les conditions météorologiques jouent un rôle prépondé-
rant, tant à long terme qu’à court terme;
il y a une forte efflorescence de phytoplancton dans
l’épilimnion, au printemps;
l’hypolimnion est très actif sur le plan biologique;
les processus benthiques ont dramatiquement changé en
eaux profondes et en eaux peu profondes.
Voici quelques facteurs clés possibles :
6.2
les changements climatiques;
les conséquences de la dégradation de l’habitat, par
exemple, à la suite de l’évolution de l’utilisation des sols,
du durcissement des rivages et des changements dans les
zones humides;
la présence d’espèces étrangères envahissantes.
étés plus chauds que la normale (eaux de surface plus
Les scientifiques étudient déjà les preuves en vue d’établir les
chaudes)?
liens et de déceler les facteurs déterminants ou contribuant
étés plus longs que la normale (plus de temps pour
aux changements observés dans le lac Érié. Ils ont tenu des
l’épuisement d’oxygène)?
discussions à cet égard à la Lake Erie Millenium Conference,
eau plus limpide, donc plus chaude?
qui a eu lieu à l’université de Windsor (Ontario) les 6 et 7 mai
plus grande pénétration des rayons ultraviolets (appau-
derniers (ainsi qu’à la International Association for Great
vrissement de la couche d’ozone)?
Lakes Research Conference, tenue à Chicago, en Illinois, du 22
au 26 juin). Les conclusions et les conseils des scientifiques
Éléments pouvant restreindre la production primaire
seront rendus publics vers la fin de 2003.
(biomasse de phytoplancton) :
respiration continue des moules zébrées et quagga?
On a également signalé que la situation du lac Érié a com-
manque d’éléments nutritifs (phosphore ou azote) dans
mencé à changer vers 1996. Avant cette date, les concentra-
la couche épilimnique souterraine?
tions et les charges de phosphore et la taille de la zone
limites causées par la présence de métal-trace (fer ou
anoxique témoignaient de l’amélioration de la qualité de
cuivre)?
l’écosystème. Cependant, ces changements n’ont pas été
inhibition causée par les rayons ultraviolets et les
remarqués avant 1999, ce qui s’explique de diverses façons : la
contaminants?
variabilité spatiale et temporelle du dynamique écosystème du
lac Érié; les programmes de surveillance et l’échantillonnage
Augmentation de la charge de phosphore? De récents
réduits et non constants; la nature humaine (les changements
calculs démontrent que les concentrations de phos-
récents sont plus facilement perçus).
phore ont très peu augmenté aux sources ponctuelles,
mais il y a une certaine incertitude quant aux charges de
Voici un exemple de la nature dynamique et délicate de
phosphores signalées, pour les raisons suivantes :
l’écosystème du lac Érié : après 1990, l’eau est devenue plus
données réduites pour les affluents (en raison des
limpide dans le bassin ouest, mais il y a eu efflorescence
compressions dans les programmes de surveillance);
utilisation de seuils de détection plus élevés (donc
moins sensibles) pour le signalement de l’apport de
En raison de ses caractéristiques naturelles, le bassin
phosphore provenant des stations d’épuration des eaux
usées;
central du lac Érié a toujours éprouvé, à l’occasion,
tempêtes automnales anormalement fortes au cours des
des problèmes d’anoxie, dont la sévérité dépend de
dernières années, pouvant produire de grandes
concentrations de phosphore en raison de l’augmenta-
l’épaisseur de l’hypolimnion. Ce sont les conditions
tion du ruissellement ou de l’érosion, entraînant le
atmosphériques – la température et les tempêtes –
retour en suspension des sédiments du lac.
qui en déterminent l’épaisseur. La taille et le maintien
Perturbation du réseau trophique et cycle accéléré des
substances nutritives, ou modification du cycle, puisque
de  la  « zone  morte   Č  ne  peuvent  pas  servir  à
les moules zébrées pourraient avoir perturbé le réseau
évaluer la réussite ou l’échec des politiques et des
trophique?
programmes de réduction de la charge de phosphore
Toute une gamme de données et de constatations seront
mis sur pied dans les années 1970.
également rendues disponibles et prises en considération.
Voici un aperçu des constatations préliminaires :
117