FIGURE 2
Climat prévu en Illinois en 2030
et en 2090, selon les prévisions
du modèle canadien et du
modèle Hadley
(Adams et Gleick, 2000)
pour une région pour laquelle il y  a des données à long
4.3.4
Îlots thermiques urbains
terme. Cette méthode comporte cependant certaines
restrictions, lorsque l’on ne dispose que de données à court
On a observé des changements climatiques dans certaines
terme pour une période de températures élevées. Les
villes en raison de l’effet d’îlot thermique urbain, ce qui
périodes de sécheresse ou les périodes relativement chaudes
pourrait servir à prédire les changements climatiques dans
durent rarement suffisamment longtemps pour entraîner des
d’autres régions. Les surfaces asphaltées et les matériaux de
changements généralisés dans le niveau ou le débit des eaux
construction absorbent la chaleur du Soleil, au lieu de la
souterraines. Toutefois, lorsque cela se produit, on peut se
refléter, ce qui augmente la température au centre-ville. Ces
servir d’analogues historiques conjointement avec des
régions centrales sont souvent de 1 à 10 degrés Farenheit (ou
scénarios basés sur des critères physiques, comme des
de 0,56 à 5,6 degrés Celcius) plus chaudes qu’en banlieue
modèles de circulation générale, pour prédire les change-
(Goddard Space Flight Center, 2002).  La chaleur supplémen-
ments climatiques.
taire monte, causant des changements dans la circulation de
l’air et formant souvent des nuages de pluie. Ce phénomène a
Transposition climatique
été signalé dans plusieurs grandes villes, comme à Atlanta, oť
de fortes pluies survenaient souvent en aval du vent.
La transposition climatique, ou analogues spatiaux, sont
fondés sur un principe selon lequel on serait en mesure de
Bien qu’ils soient petits, les îlots thermiques urbains ne
prédire les conditions climatiques futures en examinant un
peuvent pas être utilisés avec d’autres méthodes de prédiction
climat semblable dans une région plus chaude à proximité.
du climat pour évaluer les changements dans le cycle hydrolo-
Idéalement, les emplacements analogues sont semblables
gique, comme l’ampleur et le moment des précipitations.
des points de vue de leur topographie, de leurs écozones et
de leur utilisation du sol, mais c’est rarement le cas. Par
Depuis un siècle, la température annuelle moyenne s’est
exemple, on prédit que le climat de Toronto (Ontario)
accrue de 0,6 degrés Celcius. Les années 1990 ont été les plus
ressemblera dans l’avenir à celui du sud de l’Ohio (gouverne-
chaudes en 100 ans, puisque sept des dix années les plus
ment du Canada et US EPA, 1995). Cependant, Toronto est
chaudes sont survenues au cours de cette décennie. Cepen-
exposé à l’influence directe des Grands Lacs, tandis que
dant, les Grands Lacs ont une grande incidence sur le climat :
ceux-ci exercent un effet moins régulateur sur  le sud de
ces grandes étendues d’eau ont pour effet de régulariser la
l’Ohio, en raison de la distance qui les sépare. Il est impossi-
température et d’influencer les tendances en matière de vent
ble d’évaluer avec précision l’effet du lac Ontario sur le
et de précipitations à l’échelle régionale. C’est pourquoi il est
climat de Toronto, à moins qu’on ait également recours à des
difficile de prédire les répercussions de l’augmentation des
modèles de circulation générale ou à des modèles régionaux
concentrations de gaz carbonique et d’autres gaz à effet de
du climat.
serre sur les régimes climatiques de la région des Grands Lacs.
De plus, si l’on ne peut pas faire de prédictions sur les
Les prévisions découlant du modèle Hadley et du modèle
changements aux régimes de température et de précipitations,
canadien ont transposé les données climatiques de l’Illinois,
il est impossible de connaître les répercussions sur les niveaux
montrées à la Figure 2. Le modèle canadien prévoit un climat
et sur l’approvisionnement d’eau souterraine.
plutôt continental, semblable à celui du centre des États-
Unis. Au contraire, le modèle Hadley prévoit que l’Illinois
aura un climat plutôt maritime, semblable à celui du
4.3.5
Répercussions sur les eaux souterraines
Massachusetts. Malgré les différences de transposition
spatiale, on peut supposer que le climat de l’Illinois va se
Les fluctuations relatives à la température et aux précipitations
réchauffer, bien qu’il soit impossible de déterminer s’il y aura
découlant des changements et de la variabilité du climat
hausse ou baisse des précipitations pendant l’été.
entraîneront l’altération du cycle hydrologique. Les hausses
projetées de la température causeront probablement une
augmentation du taux d’évaporation de l’eau, une baisse de
98