Commission Mixte Internationale Villes Viables, Voies d'Eau Saines

Stewart Brand livrera le discours liminaire le 6 juin à la Réunion biennale de la Commission mixte internationale

Stewart Brand

M. Stewart Brand axera le discours liminaire sur la notion d'« écopragmatisme », sujet auquel il consacre aussi son prochain livre, à la Conférence-réunion biennale sur les Grands Lacs de la Commission mixte internationale. Le discours marquera l'ouverture de la Réunion biennale à 18 h 30, le mercredi 6 juin, sur le campus de l'Université de l'Illinois, à Chicago, au Student Centre East, 750 South Halsted Street. La réunion de la CMI porte cette année sur les « Villes viables, voies d'eau saines ».

« Les changements climatiques introduisent des degrés entièrement nouveaux de gestion du risque et des genres nouveaux d'urgence qui imposent de profonds changements à l'environnementalisme classique » explique M. Brand, parlant d'écopragmatisme. « Soudainement, le nucléaire paraît attrayant. Soudainement, le génie génétique semble un choix nécessaire plutôt qu'une option. Et l'urbanisation débridée des pays en développement modifie la relation de l'humanité au milieu naturel, en grande partie pour le mieux. »

M. Brand s'est fait connaître du monde entier par son Whole Earth Catalog (1968). Plus tard, The Last Whole Earth Catalog lui a valu le National Book Award en 1972. Il a ensuite publié Two Cybernetic Frontiers (1974), The Media Lab (1987), How Buildings Learn (1994) et The Clock of the Long Now (2000). M. Brand a fondé The Long Now Foundation (www.longnow.org) en 1996. En 2006, il a reçu le prix Erdman Campbell attribué par la Joseph Campbell Foundation en reconnaissance des « apports créatifs à l'imagination mythopoétique contemporaine ».

Le lendemain du discours liminaire, à la séance plénière du 7 juin, des représentants importants des gouvernements fédéraux et étatiques rendront compte des progrès de la restauration des Grands Lacs et feront le point sur l'examen en cours de l'Accord relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs. En après-midi, un panel de maires dirigera une séance plénière centrée sur les initiatives réussies en faveur du développement durable. La journée se conclura par une discussion ouverte sur les Grands Lacs, qui donnera au public l'occasion de faire connaître ses opinions sur les priorités et les projets de restauration des lacs. Toutes les activités des mercredi et jeudi sont gratuites et ouvertes au public. Il suffit de s'inscrire en ligne.

Le vendredi, la Conférence sur les Grands Lacs permettra, dans le cadre de sept ateliers, d'approfondir divers sujets allant de la menace présentée par la carpe asiatique à la détérioration de l'infrastructure par ailleurs insuffisante de traitement des eaux usées. On abordera aussi la situation de l'assainissement des points chauds de pollution toxique, les bâtiments verts et le développement durable, la protection des eaux souterraines, l'amélioration de la santé en milieu urbain et les leçons tirées des politiques urbaine efficaces pour les villes viables. Il y a des frais d'inscription pour la conférence du vendredi