Bien que ces sujets ne soient pas nouveaux, ils ont évolué de
liés aux assemblages de poissons prédateurs ou d’algues
auront également des répercussions sur d’autres niveaux
façon intéressante et sont devenus d’importants éléments à
prendre en considération pour l’avenir. La liste des
trophiques à partir de la cime ou de la souche de la chaîne
contaminants dans les Grands Lacs est dynamique, ce qui
alimentaire. Finalement, le réchauffement des Grands Lacs
n’est pas seulement le cas pour la liste des polluants
aura pour effet d’accroître l’évaporation des composés semi-
critiques établie par la CMI ou les substances de niveau I et II
volatils contenus dans la colonne d’eau, ce qui accélérera le
énumérées dans la Stratégie binationale relative aux toxiques
taux de lessivage des produits chimiques, passant des dépôts
de sédiments aux colonnes d’eau.
des Grands Lacs (Canada et États-Unis, 1997). Les chercheurs
ont découvert plusieurs nouvelles catégories de produits
chimiques présents et subsistant dans les Grands Lacs. Les
Le contrôle des espèces exotiques introduites dans l’écosys-
5.2
produits chimiques dans l’environnement évoluent au même
tème des Grands Lacs constitue, aujourd’hui et toujours, un
rythme que le commerce. On s’attend à continuer de
problème majeur pour les gestionnaires des ressources et les
découvrir de nouveaux produits chimiques dans les Grands
collectivités des Grands Lacs. Les efforts déployés pour
prévenir l’arrivée d’autres espèces n’ont pas porté fruit,
Lacs. Les deux parties ont mis sur pied des programmes
visant à découvrir les nouvelles substances qui pourraient
cependant, puisque le taux actuel d’introduction des
être libérées dans l’environnement et qui, seules ou en
nouvelles espèces est d’environ deux espèces par année.
combinaison avec d’autres substances, comportent des
propriétés qui les rendent persistantes, bioaccumulatrices ou
L’arrivée d’espèces exotiques entraîne souvent des change-
toxiques.
ments à la structure de la communauté biologique ainsi qu’à
l’ensemble du réseau alimentaire. Ces changements déstabi-
Les produits chimiques actuels ainsi que les nouveaux
lisent l’écosystème dans son ensemble. Dans certains cas, il
produits chimiques décelés pourraient être nuisibles à la
est impossible d’établir clairement la cause des changements,
santé des poissons, de la faune et même des humains. Les
comme la baisse de la population de Diporeia dans l’ensem-
chercheurs rapportent que de nombreux produits chimiques
ble des Grands Lacs, sauf dans le cas du lac Supérieur. De
autrefois associés à une mortalité accrue et à l’extirpation de
tels changements sont prévus pour l’avenir, et pourraient
être dus à un ensemble d’agents troublants.
la population ont maintenant des effets subtils, non mortels,
qui sont insidieux et difficiles à évaluer. Par exemple, de
nombreux composés peuvent porter atteinte au système
Finalement, les répercussions de l’accroissement futur de la
endocrinien, nuisant au développement, à la reproduction et
population et de la croissance des zones urbaines dans le
à la croissance de certaines espèces. Fait encore plus
bassin des Grands Lacs mènera inévitablement au développe-
déconcertant, la majorité de ces effets ne découlent pas
ment accru du secteur riverain, à l’accroissement de l’écoule-
ment, à l’accroissement de la pollution de l’air causé par des
d’une relation linéaire dose-effet, de sorte que la réduction
de la concentration de produits chimiques actuels ne se
déplacements plus longs en voiture et à la hausse des
traduit pas toujours par une baisse des effets néfastes. Au
besoins énergétiques, entre autres, ce qui se traduira par une
contraire, on a observé dans certains cas l’émergence d’un
baisse de l’habitat des poissons et de la faune, ainsi que des
nouveau résultat, qui était auparavant masqué par la
zones humides.
présence d’effets plus marqués découlant de plus fortes
Les difficultés à venir sont résumés ci-dessous. Les constata-
concentrations de produits chimiques.
tions reflètent les principales connaissances et discussions,
L’apport d’azote et de phosphore aux sources ponctuelles
tandis que les recommandations sont établies à la lumière
est réglementé depuis plusieurs décennies, mais l’apport
d’initiatives et de démarches précises.
d’éléments nutritifs aux sources non ponctuelles entraîne
toujours la présence de concentrations trop élevées dans
5.2.4
Constatations
l’eau ambiante. Les principales sources non ponctuelles
proviennent de l’activité agricole (culture et élevage).
L’écoulement ainsi que le traitement et l’élimination du
Objectifs de restauration à long terme : Il est nécessaire
fumier animal ne sont pas réglementés et contrôlés efficace-
d’établir des objectifs de restauration à long terme pour
ment. De plus, on ne connaît pas en profondeur le cycle des
parvenir à rétablir et à maintenir l’intégrité chimique,
éléments nutritifs, comme en témoignent les nombreux cas
physique et biologique des eaux de l’écosystème du bassin
des Grands Lacs. En outre, l’Accord relatif à la qualité de
d’hypoxie observés récemment dans le bassin central du lac
Érié.
l’eau dans les Grands Lacs doit être revu en fonction de ces
objectifs. Le rétablissement de certaines espèces indigènes
La majorité des scientifiques partagent la même préoccupa-
devrait faire partie de ces objectifs, tout en tenant compte du
tion : les changements climatiques causés par l’activité
fait que de nombreuses espèces indigènes devront être
humaine ont une incidence sur les caractéristiques chimi-
réintroduites dans le bassin et qu’il sera impossible de
rétablir l’écosystème naturel des Grands Lacs comme il était
ques, biologiques et physiques des Grands Lacs. On prévoit
que, dans l’avenir, les changements climatiques affecteront
autrefois.
les niveaux d’eau des Grands Lacs. Un autre effet important à
souligner est l’impact du réchauffement climatique sur la
Efficacité institutionnelle : Il est difficile de faire preuve
structure de la communauté biologique. Les changements
d’efficacité institutionnelle – un grand nombre d’organismes
109