conscience de sa valeur comme outil servant à la présenta-
La version actuelle de l’inventaire de recherche permet,
tion efficace de demandes de subventions et à la gestion des
directement à partir d’Internet, l’entrée de données, la mise
fonds de recherche. L’inventaire des recherches peut révéler
à jour, la recherche et le triage des projets. Elle peut donc
des lacunes dans les recherches actuelles et appuyer
fournir de l’information à jour sur les projets de recherche
fortement les propositions de recherche destinées à les
ayant trait à la région des Grands Lacs. L’entretien du site et
combler. En général, la participation à l’inventaire s’est
les durées d’indisponibilité ont aussi été grandement réduits.
toujours faite sur une base volontaire. Cependant, certains
organismes subventionnaires ont commencé à exiger la
participation à l’inventaire comme condition à l’octroi d’une
8.3.3
Participation
subvention. Ce lien avec le financement est un sérieux
incitatif à la participation et représente un pas dans la bonne
Maintenant que les améliorations de l’inventaire sont en
direction. Le Conseil admet cependant que le temps des
place, le défi consiste à susciter un haut taux de participation
chercheurs est précieux, que la plupart des organisations ont
de la part des organismes de recherche à travers le bassin des
déjà leurs propres bases de données qui requièrent des
Grands Lacs. Les chercheurs qui entrent des données sur un
intrants périodiques et que les chercheurs aimeraient bien
nouveau projet verront que l’opération ne prend pas plus de
n’avoir à entrer de données sur leurs projets qu’une seule
10 à 20 minutes et que la mise à jour de projets existants
fois. De ce fait, le Conseil travaille en coopération avec
peut se faire en moins de 5 minutes. L’inventaire compte
l’Institut national de recherche sur l’eau du Canada, la
présentement 570 projets. Des démarches réalisées par le
Commission des Grands Lacs et d’autres organismes pour
Conseil pour comparer les données de l’inventaire avec
identifier des façons de partager des données et de relier les
celles que l’on peut obtenir à partir des sites Internet des
bases de données afin de diminuer la duplication des
diverses agences montrent que ce nombre de 570 corres-
intrants.
pond environ à la moitié des projets actuellement en cours.
Par conséquent, la répartition des projets dans l’inventaire,
en ce moment, ne peut être considérée que comme un
8.3.4
Recommandation
indicateur et non comme une mesure précise des activités.
Pour qu’il s’agisse véritablement d’un « inventaire Č et que
Recommandation du Conseil à la CMI
son plein potentiel soit atteint, il faudra que le Conseil fasse
des pressions afin que la participation y soit totale. Des
Que la CMI recommande aux parties d’encourager
discussions avec les gestionnaires et les chercheurs indi-
les organismes qui octroient des fonds pour la
quent que la plupart d’entre eux sont conscients de l’impor-
recherche sur les Grands Lacs à utiliser de façon
tance de cet inventaire pour une gestion efficace des
routinière l’Inventaire des recherches des Grands
ressources. Cependant, on a identifié trois obstacles qu’il
Lacs et du Saint-Laurent comme outil servant à
faudra surmonter pour améliorer le taux participation :
identifier les lacunes dans les recherches actuelles
sur les Grands Lacs et à inciter les chercheurs et les
la nature volontaire de la participation à l’inventaire ;
gestionnaires de recherche à y participer.
l’absence d’incitatifs ;
des ressources limitées.
Pour plus d’information concernant l’inventaire, on consul-
tera le site Internet de la CMI à partir du lien présent à
Pour surmonter ces obstacles, le Conseil entend faire la
www.ijc.org.
promotion active de l’inventaire et accroître la prise de
156