Les secteurs préoccupants - Rapport spécial


Accueil | Table des matières | 1-Sommaire | 2-Contexte | 3-Progrès | Constatations | Signatures | Références | English

3er chapitre

Introduction

Les sédiments contaminés

Financement de la décontamination des sédiments

Entretien et amélioration des infrastructures d'évacuation et de traitement des eaux usées

Habitat de la faune

Décharges et pollution diffuse

Reddition de comptes et responsabilités eu égard aux plans d'assainissement

L'approche américaine

L'approche canadienne

Alliances communautaires

Suivi des progrès réalisés dans la restauration des secteurs préoccupants

Maintien du cap sur les utilisations bénéfiques

Financement des activités d'assainissement et de planification

Contribution financière du secteur privé aux mesures correctives

 

Progrès réalisés

Introduction

Les gouvernements et les autres intervenants dans le bassin des Grands Lacs ont entrepris ou terminé une série de mesures correctives dans divers secteurs préoccupants aux États-Unis et au Canada, ce qui représente un important investissement et quelques succès bien documentés, dont les suivants.

  • Les gouvernements ne considèrent plus le port de Collingwood et le bras Severn (en Ontario) comme des secteurs préoccupants, à la suite de l'amélioration des conditions au point où les utilisations bénéfiques ont été rétablies (encadré 4). La Commission souscrit à cette conclusion.
  • Les deux gouvernements considèrent que les secteurs préoccupants du port de Spanish, en Ontario, et de la baie Presque Isle, en Pennsylvanie, sont en voie de rétablissement (encadré 4).
  • Le gouvernement américain a indiqué que plus de 1,3 million de verges cubes (un million de mètres cubes) de sédiments contaminés par des biphényles polychlorés (BPC) ont été retirés des rivières Kalamazoo, Manistique, Maumee et Rouge, de la rivière et de la baie de Saginaw ainsi que du côté américain du fleuve Saint-Laurent, le tout à un coût avoisinant les 130 millions de dollars américains.
  • Le gouvernement canadien fait état d'investissements fédéraux et provinciaux d'environ 270 millions de dollars canadiens consentis ces dix dernières années pour améliorer l'état des infrastructures d'évacuation et de traitement des eaux usées dans plusieurs secteurs préoccupants au Canada. Le gouvernement américain indique avoir engagé des investissements de 3,4 milliards de dollars américains afin d'améliorer les infrastructures d'évacuation et de traitement des eaux usées dans deux secteurs préoccupants de son territoire.

Les sections suivantes présentent l'état des mesures correctives visant les sédiments contaminés, les infrastructures d'évacuation et de traitement des eaux usées, la restauration des habitats fauniques et aquatiques et le rétablissement d'autres utilisations bénéfiques.

 
Encadré 4 :
Progrès en matière de rétablissement réalisés au Canada et aux États-Unis

L'EPA des États Unis a indiqué récemment que le secteur préoccupant de la baie Presque Isle était en voie de rétablissement. Cela constitue la première désignation de cette nature pour un secteur préoccupant dans ce pays. Au Canda, les secteurs préoccupants du port de Collingwood et du bras Severn ont été désignés comme étant restaurés (et par conséquent, ils ont été retirés de la liste des secteurs préoccupants), et celui du port de Spanish est considéré comme en voie de rétablissement.

L'amélioration de la qualité de l'eau dans la baie Presque Isle, dans le lac Érié en Pennsylvanie, n'est qu'un exemple à petite échelle du travail accompli dans l'ensemble du bassin. Par exemple, dans ce cas-ci, 100 millions de dollars américains ont été investis afin d'améliorer les système d'égouts du lac Érié, ce qui a enrayé la pollution en provenance des principales sources industrielles.

Dans la baie Presque Isle, comme dans plusieurs secteurs préoccupants au Canada, il y a eu consensus quant au choix du processus naturel de rétablissement en tant que stratégie pour la décontamination des sédiments puisque les concentrations généralement faibles de contaminants ne présentent pas une menace directe pour le biote de cette baie.