des Eastern Beaches aucune donnée
Tunnel Western Beach aucune donnée

Coûts Futurs Prévus de L'Infrastructure de Traitement des Eaux Usées - Financement Requis:
Gestion des eaux pluviales et des déversoirs d'orage 625 000 000 $
Parachèvement du plan de gestion de l'écoulement par temps de pluie aucune donnée
Open/Close
HABITAT
Projets / Propositions / Coûts:
15 700 000 $ alloués à 72 projets dans le cadre du FA/FDGL
Création de 20 ha d'habitat du poisson et de la faune
Atténuation des effets de 75 % des barrières prioritaires érigées dans l'eau
Enlèvement des barrières érigées dans l'eau pour permettre l'accès des saumons dans les biefs supérieurs de la rivière Don
Mise en œuvre du plan de gestion du bassin hydrographique (y compris l'habitat du poisson, les plantations, etc.) et de la stratégie relative au patrimoine naturel par le biais de partenariats entre des organismes gouvernementaux et des groupes communautaires
Open/Close
AUTRES ENJEUX IMPORTANTS
Enjeux:
1 projet de contrôle des sources diffuses : 1 000 000 $
Campagne The Living City - Office de protection de la nature du Grand Toronto et Conservation Foundation of Greater Toronto - Investissement de 35 000 000 $ pour financer des programmes de salubrité des cours d'eau, de protection de la biodiversité régionale et d'éducation en matière de modes de vie durables.
Open/Close
DIRECTION
Fédéral: Rimi Kalinauskas
Environnement Canada
4905, rue Dufferin
Downsview, ON   M3H 5T4
(416) 739-5836
Province: aucune donnée
Administration locale / CCP: Adele Freeman
Office de protection de la nature du Grand Toronto
5, promenade Shoreham
Downsview, ON   M3N 1S4
(416) 661-6600 poste 5238


Nota: Les chiffres sont fournis à titre indicatif et peuvent exclure certaines dépenses ou activités. Le sommaire est basé sur la meilleure information disponible. La mention "aucune donnée" signifie qu'aucune information pertinente n'était disponible au moment du publication.