que les parties établissent une « année internatio-
nale d’étude des Grands Lacs Č, dans le cadre d’un
programme quinquennal spécial visant à accroître
les connaissances et la compréhension de l’écosys-
tème du bassin des Grands Lacs;
que les parties :
-
prévoient l’établissement de mécanismes
bilatéraux adéquats visant à déceler et à
surveiller la présence de produits chimiques
non détectés auparavant dans l’environnement;
-
élaborent et mettent en oeuvre des stratégies
fondées sur les Relations quantitatives entre la
structure et l’activité, de façon à contribuer à
l’identification préalable des substances
chimiques dangereuses;
-
intensifient leur soutien du développement et
de la validation des Relations quantitatives
entre la structure et l’activité, de façon à
promouvoir l’utilisation efficiente des ressour-
ces d’analyse chimique;
-
établissent des mécanismes d’avertissement
rapides entre les chercheurs et les responsables
de la réglementation en vue de limiter les
atteintes possibles à la santé et à la propriété en
raison de la présence de nouveaux produits
chimiques;
que les parties établissent d’autres mécanismes
structurels binationaux en vue d’accroître la
collaboration et la coordination bilatérales en
matière de gestion de l’air, du sol et de l’eau, de
façon à mettre en oeuvre une démarche entière-
ment fondée sur les écosystèmes pour la gestion de
la qualité de l’eau, faisant appel aux administra-
tions locales, aux gouvernements des États et de la
province ainsi qu’aux gouvernements fédéraux.
112