De toutes les activités liées à l’aménagement du territoire, les
Envoi d’un message sur l’utilisation de l’espace urbain
décisions qui influencent le plus l’utilisation de l’espace
urbain sont prises localement par les conseillers municipaux,
L’aménagement urbain et l’urbanisation ont un effet
les commissions de zonage et les agences locales d’émission
important sur la qualité de l’eau des Grands Lacs. La
de permis. Aux instances supérieures, l’influence sur les
tendance est vers l’augmentation de cet effet. Bien que la
décisions locales d’utilisation de l’espace urbain diminue.
technologie et les politiques changent, ce qui affecte la façon
Les gouvernements provinciaux et particulièrement le
dont les villes sont conçues et les nouveaux aménagements
gouvernement fédéral n’ont qu’une autorité indirecte, tels
sont traités, ces effets peuvent être atténués seulement si
que la réglementation générale et les mécanismes de
l’information nécessaire est rendue disponible et si la
financement, pour influencer les décisions relatives à
compréhension qu’a le public de ces questions influence les
l’aménagement du territoire. Quoi qu’il en soit, des efforts
grandes décisions politiques.
locaux pour gérer la croissance urbaine exigent le soutien,
l’aide et le leadership des instances gouvernementales
L’influence de la Commission mixte internationale sur
supérieures dans le domaine des politiques de transport, par
la gestion des eaux des Grands Lacs a été particulière-
exemple.
ment féconde et remarquable sur trois points de sa
longue histoire. En 1912, les parties ont demandé à la
Alors comment la CMI peut-elle le mieux aviser les parties
CMI nouvellement constituée d’examiner et de faire
qu’elles doivent envoyer un message de soutien et de
rapport sur la pollution des Grands Lacs. La CMI a
leadership aux niveaux inférieurs de gouvernement pour
indiqué que la pollution dans le bassin était partout
qu’ils adoptent des politiques d’aménagement de l’espace
chaotique et demandait aux parties de commencer les
urbain qui permettent de protéger les Grands Lacs?  La CMI
discussions sur des mesures de réduction
et les parties ont fait face à cette question au début des
binationales de la pollution. En 1946, de nouveau à la
années 1970 lorsqu’il est devenu évident que l’utilisation
demande des parties, la CMI a traité du problème de
agricole du territoire pouvait affecter la qualité de l’eau des
la pollution dans les voies interlacustres. Notant que
Grands Lacs. La réponse fut alors le renvoi des parties à la
le traitement des eaux d’égout n’a pas suivi le rythme
CMI concernant l’étendue de la pollution due aux activités
de la croissance démographique dans le bassin, le
liées à l’utilisation des terres. L’étude couvrant plusieurs
rapport de 1950 à ce sujet souligne les dommages sur
années qui en a résulté, communément appelée « Étude du
la santé humaine et à la propriété, un problème
GRPAUT Č, a constitué la première analyse complète de
majeur en fait, en regard de la pollution par les
l’aménagement du territoire dans le bassin des Grands Lacs.
bactéries, les phénols, les huiles, le fer, le phosphore,
le chlore, etc. L’influence de la CMI sur cette question
Alors que le renvoi incluait toutes les sortes d’aménagements
a été l’une des forces d’entraînement conduisant à
du territoire, l’étude qui en a découlé fournissait de l’infor-
l’établissement de normes relativement au traitement
mation et des recommandations qui ont eu le plus d’in-
des égouts dans le bassin. Finalement, en 1972, peu
fluence sur l’utilisation de l’espace agricole. Les fermiers du
de temps après la signature du premier Accord relatif
bassin ont appris de ce travail. Ils ont entendu le message et
à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs, les parties
modifié leurs façons d’aménager les terres. Aujourd’hui, un
ont demandé à la CMI de faire enquête sur la
grand pourcentage de terres agricoles est géré de façon à
pollution provenant des activités liées à l’utilisation
réduire ou à éviter les pertes de sols (et les polluants
du territoire. Six années et des centaines de rapports
connexes) et la sédimentation des rivières et des baies qui en
de recherches plus tard, le Groupe de référence sur la
résulte.
pollution dans les activités liées à l’utilisation des
terres (GRPAUT) a produit un corps d’ouvrages qui
continue à influencer aujourd’hui la gestion des
sources diffuses de pollution. Avec ce grand nombre
d’activités de la CMI, l’importance du GRPAUT réside
De  toutes  les  activités  liées  à  l’aménagement  du
non seulement dans sa contribution technique, mais
territoire,  les  décisions  qui  influencent  le  plus
aussi dans sa démonstration sur la façon dont les
gouvernements et d’autres organisations peuvent
l’utilisation de l’espace urbain sont prises localement
travailler de concert pour améliorer les conditions
par les conseillers municipaux, les commissions de
environnementales dans le bassin. Dans chacun de
ces cas, la CMI a été positionnée de façon unique
zonage et les agences locales d’émission de permis.
pour fournir une perspective binationale sur des
problèmes complexes de pollution et un forum
...    des  efforts  locaux  pour  gérer  la  croissance
binational sur la recherche de solutions concrètes.
urbaine exigent le soutien, l’aide et le leadership
Son influence apparaît aujourd’hui dans tout le
bassin, dans les normes de traitement des égouts
des instances gouvernementales supérieures dans
municipaux, dans les pratiques agricoles et la
le domaine des politiques de transport, par exemple.
coopération binationale sur chacun des aspects de la
gestion des Grands Lacs.
84