8.2
L’IMPACT DE LA POLLUTION MICROBIENNE ET DES POLLUANTS CHIMIQUES NON CONTRďLÉS
DANS LE BASSIN DES GRANDS LACS
Le Conseil présente ici un sommaire des problématiques
8.2.1
Activités
pertinentes à l’impact des substances chimiques non
A
contrôlées et à l’introduction de pathogènes microbiens, et
u cours du cycle biennal 2001-2003, le Conseil s’est
met en lumière les besoins de recherches ou les vides reliés à
penché sur la problématique de la pollution micro
ces menaces à la santé humaine dans les Grands Lacs. Il est
bienne et des produits chimiques polluants non
important de noter, dans le contexte de cette discussion, que
contrôlés. Les menaces présentées par les polluants chimi-
les agents pathogènes sont tout aussi bien des pathogènes
ques non contrôlés et par les agents pathogènes dans les
introduits par des sources extérieures que des pathogènes
eaux utilisées à des fins de consommation ou de récréation
qui ne sont pas suffisamment contrôlés ou encore de
humaines sont très semblables et peuvent être reliées. On
nouveaux pathogènes qui ont évolué dans l’environnement.
pense, par exemple, que le rejet non contrôlé d’antibioti-
Les recommandations du Conseil touchant cette problémati-
ques dans l’environnement peut faire partie des causes
que sont valables, indépendamment de leur lieu d’origine.
supposées de la présence de bactéries résistantes. Le présent
rapport fait suite à l’avis du Conseil publié dans le rapport de
priorité 1999-2001 et concernant l’émergence de
8.2.3
Historique
contaminants et de produits pharmaceutiques dans les eaux
des Grands Lacs. Les recommandations qu’il contenait se
Au cours des dernières années, de nombreux médicaments
sont reflétées dans les préoccupations de la CMI telles
(disponibles sous ordonnance ou en vente libre) et produits
qu’exprimées dans la discussion des produits chimiques non
domestiques ont été retrouvés dans les effluents des usines
contrôlés du chapitre 13 du 11  Rapport biennal sur la
de traitement des eaux usées, entre autres dans les eaux de
qualité de l’eau des Grands Lacs. Les réflexions de la CMI à
ruissellement et les eaux souterraines, partout aux États-Unis
ce sujet ont mené à un dialogue entre les représentants des
(Todd and Haack, 2001). Beaucoup de ces produits chimi-
gouvernements afin qu’ils se penchent sur ces problèmes
ques sont bioactifs (raison d’être des produits pharmaceuti-
inquiétants pour la santé humaine. Outre les préoccupations
ques) et comprennent un vaste éventail de produits chimi-
au sujet des produits chimiques non contrôlés, le 11
ques industriels et agricoles connus pour leurs propriétés
Rapport biennal soulignait les risques que représentent,
d’imiter ou d’inhiber des fonctions endocriniennes variées,
pour les eaux des Grands Lacs, les espèces exotiques
entre autres celles qui affectent le développement, les
envahissantes et les microorganismes d’origine étrangère
fonctions de reproduction, le comportement neurologique
apportés par le rejet des eaux de ballast des navires. Ces
ou le système immunitaire (NRC 1999). Contrairement aux
rapports antérieurs de la CMI ont conduit le Conseil à
polluants toxiques rémanents identifiés comme prioritaires
explorer le besoin de recherche reliée à la pollution micro-
par l’Accord sur la qualité de l’eau dans les Grands Lacs, la
bienne et à stimuler le débat sur ce problème majeur
plupart de ces produits chimiques qui ont le potentiel
menaçant la santé humaine dans le présent rapport.
d’altérer les fonctions biologiques des populations qui y sont
exposées ne sont pas réglementés.
8.2.2
Objectifs
Le manque de réglementation et de surveillance pour les
agents pathogènes découle de ce que seules les bactéries qui
Dans ce domaine, les activités du Conseil visent une
servent d’indicateurs fécaux sont, en règle générale, les
problématique reliée à la qualité de l’eau qui n’est pas très
seules réglementées pour l’eau potable. La présence de ces
bien comprise et qui n’est pas traitée par les parties à
indicateurs permet de savoir s’il y a eu ou non pollution
l’Accord sur la qualité de l’eau dans les Grands Lacs ni par
fécale, mais sans nécessairement spécifier la présence ou
d’autres organismes de contrôle. Cette problématique se
non d’agents pathogènes. Pourtant, des organismes préoccu-
divise en deux grandes catégories :
pants, dont les algues toxiques ou les cyanobactéries,
peuvent être y présents sans qu’il y ait trace de pollution
l’impact de produits chimiques non contrôlés, comme
fécale.
les produits pharmaceutiques et vétérinaires, les
produits de soins personnels, les produits d’usage
L’American Society for Microbiology rapporte un manque
domestique, etc. ;
d’intérêt alarmant pour les microorganismes dans les études
des bassins versants des États-Unis et recommande qu’une
l’introduction de pathogènes microbiens, tels que les
évaluation scientifique cherche à vérifier le niveau de
algues toxiques ou les bactéries, virus et protozoaires,
sécurité microbienne des eaux du pays (Rose et al., 1999) >>.
présentant des risques pour la santé humaine.
Les Centers for Disease Control rapportent que plus du tiers
152