8.3
INVENTAIRE DES RECHERCHES SUR LES GRANDS LACS ET LE SAINT-LAURENT
8.3.1
Historique
8.2
En  général,  la  participation  à  l’inventaire  s’est
L’inventaire des recherches sur les Grands Lacs et le Saint-
8.3
Laurent est une banque de données accessible à partir
toujours faite sur une base volontaire. Cependant,
d’Internet dont le but est de colliger et de disséminer
certains  organismes  subventionnaires  ont
l’information pertinente sur les programmes de recherche qui
relèvent de l’Accord sur la qualité de l’eau dans les Grands
commencé à exiger la participation à l’inventaire
Lacs ou qui y seraient reliés. Il permet aux gestionnaires
d’analyser l’impact de la recherche, d’examiner les relations
comme condition à l’octroi d’une subvention. Ce
mutuelles entre les disciplines scientifiques, de faire l’adéqua-
lien avec le financement est un sérieux incitatif à la
tion des recherches aux accords gouvernementaux et
d’arrimer la recherche aux politiques en vigueur. Il permet
participation et représente un pas dans la bonne
également aux chercheurs, tout comme aux gestionnaires des
direction. Le Conseil admet cependant que le temps
Grands Lacs, d’identifier des études comparatives, de faire du
réseautage et de mettre en commun leur expérience. Cet outil
des  chercheurs  est  précieux,  que  la  plupart  des
permet enfin aux utilisateurs d’accroître leur efficacité et de
organisations  ont  déjà  leurs  propres  bases  de
profiter des recherches courantes ou d’une expérience
acquise en dehors des réseaux traditionnels.
données qui requièrent des intrants périodiques et
Les objectifs de l’inventaire de recherche sont les suivants :
que les chercheurs aimeraient bien n’avoir à entrer
de données sur leurs projets qu’une seule fois.
procurer un outil efficace, utilisable autant par les
professionnels que par le public, qui disséminera de
l’information sur les projets de recherche en cours sur
l’écosystème des Grands Lacs ;
aider à joindre des chercheurs oeuvrant à des projets
évolution rapide ou de projets qui n’avaient pas changé
reliés à la région des Grands Lacs ;
depuis des années, chacun était de nouveau recensé à
essentielles concernant les ressources consacrées à la
nouveau, chaque année. Le système était d’une rare ineffica-
recherche dans la région des Grands Lacs et du Saint-
cité : chaque parution s’avérait périmée puisque la mise à
Laurent ;
jour ne pouvait pas suivre le rythme des changements. Des
rassembler, en un endroit centralisé, des sources
tentatives précédentes d’automatisation de la base de
d’information traditionnelles et non traditionnelles
données et d’exploitation de la puissance d’Internet ne
concernant l’écosystème des Grands Lacs ;
permettaient pas aux utilisateurs d’interagir directement avec
réduire les délais entre la génération de l’information et
la base de données et ne les laissaient même pas effectuer les
sa dissémination auprès d’un vaste public ;
recherches plutôt banales auxquelles se livrent les
faciliter la communication entre des professionnels
internautes d’aujourd’hui.
oeuvrant dans des domaines connexes, améliorer la
coordination et diminuer la duplication de travaux.
Tous ces problèmes ont été traités pendant le cycle priori-
taire 2001-2003, car l’inventaire a été entièrement refondu
pour lui donner la forme d’une base de données interactive
8.3.2
Nouvelles spécifications et développement
qui a ensuite été greffée au réseau Internet. Un sondage
auprès des utilisateurs a permis d’identifier leurs besoins,
une étude des commentaires a été effectuée et des membres
L’inventaire de la recherche s’est grandement amélioré au
du Conseil se sont portés volontaires pour tester le proto-
cours des deux dernières années. Les versions antérieures
type. Des processus ont été programmés à l’intérieur du
reposaient sur l’envoi de données par télécopie, courrier ou
nouveau système afin de permettre un accès sécuritaire aux
courrier électronique, qui, ultérieurement, étaient incorpo-
données, conserver l’intégrité des données et réduire le
rées manuellement à la base de données par le bureau
dédoublement d’efforts. La nouvelle base de donnée a été
régional des Grands Lacs de la CMI. Chaque inventaire, que ce
mise en service en juin 2002 et a été améliorée depuis par
soit sous forme imprimée ou électronique, répertoriait un
l’ajout de plusieurs fonctionnalités de recherche et d’une
rappel de chacun des projets qui pouvaient être identifiés
fonction d’aide.
dans la région. Qu’il s’agisse de projets à court terme et à
155