« La plupart des progrès réalisés jusqu’à maintenant sont dus au
traitement des eaux usées et le système de canalisation des
rôle prépondérant des responsables à l’échelle locale, qui ont su
eaux d’égout mixtes de la ville de Hamilton, de façon à
mettre en valeur le potentiel de la collectivité et favoriser la
répondre aux critères de retrait de la liste établis dans le plan
reconnaissance des problèmes environnementaux et leur
d’actions correctrices;
résolution. Le Bay Area Restoration Council (un groupe commu-
de 18 à 25 millions de dollars seront nécessaires dans le
nautaire) et la Bay Area Implementation Team (équipe chargée
cadre du projet d’assainissement des sédiments du récif
de la mise en oeuvre) constituent des moyens efficaces de faire
Randle.
appel à l’engagement, au leadership et à la responsabilisation des
intervenants locaux en vue de planifier et de mettre en oeuvre
La réalisation de ces programmes contribuera à l’atteinte des
des programmes et des mesures visant à restaurer et à protéger le
objectifs ambitieux des intervenants locaux.
port de Hamilton. La réalisation des objectifs dépend cependant
du maintien de l’appui financier du gouvernement fédéral à
l’égard du poste de coordonnateur du plan d’actions correctri-
2.3.3
Conseils et recommandations du Conseil
ces.
de la qualité de l’eau des Grands Lacs
« En 1999, la Commission a procédé à un examen de la situation
Le CQEGL reconnaît l’importance de l’apport de la collectivité
dans le secteur préoccupant du port de Hamilton. Il est encoura-
dans la restauration du port de Hamilton.
geant de noter que les progrès se poursuivent, que le soutien
pour le plan d’actions correctrices est maintenu et qu’une
Voici les recommandations du CQEGL à l’intention de la CMI :
entente a été conclue avec la collectivité à l’égard du processus
que le Canada et l’Ontario continuent d’offrir du
d’assainissement du récif Randle.
soutien administratif et financier dans le cadre du plan
d’actions correctrices pour le port de Hamilton.
« Pour qu’on soit en mesure de répondre, d’ici 2015, aux critères
de retrait de la liste établis dans le PAC, il faudra investir considé-
Les cožts d’amélioration des infrastructures hydrauliques et des
rablement de travail et d’argent. On estime qu’il faudra 478 mil-
usines de traitement des eaux usées sont trop élevés pour être
lions de dollars au cours des 10 à 12 prochaines années pour
absorbés par l’assiette fiscale de la municipalité. Il faut donc
moderniser les usines de traitement des eaux usées et les
pouvoir compter sur l’aide de tous les paliers de gouvernement
systèmes de canalisation des eaux d’égout mixtes de la ville de
pour pouvoir répondre aux objectifs du plan d’actions correctri-
Hamilton. De plus, entre 18 et 25 millions de dollars seront
ces applicables au port de Hamilton.
requis dans le cadre du projet proposé d’assainissement des
sédiments du récif Randle. Ces projets vont bien au-delà des
Le CQEGL recommande en outre à la CMI :
capacités locales et nécessitent l’engagement de plusieurs
que les gouvernements du Canada et de l’Ontario
intervenants. Le conseil municipal de la ville a déjà considérable-
s’engagent à former un partenariat financier tripartite,
ment accru les taxes d’eau en vue de défrayer une partie des
avec la ville de Hamilton, en vue de financer la modern-
cožts liés à la modernisation des installations.
isation des installations de traitement des eaux usées;
que les gouvernements du Canada et de l’Ontario
« Après avoir étudié les conseils du CQEGL, la Commission
s’engagent à former un partenariat financier en vue de
a formulé les recommandations suivantes :
l’assainissement rapide des sédiments contaminés.
que les gouvernements du Canada et de l’Ontario
continuent de contribuer au financement du poste de
Le CQEGL a demandé à la CMI l’autorisation de partager ses
coordonnateur, des projets et de la gestion globale, de
conseils avec le coordonnateur du plan d’actions correctrices
même que des  cožts liés à l’obtention de conseils
pour le port de Hamilton ainsi qu’avec d’autres personnes
d’experts scientifiques et techniques;
travaillant sur le plan d’actions correctrices.
que les gouvernements du Canada et de l’Ontario
s’engagent à former un paternariat avec la ville de
Hamilton en vue de financer la modernisation des
2.3.4
Conseils de la Commission mixte internationale
usines de traitement des eaux usées;
á
que les gouvernements du Canada et de l’Ontario
Comme suite aux conseils formulés par le CQEGL, la CMI a
procèdent à l’examen technique de la restauration des
transmis aux parties concernées et à l’Ontario ses observations et
sédiments contaminés dans le secteur du récif Randle
conseils, sous forme de lettres en date du 19 mars 2002. La CMI
et qu’ils établissent un partenariat en vue de financer la
a formulé les observations et les trois recommandations suivan-
mise en oeuvre du projet.
tes.
« Le port de Hamilton est en voie de devenir un modèle. La
[TRADUCTION] « Le Conseil de la qualité de l’eau des Grands
Commission encourage tous les paliers de gouvernement et le
Lacs a été particulièrement impressionné par l’envergure des
secteur privé à appuyer la mise en oeuvre du PAC et à donner
progrès réalisés en vue de la restauration du port de Hamilton,
l’aide nécessaire pour tirer profit des réussites antérieures, de
comme l’accès accru, par le public, à la rive du port et l’améliora-
façon à atteindre les objectifs relatifs au retrait de la liste et, ainsi,
tion de la flore aquatique et de la qualité de l’air. La population
devenir un modèle et une inspiration pour les autres secteurs
peut maintenant nager dans le port, pour la première fois en 50
préoccupants.>>
ans (...)
66