2002). Toute la population doit aussi s’abstenir de consommer
du grand corégone de plus de 14 pouces pêché dans le
lac Michigan, au nord de Frankfort, car ce poisson est
contaminé par des BPC et des dioxines (MDCH, 2002).
Dans le lac Supérieur, considéré comme le plus propre des
Grands Lacs, personne ne doit consommer du cisco de plus de
26 pouces, car ce poisson renferme de fortes concentrations
de BPC et de dioxines (MDCH, 2002; Day, 2003). De plus, les
femmes et les enfants doivent se limiter à un repas par mois de
saumon quinnat de plus de 22 pouces provenant du lac
Supérieur, car ce poisson présente des concentrations de BPC
jusqu’à 20 fois supérieures au critère de santé publique
(MDCH, 2002).
La surveillance de la zone de pleine eau des Grands Lacs
Les concentrations de BPC dans la rivière Fox et l’embouchure
fournit également des données qui témoignent de problèmes
de la baie Green sont plus de 1 000 fois supérieures au critère
de contamination permanents dus à la présence d’infimes
de qualité de l’eau ambiante fixé dans l’Initiative des Grands
concentrations de substances toxiques persistantes. Ainsi, des
Lacs pour garantir la protection de la santé humaine. De fait, la
concentrations de BPC, de l’ordre de parties par quadrillion
concentration de BPC dans la colonne d’eau s’élève en moyenne
ou de picogrammes par litre (pg/L), donnent lieu à des
à 60 000 pg/L dans le tronçon de la rivière Fox compris entre
concentrations dans le poisson qui dépassent les critères
DePere et la baie Green, tandis qu’elle est de 17 800 pg/L à
relatifs à la qualité de l’eau ambiante, établis par l’administra-
l’embouchure de la baie et de 1 500 pg/L, dans le fond de la
tion fédérale américaine et les États pour protéger la santé
baie; ces concentrations dépassent respectivement de 2 340,
publique et la faune (US EPA, 1996). Comme l’indique le bref
680 et 60 fois environ le critère de qualité de l’eau fixé dans
tableau qui suit, les concentrations en BPC dans l’ensemble de
l’Initiative pour la protection de la santé humaine (WDNR/US
la zone de pleine eau des Grands Lacs sont de deux à neuf fois
EPA, 2002). Les concentrations de BPC dans la rivière Fox sont
supérieures au seuil de qualité de l’eau fixé à l’égard des BPC
également plus de 500 fois plus élevées que le critère prescrit
dans le cadre de l’Initiative des Grands Lacs, critère qui a
dans l’Initiative des Grands Lacs pour la protection de la faune,
depuis été révisé à la baisse (26 pg/L) pour protéger la santé
alors qu’elles dépassent ce critère de150 fois à l’embouchure de
humaine (US EPA, 1997b); une valeur de 120 pg/L avait été
la baie et de 12 fois dans le fond de la baie.
calculée pour assurer la protection de l’environnement
(US EPA, 1996; 1997b). En 1997, les campagnes de sur-
Afin de parvenir à un niveau de risque acceptable pour les
veillance effectuées par le navire Lake Guardian ont révélé les
humains et la faune qui consomment du poisson, de réduire le
concentrations ambiantes suivantes de BPC dans la zone de
nombre d’avis relatifs à la consommation de poisson de pêche
pleine eaudes Grands Lacs (US EPA, 2003a) : Lac Supérieur  -
sportive et de diminuer la charge de BPC dans la baie Green, la
53 pg/L
US EPA et le Department of Natural Resources du Wisconsin ont
Lac Michigan - 115 pg/L
l’intention d’assainir plus de six millions de verges cubes de
Lac Huron - 62 pg/L
sédiments contaminés par des BPC dans le réseau de la rivière
Lac Érié - 216 pg/L
Fox, un projet évalué à quelque 400 millions de dollars (WDNR/
Lac Ontario - 106 pg/L
US EPA, 2002). Des évaluations se poursuivent également en vue
de déterminer les correctifs qui pourraient être apportés dans la
7.2.2
Réduction de la charge de substances
rivière Kalamazoo, laquelle génère de 39 à 50 kg de BPC/année
chimiques toxiques persistantes
dans le lac Michigan et présente des concentrations de BPC dans
la colonne d’eau qui se comparent à celles décelées dans la
Les États-Unis et le Canada ont tous deux adopté une variété
rivière Fox (MDEQ, 2002).
de mesures en vue de réduire l’apport de BPC et d’autres
produits chimiques toxiques persistants (Canada et États-Unis,
1997; US EPA, 2003b).  Des sources importantes de sédiments
7.2.3
Incidence sur les politiques et orientations
contaminés par des BPC dans les secteurs préoccupants
contribuent à la contamination du poisson (US PC, 2002). La
Afin d’assurer une protection complète de la santé publique, il
rivière Fox, par exemple, reconnue comme étant le plan d’eau
faut déployer des efforts substantiels et continus en vue de
de surface qui génère le plus de BPC dans les Grands Lacs,
réduire les sources de BPC et d’autres produits chimiques
rejette de 125 à 220 kg de BPC chaque année dans la baie
toxiques persistants qui contaminent les eaux, le poisson et la
Green, et une partie de cette contamination se retrouve
faune dans le bassin des Grands Lacs. Tel qu’indiqué dans la US
ensuite dans le lac Michigan (WDNR/US EPA, 2002). Bien que
Great Lakes Strategy de 2002 (US Policy Committee, 2002), la
des avis concernant la consommation de poissons contaminés
population de la région des Grands Lacs saura que les efforts de
par les BPC dans la rivière et la baie soient émis depuis 1976
protection de l’environnement ont porté fruit lorsqu’il ne sera
(WDNR/US EPA, 2002), plusieurs milliers de personnes
plus nécessaire d’émettre des avis sanitaires relativement à la
continuent d’en consommer (WDNR/US EPA, 2002).
consommation de poisson de pêche sportive.
128